1_Tm 5,3-10

Première lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 5,3-10.
Mon bien-aimé, honorez les veuves, les vraies veuves.
Que si une veuve a des enfants ou des petits-enfants, qu'ils apprennent d'abord à agir avec piété envers leur propre famille et à payer de retour leurs parents, car cela est agréable à Dieu.
Celle qui est réellement une veuve et une isolée a mis son espoir en Dieu, et elle persévère nuit et jour dans les supplications et les prières.
Celle qui vit dans les plaisirs, (bien que) vivante, est morte.
Donne-leur aussi ces avis, afin qu'elles soient sans reproche.
Que si quelqu'un n'a pas soin des siens, surtout de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un incroyant.
Une veuve, pour être inscrite sur le rôle doit être âgée de soixante ans au moins, avoir été mariée une seule fois, être réputée pour ses bonnes oeuvres, comme ayant élevé des enfants, exercé l'hospitalité, lavé les pieds des saints, assisté les malheureux, pratiqué toute bonne oeuvre.