Ap 14,1-5

Livre de l'Apocalypse 14,1-5.
En ces jours-là, je vis l'Agneau, debout sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille qui portaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front.
Et j'entendis un son qui venait du ciel, pareil au bruit de grandes eaux et à la vois d'un puissant tonnerre; et le son que j'entendis ressemblait à un concert de harpistes jouant de leurs instruments. Et ils chantaient comme un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre animaux et les vieillards; et nul ne pouvait apprendre ce cantique, si ce n'est les cent quarante-quatre mille qui ont été rachetés de la terre.
Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges. Ce sont eux qui accompagnent l'Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d'entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l'Agneau ; et il ne s'est point trouvé de mensonge dans leur bouche, car ils sont irréprochables.