Ez 18,1-9

Livre d'Ezéchiel 18,1-9.
En ces jours-là, la parole du Seigneur me fut adressée en ces mots : Pourquoi donc proférez-vous ce pro-verbe, au sujet du pays d'Israël: Les pères mangent du verjus, et les dents des fils en sont agacées ?"
Je suis vivant, -oracle du Seigneur Yahweh: Vous n'aurez plus lieu de proférer ce proverbe en Israël.
Voici que toutes les âmes sont à moi: l'âme du fils comme l'âme du père est à moi; l'âme qui pèche sera celle qui mourra.
Si un homme est juste et pratique le droit et la justice; s'il ne mange pas sur les montagnes et n'élève pas les yeux vers les idoles infâmes de la maison d'Is-raël; s'il ne déshonore pas la femme de son prochain et ne s'approche pas d'une femme pendant sa souillure; s'il m'op-prime personne, s'il rend au débiteur son gage, s'il ne commet pas de rapines, s'il donne son pain à celui qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu; s'il ne prête pas à usure et ne prend pas d'intérêt; s'il détourne sa main de l'iniquité; s'il juge selon la vérité entre un homme et un autre; s'il suit mes préceptes et observe mes lois, en agissant avec fidélité, celui-là est juste; il vivra -oracle du Seigneur Yahweh.