Gn 37,6-22

Livre de la Genèse 37,6-22.
En ces jours-là, Joseph dit à ses frères. "Ecoutez un songe que j'ai eu. Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs; et voici, ma gerbe s'est levée et s'est tenue debout, et vos gerbes l'ont entourée et se sont prosternées devant elle. "
Ses frères lui dirent : " Est-ce que tu régneras sur nous ? est-ce que tu nous domine­ras ? " Et ils le haïrent encore davan­tage pour ses songes et pour ses paroles.
Il eut encore un autre songe, qu'il raconta à ses frères. Il dit : " J'ai eu encore un songe : le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. "
Il le raconta à son père et à ses frères, et son père le réprimanda, en disant : " Que signifie ce songe que tu as eu ? Faudra-t-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner à terre devant toi ? "
Et ses frères furent jaloux de lui, mais son père conservait la chose dans son coeur.
Les frères de Joseph allèrent paître les troupeaux de leur père à Sichem.
Et Israël dit à Joseph : " Tes frères ne pais­sent-ils pas le troupeau à Sichem ? Viens, que je t'envoie vers eux. "
Il répondit " Me voici. " Et Israël lui dit: " Va donc, et vois si tes frères vont bien et si le trou­peau est en bon état, et tu m'en apporteras des nouvelles. "
Et il l'envoya de la vallée d'Hébron, et Joseph alla à Sichem. Un homme, l'ayant rencontré errant dans la campagne, le questionna, en disant : Que cherches-tu ? Il répondit : " Je cherche mes frères ; indique-moi, je te prie, où ils font paître leur troupeau. "
Et l'homme dit : " Ils sont partis d'ici ; car je les ai entendus dire : Allons à Dothain. " Joseph alla après ses frères, et il les trouva à Dothain.
Ils l'aperçurent de loin et, avant qu'il fût près d'eux, ils complotèrent de le faire mourir.
Ils se dirent l'un à l'autre " Voici l'homme aux songes ; c'est bien lui qui arrive.
Venez donc, tuons-le et jetons-le dans une des citernes, et nous dirons qu'une bête féroce l'a dévoré ; nous verrons ce qui en sera de ses son­ges ! "
Ruben entendit et il le délivra de leurs mains. Il dit : "Ne le frappons pas à mort."
Ruben leur dit " Ne versez pas le sang; jetez-le dans cette citerne qui est dans le désert, et ne portez pas la main sur lui. " - Son des­sein était de le délivrer de leurs mains, pour le faire retourner vers son père. -