Is 58,1-9

Livre d'Isaïe 58,1-9.
Voici ce que dit le Seigneur Dieu : crie à plein gosier, ne t'épargne point, élève ta voix comme une trompette, et dénonce à mon peuple son iniquité, à la maison de Jacob ses péchés.
Ils me cherchent chaque jour, et ils veulent connaître mes voies, comme une nation qui aurait pratiqué la justice; et n'aurait pas abandonné le commandement de son Dieu; Ils me demandent des jugements justes, ils veulent que Dieu s'approche
Que nous sert de jeûner, si vous ne le voyez pas, d'humilier notre âme, si vous n'y prenez pas garde ? - Au jour de votre jeûne, vous faites vos affaires et vous pressez au travail tous vos mercenaires.
Voici, c'est en vous disputant et vous querellant que vous jeûnez; jusqu'à frapper du poing méchamment ! Vous ne jeûnez pas en ce jour, de manière à faire écouter votre voix en haut.
Est-ce à un jeûne pareil que je prends plaisir ? Est-ce là un jour où l'homme humilie son âme ? Courber la tête comme un jonc, se coucher sur le sac et la cendre est-ce là ce que tu appelles un jeûne, un jour agréable à Yahweh ?
Le jeûne que je choisis ne consiste-t-il pas en ceci: détacher les chaînes injustes, délier les noeuds du joug, renvoyer libres les opprimés, briser toute espèce de joug ?
Ne consiste-t-il pas à rompre ton pain à celui qui a faim, à recueillir chez toi les malheureux sans asile ; si tu vois un homme nu, à le couvrir, à ne point te détourner de ta propre chair ?
Alors ta lumière poindra comme l'aurore, et ta guérison germera promptement; ta justice marchera devant toi ; la gloire de Yahweh sera ton arrière garde.
Alors tu appelleras, et Yahweh répondra tu crieras, et il dira : "Me voici !" Si tu bannis du milieu de toi le joug, le geste menaçant, les discours injurieux;