Si 44,1-15

Livre de l'Ecclésiastique 44,1-15.
Faisons l'éloge de ces hommes glorieux qui furent les pères de notre race.
En eux le Seigneur a opéré de glorieuses merveilles, il a manifesté sa grandeur dès l'origine.
C'étaient des souverains dans leurs royaumes, des hommes renommés par leur puissance, des conseillers remplis de sagesse, annonçant la volonté divine par leurs prophéties, des guides du peuple par leurs conseils et leur prudence, des docteurs du peuple, qui l'instruisaient par de sages discours; des hommes cultivant l'art des saintes mélodies, et qui ont mis par écrit de poétiques récits; des riches ayant des biens en abondance, vivant en paix dans leurs demeures : tous ces hommes furent honorés par leurs contemporains, tous ont été la gloire de leur temps.
Il en est parmi eux qui ont laissé un nom, pour qu'on puisse raconter leurs louanges.
Il en est dont il n'y a plus de souvenir, ils ont péri comme s'ils n'avaient jamais existé; ils sont devenus comme s'ils n'étaient jamais nés, et, de même, leurs enfants après eux.
Les premiers étaient des hommes pieux, dont les vertus n'ont pas été oubliés.
Le bonheur reste attaché à leur race, et un héritage est assuré à leurs enfants.
Leur race se maintient fidèle aux alliances, et leurs enfant à cause d'eux.
Leur race demeure éternellement, et leur gloire ne sera jamais effacée.
Leur corps a été enseveli en paix, et leur nom vit d'âge en âge.
Les peuples célèbrent leur sagesse, et l'assemblée publie leurs louanges.