Si 44,16-27 | Si 45,3-20

Livre de l'Ecclésiastique 44,16-27.45,3-20.
Voici le grand pontife, qui pendant sa vie, fut agréable à Dieu, au temps de la colère est devenu la réconciliation des hommes : Il ne s'en est pas trouvé de semblable à lui dans l'observance de la loi du Très-Haut. C'est pourquoi il a juré de le faire croître dans son peuple.
Une alliance éternelle a été faite avec lui, afin que toute chair ne fût plus détruite par un déluge.
Abraham est l'illustre père d'une multitude de nations, et il ne s'est trouvé personne qui l'égalât en gloire.
Il a gardé la loi du Très-Haut, et il est entré en alliance avec lui. Il a institué cette alliance dans sa chair, et, dans l'épreuve, il s'est montré fidèle. Aussi Dieu lui assura par serment que les nations seraient bénies dans sa race; il lui promit de le multiplier comme la pussière de la terre, d'élever sa postérité comme les étoiles, de leur donner en héritage depuis la mer jusqu'à l'autre mer, depuis le fleuve jusqu'aux extrémités de la terre.
De la même manière il confirma en Isaac, à cause de son père Abraham, la bénédiction de tous les peuples et l'alliance.
Et il la fit reposer ensuite sur la tête de Jacob; il eut égard à lui dans ses bénédictions; il lui donna le pays en héritage; il en fit diverses portions, et les partagea entre les douze tribus.
Par sa parole, il a fait cesser les prodiges; il l'a glorifié devant les rois; il lui a donné des commandements pour son peuple, et il lui a fait voir un rayon de sa gloire.
A cause de sa foi et de sa mansuétude, il l'a consacré, il l'a choisi d'entre tous les mortels.
Il lui a fait entendre sa voix, et l'a introduit dans la nuée; il lui a donné face à face des commandements, la loi de la vie et de la science, pour qu'il enseignât à Jacob son alliance, et ses décrets à Israël.
Il a élevé Aaron, un saint semblable à lui, son frère, de la tribu de Lévi.
Il conclut avec lui une alliance éternelle, et lui donna le sacerdoce de son peuple. Il l'orna d'une splendide parure, et le ceignit de la robe de gloire.
Il le revêtit d'une souveraine magnificence, et lui assigna des vêtements d'honneur : les caleçons, la longue tunique et l'éphod.
Il l'entoura de grenades, avec de nombreuses clochettes d'or à l'entour, qui devaient retentir quand il marchait, et faire entendre leur son dans le temple; c'était un mémorial pour les fils de son peuple.
Il l'entoura du vêtement sacré, tissé d'or, d'hyacinthe et de pourpre, ouvrage du brodeur; du rational du jugement, avec l'Urim et le Thummin, fait de fils d'écarlate, oeuvre d'un artiste; avec des pierres précieuses, gravées comme les cachets, et enchâssées dans l'or, travail d'un lapidaire, pour être un mémorial, des noms étant écrits, selon le nombre des tribus d'Israël.
Il lui mit sur la tiare la couronne d'or, portant ces mots gravés : Saint du Seigneur, insigne d'honneur, ouvrage parfait, délices des yeux, parure magnifique.
Rien de pareil n'a été avant lui et ne sera jamais; aucun étranger ne s'en est revêtu, mais seulement ses fils, et ses descendants dans toute la suite des âges.
Ses holocaustes seront offerts, deux fois chaque jour, sans interruption.
Moïse lui remplit les mains, et l'oignit de l'huile sainte. Ce fut pour lui une alliance éternelle, et pour sa race, tant que dureront les jours du ciel, de servir le Seigneur et de remplir les fonctions du sacerdoce, et de bénir son peuple en son nom.
Le Seigneur le choisit parmi tous les vivants, pour lui présenter l'offrande, le parfum et la suave odeur en souvenir, et pour faire l'expiation des péchés de son peuple.
Il lui donna, dans ses commandements, autorité sur les saintes ordonnances, pour apprendre à Jacob ses préceptes, et enseigner sa loi à Israël.
Des étrangers conspirèrent contre lui, et furent jaloux de lui dans le désert : les hommes du parti de Dathan et d'Abiron, et la bande de Coré, ardente et furieuse.
Le Seigneur le vit et n'y eut pas plaisir, et ils furent exterminés dans l'ardeur de sa colère; il fit contre eux des prodiges, et les consuma par la flamme de son feu.
Et il augmenta la gloire d'Aaron, et lui assigna un héritage : il lui donna en partage les prémices des fruits de la terre; avant tout il prépara le pain pour les rassasier.