Jn 12,10-36

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 12,10-36.
En ce temps-là , les princes des prêtres délibérèrent de faire mourir Lazare,
Parce que beaucoup de Juifs se retiraient à cause de lui, et croyaient en Jésus.
Le lendemain, une multitude de gens qui étaient venus pour la fête, ayant appris que Jésus se rendait à Jérusalem, prirent des rameaux de palmiers, et allèrent au-devant de lui, en criant: Hosanna! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le Roi d'Israël!
Jésus ayant trouvé un ânon, monta dessus, selon ce qu'il est écrit: Ne crains point, fille de Sion, voici ton Roi qui vient, assis sur le petit d'une ânesse.
Ses disciples ne comprirent pas d'abord ces choses; mais lorsque Jésus fut glorifié, ils se souvinrent qu'elles avaient été écrites de lui, et qu'il les avait accomplies en ce qui le regarde.
La foule donc, qui était avec lui lorsqu'il appela Lazare du tombeau et le ressuscita des morts, lui rendait témoignage;
Et c'est aussi parce qu'elle avait appris qu'il avait fait ce miracle, que la multitude s'était portée à sa rencontre.
Les Pharisiens se dirent donc entre eux: « Vous voyez bien que vous ne gagnez rien: voilà que tout le monde court après lui.»
Or, il y avait quelques Gentils parmi ceux qui étaient montés pour adorer, lors de la fête.
Ils s'approchèrent de Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée, et lui firent cette demande: « Seigneur, nous voudrions bien voir Jésus.»
Philippe alla le dire à André, puis André et Philippe allèrent le dire à Jésus.
Jésus leur répondit: « L'heure est venue où le Fils de l'homme doit être glorifié.
En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il demeure seul;
Mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie, la perdra; et celui qui hait sa vie en ce monde, la conservera pour la vie éternelle.
Si quelqu'un veut être mon serviteur, qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera.
Maintenant mon âme est troublée; et que dirai-je ?…Père, délivrez-moi de cette heure…Mais c'est pour cela que je suis arrivé à cette heure.»
Père glorifiez votre nom. Et une voix vint du ciel: « Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore.»
La foule qui était là et qui avait entendu, disait: « C'est le tonnerre»; d'autres disaient: « Un ange lui a parlé.»
Jésus dit: « Ce n'est pas pour moi que cette voix s'est fait entendre, mais pour vous.
C'est maintenant le jugement de ce monde; c'est maintenant que le Prince de ce monde va être jeté dehors.
Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi.»
Ce qu'il disait, c'était pour marquer de quelle mort il devait mourir.
La foule lui répondit: « Nous avons appris par la Loi que le Christ demeure éternellement: comment donc dites-vous: il faut que le Fils de l'homme soit élevé ? Qui est le Fils de l'homme ?»
Jésus leur dit: « La lumière n'est plus que pour un temps au milieu de vous. Marchez, pendant que vous avez la lumière, de peur que les ténèbres ne vous surprennent: celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va.
Pendant que vous avez la lumière, croyez en la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière.» Jésus dit ces choses, puis s'en allant, il se déroba à leurs yeux.