Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Lettre de l'Institut Saint-Pie X de l'été 2015 : Le latin, à quoi bon ?, abbé F-M Chautard

Accès aux pages consacrées aux écoles de la Tradition en France et dans le monde
Accès aux pages consacrées aux Sessions, Symposiums, Colloques et Congrès
Accès aux bulletins et revues du monde de la Tradition
Accès aux revues de presse du monde de la Tradition
Accès au calendrier des activités du monde de la Tradition

Lettre aux parents, amis et bienfaiteurs de l'Institut Saint-Pie X - Eté 2015

Lire l'intégralité de la LAB au format pdf en cliquant sur ce lien

Le latin, à quoi bon ?
Abbé François-Marie Chautard, Recteur

 

Chers parents, bienfaiteurs et amis,

L'actualité du projet de loi de Mme Najat Belkacem, prévoyant de noyer l'enseignement du latin et du grec dans des enseignements interdisciplinaires, a ramené pour quelque temps les langues anciennes au-devant de l'actualité. C'est toute la question de la finalité de cet enseignement qui est posée.

Aussi voudrions-nous profiter de cette lettre pour rappeler, non pas tous les motifs, mais quelques-unes des raisons qui nous engagent à défendre et promouvoir l'enseignement du latin et du grec.

On entend, ici ou là, parler de la connaissance étymologique que fournit le latin, d'une meilleure connaissance de la langue française qui en est le fruit, d'une gymnastique de l'esprit. Tout cela est exact, mais n'est pas l'essentiel.

Les présupposés et les conséquences de cette réforme sont bien plus profonds. Il y va de la conception même de la science, de l'éducation, de l'homme et même de Dieu.

A quoi sert le latin ?

Ainsi est posé le problème par de nombreuses voix qui s'opposent à cette réforme. Cette manière de formuler la question est déjà fausse car on place le problème sous l'angle de l'utilité comme si c'était une évidence qu'une discipline dût être apprise à condition d'être utile. Or, rien n'est moins sûr.

Les Anciens distinguaient avec sagesse les arts libéraux des arts serviles, c'est-àdire les disciplines qui sont étudiées pour elles-mêmes, des arts, techniques et sciences qui sont étudiés pour un usage pratique, utilitaire. Ainsi, l'architecture est-elle étudiée en vue de la construction d'une habitation tandis que la philosophie est d'abord étudiée pour elle-même, pour connaître la vérité, avant d'être une lumière utile pour l'existence.

Dans l'Antiquité, les sophistes se sont fait remarquer par leur conception utilitaire de la science. La connaissance, l'art du langage, l'art de l'écriture n'étaient plus étudiés pour eux-mêmes mais pour leur fonction pratique, pour leur efficacité. La science fut asservie à leurs intérêts immédiats.

La réforme Belkacem – sans l'élégance langagière des sophistes – participe du même esprit et nombre de ses opposants n'arrivent pas à sortir de cette fausse problématique utilitaire, faute de Socrate contemporain.

Quelle éducation…

A vrai dire, c'est tout le concept de l'éducation moderne qui se retrouve dans cette réforme. Il ne s'agit plus tant de donner la vérité à des esprits et de structurer des intelligences que de former le comportement des parfaits citoyens démocrates et mondialistes de demain en leur procurant le savoirfaire à défaut d'un savoir. Exit la connaissance gratuite d'une vérité aimée pour elle-même et non pour son utilité immédiatement pratique. « Je hais les livres » disait Rousseau, voulant pour l'éducation des enfants (cf. de l'Émile) et des peuples (cf. Le Contrat social) non la science des choses mais du comportement.

…pour quel homme ?

À conception nouvelle de la science, conception nouvelle de l'éducation, mais à conception nouvelle de l'éducation, conception nouvelle de l'homme. L'homme n'est plus un animal raisonnable dont la finalité première est contemplative, dont la faculté maîtresse est l'intelligence. L'homme est désormais un animal démocratique, productif et consommateur. Philosophie libérale et philosophie marxiste se conjuguent pour revendiquer un homme coupé de toute vie contemplative.

Coupé de Dieu

La conséquence est importante. Qu'on le veuille ou non, cette nouvelle conception utilitariste de la science et de l'éducation, cette vision pratique et praxiste de l'homme est à l'opposé du message évangélique : « la vie éternelle, c'est de vous connaître, vous le seul vrai Dieu et celui que vous avez envoyé, Jésus-Christ ». Ce nouvel arbre de la science qu'a planté l'homme moderne exclut toute contemplation de Dieu. Cette éducation moderne abaisse le regard de l'homme vers la matière et la vie de ce monde là où elle devrait donner à l'homme le goût de la vérité qui conduit à La Vérité, comme nous nous efforçons à l'Institut de le communiquer.

Abbé François-Marie Chautard, Recteur

 

 

Paris : Institut Universitaire Saint-Pie X

      Abbé François-Marie Chautard - Recteur [15/08/2010]

Diplômes et formations auxquels prépare l'Institut St Pie X :

- Licences européennes en :
- Humanités ( Parcours Lettres classiques et parcours Lettres cultures et patrimoines)
- Histoire (avec spécialisation possible en Géographie ou Histoire de l'Art)
- L'Institut assure une formation universitaire en Philosophie (diplôme d'établissement)
- Le cursus universitaire permet de suivre deux formations intégrées : Formation des Maîtres et Initiation juridique
- Cours de latin vivant (en cours du soir)

Institut Universitaire Saint-Pie X
21, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
 

01 42 22 00 26
01 42 84 31 94
Le site de l'Institut Universitaire Saint-Pie X

 

 

 

Lettres aux parents et Bienfaiteurs de l'ISPX

Archives des Lettres aux parents, amis et bienfaiteurs de l'Institut Saint-Pie X

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement


Nouvelles parutions
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka
Apôtres aux Antilles n° 02 - « Sacerdos alter Christus » : le prêtre est un autre Christ, par l'abbé Michel Frament
Le Sainte-Anne n° 306 d'oct. - Paul VI et Vatican II, abbés Legrand et Gaudray
Le Petit Eudiste n° 208 d'octobre 2018 : Apologie de la Messe en semaine, abbé Philippe Nansenet
Couronne de Marie n° 68 - Tempête dans sa propre congrégation, par l'abbé Thouvenot

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 18 octobre 2018
08:17 18:55

  Suivez notre fil RSS