Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Mgr Nunzio Galantino : un évêque, ami du pape, qui sent le souffre - 20 mai 2014

Accès aux archives des "Insolites"de LPL
Accès à la page d'accueil de La Porte Latine
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Mgr Nunzio Galantino : un évêque, ami du pape, qui sent le souffre


Mgr Nunzio Galantino mis en place comme Secrétaire général de la
Conférence des évêques d’Italie par le pape François qui a "besoin de lui" (sic)...

A l'instar de M. l'abbé Alain Lorans qui se demande à propos du cardinal Walter Kasper "Est-ce contagieux" , on peut se demander à la lecture de l'article de Médias-Presse-Info du 20 mai 2014 si l'Eglise n'est pas contaminée par un vent de folie au plus haut niveau?

Les faits : le Secrétaire général de la Conférence des évêques d’Italie qui affiche son mépris et son rejet pour "ceux qui récitent le Rosaire devant des cliniques qui pratiquent l’avortement " (sic) !

Les réactions : une incompréhension douloureuse des catholiques italiens et une demande de pardon "loufoque" - ou "insolite" au choix - du pape François qui déclare avoir besoin de cet évêque félon. Comprenne qui pourra !

La Porte Latine

 

L'article de Médias-Presse-Info du 20 mai 2014

Une affaire fait grand bruit actuellement en Italie. Un évêque italien du nom de Nunzio Galantino a fait un scandale pour avoir déclaré à un journaliste de Il Giorno le 12 mars :

«Je ne m’identifie pas au visage sans expression de ceux qui récitent le Rosaire devant des cliniques qui pratiquent l’avortement ».

Il a ajouté qu’il n’avait pas le temps de recevoir ces personnes. 

Le fait qu’un évêque refuse de s’impliquer dans le combat en faveur de la vie n’est guère nouveau. Mais la question est que celui-ci est le secrétaire général de la Conférence des évêques d’Italie. Il s’est fait immédiatement moucher notamment par John Smeaton directeur de la Société du Royaume-Uni pour la protection des enfants à naître (SPUC).

« Je ne pense vraiment pas que vous diriez qu’on parle trop des lois nationales ayant permis l’assassinat de prêtres catholiques ou de Juifs les deux dernières décennies. Vous ne cesseriez de les dénoncer ».

Il lui a donc - en vain- demandé de retirer le commentaire épiscopal. 

Mais il n’y avait pas que cela dans l’interview. Quand il a été demandé à l’évêque ce qu’il souhaitait pour l’Eglise italienne, Galantino a répondu :

« Que nous pourrions parler sans tabou de n’importe quel sujet comme celui des prêtres mariés, de l’Eucharistie aux personnes divorcées, de l’homosexualité. »

Comme si l’Eglise ne s’était pas déjà prononcée sur ces questions de multiples fois et que cela dépendait de lui. Il a ajouté que l’homme changeait et que l’on s’était beaucoup trop axé sur ces questions. Il a ajouté qu’avec le pape François « l’Eglise italienne a une occasion extraordinaire de se repositionner par rapport aux attentes spirituelles, morales et culturelles. »  Lesquelles ?

Plus compliqué encore : apparemment c’est le pape François lui-même qui a mis Galantino à ce poste pour essayer de réformer la conférence des évêques d’Italie. Fort gêné par les déclarations de l’évêque, il a envoyé une lettre aux fidèles du diocèse de celui-ci à Cassano en Calabre. Il s’est excusé auprès d’eux : « J’ai besoin que Mgr Galantino vienne à Rome, au moins pendant un certain temps. … Je vous demande, s’il vous plaît, de me comprendre et me pardonner ». (Scusate, ma ho bisogno di lui).

Une lettre bouleversante a été ensuite diffusée par le président des juristes pour la vie, Gianfranco Amato. Il a cité une lettre d’une pauvre femme dont il n’a pas donné le nom :

«Trois fois j’ai supprimé la vie des enfants que je portais. Seule ma nouvelle foi par la grâce, m’a fait comprendre l’atrocité de ce que j’ai fait, et m’a conduit à un engagement pour la défense de la vie. Alors, je me suis retrouvé parmi ces gens qui prient devant ces cliniques avant même que l’Eglise use des mots ’crimes abominables’. Si j’ai décidé de réciter le Rosaire en ces lieux, c’était pour demander un pardon pour ces pauvres femmes qui ne savent pas et prier pour elles afin de leur éviter ’la sombre douleur’ ».

Jean-Pierre DICKES

Sources :MPI/LPL du 20 mai 2014

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Bulletins et revues
Montgardin - Le Petit Echo de N-D : 800 ans de la Custodie de Terre Sainte
La Malle aux Mille Trésors n° 59 de septembre-octobre
Foyers Ardents : Merci à nos maris,
par M. du Tertre;
le quinze août, par
le Père Joseph

Fideliter 238
La correspondance inédite d'un prêtre
fidèle

Courrier de Rome - Ordre de Malte (Pr. Pasqualucci); Sola scriptura (Abbé Citati)
Vers les sommets - Ton mot d'ordre :
Piété, abbé Gérard


Catéchisme n° 76
La conscience

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mercredi 20 septembre 2017
07:36 19:52

  Suivez notre fil RSS