Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Lettre aux Amis et bienfaiteurs du District de Canada nov. 2006

Lettre de l'abbé Violette de février 2006
Lettres de l'abbé Arnaud Rostand archivées


Abbé Arnaud ROSTAND

Lettre de décembre 2006

 

Version française

Bien chers fidèles,

Dans la première lettre que je vous ai adressée lors de mon arrivée au Canada, je vous ai exprimé mon désir et mon souci d’œuvrer à « restaurer toutes choses en Jésus-Christ »  comme le voulait Saint Pie X, et dans la ligne du remarquable travail déjà effectué jusqu’ici.  Mais comment travailler à rétablir davantage toutes choses en Notre Seigneur Jésus-Christ ? Comment le faire dans la situation d’aujourd’hui ? Par quoi devrions nous commencer ? Ces questions ont été constamment dans mon esprit lorsque je visitais les prieurés.

Ce qui m’a le plus frappé dans ces visites à travers le District, ce sont les familles jeunes et les très nombreux enfants que j’ai pu voir partout dans nos prieurés et églises. Et je peux facilement voir que là se trouve l’avenir. C’est principalement en éduquant la jeunesse de façon profondément catholique que nous travaillerons le mieux à restaurer toutes choses en Notre Seigneur Jésus-Christ.

Mais ce n’est, pour personne d’entre nous, une tâche facile et tout spécialement pour vous, parents, puisque éduquer est « l’art des arts, la science des sciences » selon Saint Grégoire de Naziance. Si cela est vrai, nous avons tous à apprendre cet art et cette science, les parents en particulier. Beaucoup pensent que, simplement parce qu’ils sont parents, père ou mère, ils savent comment éduquer leurs enfants, comme si c’était une science  ou une qualité infuses. Mais de fait, comme toute autre science, cela ne l’est pas, il est nécessaire de l’apprendre. Certains plus que d’autres pourront avoir, ou ne pas avoir, des qualités naturelles pour le faire, néanmoins cela reste un savoir qui s’apprend, qui s’améliore. Il faut avoir l’humilité de le reconnaître.

L’éducation a pour but de développer toutes les facultés d’un enfant afin qu’il devienne adulte, de faire grandir toutes ses aptitudes. Il s’agit de développer les qualités physiques, intellectuelles et morales. L’éducation des qualités  physiques consiste à développer une bonne santé, donner les conditions pour que le corps puisse croître. L’éducation intellectuelle signifie bien sûr d’élever une intelligence au plus haut niveau possible selon les capacités de chacun, Mais, il est important de le préciser, il ne s’agit pas purement et simplement d’acquérir un certain niveau de connaissances, un niveau d’étude académique (cela est important mais ne suffit pas) il s’agit surtout de former des esprits tournés vers la vérité, des intelligences imprégnées d’esprit catholique. Par éducation morale,  on entend essentiellement la formation de la volonté (ce qui n’est pas une tâche aisée), c’est à dire de développer des vertus, de bonnes habitudes, afin que la volonté soit capable de suivre la lumière donnée par une intelligence bien formée.

 Ce serait une erreur de croire que ces différentes facultés puissent se développer par elles mêmes, sans être guidées, aidées. Depuis le péché originel, le corps et l’âme de tout nouveau-né sont affaiblis. Il est nécessaire de prendre soin du corps pour qu’il grandisse normalement. L’intelligence nécessite d’être éduquée, corrigée par de bons principes naturels et par la Foi authentique. La volonté est fragile aussi et a besoin d’être fortifiée et entraînée. Ainsi donc, croire que les enfants peuvent être éduqués sans avoir à les corriger dans leurs faiblesses et défauts est une négation pratique du dogme de Foi du péché originel et de ses conséquences sur nous.

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles l’Eglise a reçu mission d’enseigner toutes les nations, d’enseigner la Révélation, d’enseigner comment pratiquer la Foi, comment vivre saintement, etc., et par voie de conséquence d’éduquer. L’Église a ainsi toujours construit des écoles, des universités et autres pour remplir ce devoir. C’est donc aussi la charge de tout prêtre que d’aider et de conseiller les parents dans l’éducation des enfants.

Cependant, j’ai remarqué que beaucoup d’entre vous avez la bonne volonté de remplir effectivement vos devoirs de parents. J’ai pu le voir, par exemple, dans les durs efforts que vous faites pour soutenir les écoles de la Fraternité Saint Pie X au Canada ou, pour ceux qui vivent trop loin de celles-ci, pour faire l’école à la maison. Je tiens à vous exprimer tout mon soutien dans ces efforts et vous encourager à vous former vous-mêmes et à demander conseil aux prêtres afin que les principes d’éducation soient toujours mieux connus et mieux mis en pratique.

Le but ultime pour chacun d’entre nous, prêtres et fidèles, est bien sûr le ciel : conduire au ciel ces enfants qui nous sont confiés mais aussi le mériter pour nous-mêmes, nous qui avons le devoir de les éduquer. Nous serons aussi jugés sur cela :

« Les parents qui élèveront chrétiennement leurs enfants seront récompensés ; ils seront sévèrement punis ceux qui négligent cette éducation » écrivait Saint Jean Chrysostome.

Sachant que ce travail n’est pas facile, mais sachant aussi qu’en le faisant nous travaillons à la restauration de toutes choses en Notre Seigneur Jésus-Christ, alors soyons généreux à le faire.

Puisque c’est notre devoir d’aider et de développer les écoles, que pouvons-nous faire ? La première chose est certainement de prier et d’offrir des sacrifices à ces intentions. Lorsque nous demandons des vocations par exemple, prions pour nos écoles afin que de nombreuses vocations sacerdotales et religieuses y éclosent.

Mais le fonctionnement des écoles est aussi très onéreux : c’est pourquoi je me permets d’évoquer l’aide précieuse que vous pouvez apporter en soutenant les Bourses Saint-Joseph. Dans cet esprit, je demande que, dans chaque église ou chapelle, soit faite, une fois par mois, une deuxième quête pour ces Bourses. Je pense que vous comprendrez l’importance de ce soutien financier que je vous prie de bien vouloir nous accorder et espère que nous pourrons ainsi aider nos écoles à se développer et à accroître le rayonnement de la Tradition.

Confiant dans votre générosité que je sais pourtant si souvent sollicitée, je vous demande de bien vouloir prier à toutes ces intentions et vous remercie d’avance de votre concours, en particulier pendant ce temps de l’Avent.

Veuillez bien recevoir ma bénédiction et l’assurance de mes prières.

Abbé Arnaud Rostand †, Supérieur du District du Canada

 

Version anglaise

Dear faithful,

n my first letter to you after arriving in Canada, I mentioned of my desire and concern “to restore all things in Christ” as Saint Pius X wanted, directly in line with the remarkable work previously and already done. But how can we work more on returning all things to our Lord Jesus Christ? How can we do it in today’s situation? In what shall we start? These were the questions I had constantly in mind while going around the priories.

What strucked me the most in these visits throughout the district, were the young families and the many children I could see everywhere in our priories and churches. And I can easily see that there stands the future. It is mainly in educating the youth in a deep Catholic manner that we will best work for restoring everything in our Lord Jesus Christ.

But this is for no one an easy endeavor and especially for you parents, since educating is “the art of arts, the science of sciences”, according to Saint Gregory Nazianzen. If this is so, then we all have to learn that art and science, parents especially. Many believe that just because they are parents, father or mother, they know how to bring up children as if it would be an infused knowledge or ability. But as a matter of fact, like any other science, it is not. We have to learn it. We may have, or may not have, natural talent in doing it, nevertheless it is still a knowledge we have to learn, to improve. And we must be humble enough to see that.

Education is a matter of developing all the faculties of a child so that he becomes an adult, to bring up all his abilities. We are talking about physical education, intellectual education and moral education. Physical education means simply to develop a good health, physical good conditions for the body to grow; intellectual education means, of course, to raise an intelligence to the highest level possible according to everyone’s capacity. But it is important to specify that it is not merely the acquiring of a certain level of knowledge, of an academic level of studies (this is important but not sufficient). It is mostly and above all to form minds turned towards the Truth, minds steeped in a Catholic spirit. By moral education we mean to say the training of the will (which is not an easy task), that is to develop virtues, good habits, so that the will would be able to follow the light given by a well-formed intelligence.

It would be a mistake to believe that these abilities could develop by themselves, without being guided, and helped. Ever since the original sin, the body and soul of every newborn are weakened. The body needs to be taken care of to grow up properly. The mind needs to be educated, corrected by good natural principles and by the true Faith. The will is weak too, and needs to be strengthened and trained. Therefore, to believe that children can be raised without being corrected in all their weaknesses and faults is a practical negation of original sin and its consequences in us.

That is one of the reasons why the Church has received the mission to teach all nations, to teach the Revelation, to teach how to practice the Faith, to teach how to live saintly, etc. and therefore to educate. Consequently, the Catholic Church has always built schools, universities etc. to fulfill this duty and it is the charge of the priests to try to help and advise you in educating the children.

However, I have noticed that many of you have the good will to achieve your duties as parents. I could see that, for instance,  your arduous efforts to support the existing schools of the Society of Saint Pius X in Canada or for home schooling, for those who live too far from our schools. I would like to express my support to you in carrying on this good work, in asking advice from the priests so that the upbringing principles will be more known and put into living habits.

Our final goal, for every one of us, is of course Heaven, to lead to heaven these children who have been entrusted to us but also to deserve it for ourselves, who have the duty to educate them. And on this we will be judged too: “The parents who will raise in a Christian way their children will be rewarded. They will be harshly punished if they neglect that education,” wrote Saint Jean Chrysostom. Knowing that this work is not that easy, but knowing also that in doing it we work for the restoration of all things in our Lord Jesus Christ, let us then be generous in doing it.

As it is our duty to develop and support schools in Canada and even maybe, one day, open new ones, what can we do? The first thing is definitely to pray and offer sacrifices for this intention. For example, when we ask for more vocations let us pray for our schools so that many priestly and religious vocations would come forth from them.

But as schools are also very expensive to run, I would like to insist on the help you could give us in supporting the Saint Joseph Bursary fund. In this spirit, I request that once a month, in all our churches or chapels, there will be a second collection made for the Saint Joseph Bursary. I believe you will understand the importance of this financial support that I am begging of you and hope we will be able to help to develop our schools and increase the spread of Tradition.

Please remember in your prayers all these intentions and being confident in your generosity, which even though I know is often requested, I would like to thank you in advance for your help, especially during the season of Advent.

I wish you a very blessed Christmas.

With my blessing and prayers,

Father Arnaud Rostand †

 

Pour tout savoir sur le District du Canada

Rendez-vous sur la page consacrée au Canada

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 121

Le sacrement de pénitence

Camps d'été 2019

Pour garçons
et jeunes gens

Juillet 2019 : activités proposées par l'école Saint Joseph des Carmes (camp travaux, camp vélo)
Vox cantorum : camp de vacances pour garçons à partir de 8 ans - 30 juin au 6 juillet 2019 à Châteauroux (36)
Camp Saint-Joseph pour garçons de 8 à 13 ans à Bourg-Saint-Pierre, du 6 au 20 juillet 2019
Camp pour garçons de 10 à 15 ans à St-Aubin-d'Aubigné (35) du 8 au 21 juillet
Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au milieu des volcans d'Auvergne
du 11 au 26 juillet

Camps Saint-Pie X à l'Etoile du Matin à Eguelshardt du 12 et du 15 au 30 Juillet 2019
Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à
13 ans du 17 au 30 juillet à Kernabat

Camp Saint-Dominique pour garçons de 13 à 17 ans en Dauphiné du 27 juillet au 10 août
Compagnons de l'Immaculée Conception - Camp garçons du 1er au 15 août 2019 à Saint-Bonnet-le-Château (42)
Camp itinérant à vélo Raid Saint Christophe du 5 au 19 août 2019 pour les garçons de 14 à 17 ans

Pour filles et
jeunes filles

Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 10 au 19 juillet pour filles de 7 à 17 ans
à Châteauroux

Soeurs de la FSPX - Camp ménager du 23 juillet au 1er août pour jeunes filles de 15 à 18 ans à Châteauroux
Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 23 juillet au 1er août pour filles de 7 à 17 ans à Châteauroux
Compagnons de l'Immaculée Conception - Camp filles du 17 au 31 juillet 2019 à Saint-Bonnet-le-Château (42)

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mardi 20 août 2019
06:52 20:57