Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé Yves le Roux de juin 2009 - Le Sacré Coeur

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux
Retour aux éditoriaux archivés

Le Sacré Coeur

Par Monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

8 juin 2009

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs

À juste titre nous admirons dans la religion catholique l’harmonieuse et solide ordonnance de ses dogmes, la prestigieuse beauté de sa liturgie et la rigueur apaisante de sa morale. Il serait erroné, cependant, de n’y voir que ces aspects. Nous deviendrions incapables de saisir le mystère profond qui la constitue et l’emprisonnerions dans nos dimensions étriquées, La mutilant alors gravement.

« M’est avis que du Christ et de l’Eglise, c’est tout Un » disait sainte Jeanne d’Arc qui, en sa rude sagesse et en réponse à ses juges iniques, se refusait de distinguer la Sainte Eglise de Son Chef. Ce que Bossuet, en son langage théologique précis, répétera en une formule dense et profonde : « L’Eglise, c’est Jésus-Christ continué et communiqué ».

Il serait donc blasphématoire de réduire la religion catholique à n’être plus qu’un système humain et de L’enfermer en un système de pensée ou une école d’action. Elle est essentiellement le Christ rendant Son hommage filial à Son Père ; hommage qui se perpétue à travers les siècles en dépit des vents de folie qui les secouent si violemment et si fréquemment.

Cet hommage que le Fils rend au Père explique pourquoi l’Eglise, en dépit de Ses misères humaines, continue de prêcher la doctrine, d’offrir sur nos autels la victime Sainte et d’être l’intrépide défenseur des exigences sacrées de la morale. Ce que nous admirons tant en la Sainte Eglise à travers sa doctrine, sa liturgie et sa morale, c’est en réalité le Christ continuant de prêcher la vérité divine qu’Il a reçue de Son Père, le Christ continuant de S’offrir à Son père, le Christ continuant de défendre les droits imprescriptibles de Son Père sur toute créature.

La religion catholique est la glorification de la Paternité divine révélée par Notre Seigneur Jésus Christ en Sa vie mortelle.

Notre fidélité à la Sainte Eglise ne saurait se résumer à une fidélité extérieure ou légale, encore moins légaliste. Elle exprime avant tout l’hommage que nous rendons à Notre Père en nous unissant étroitement au mystère qui relie le Fils au Père. La grâce de notre baptême, faisant de nous des membres du Christ, nous donne l’obligation stricte de pénétrer avec respect et confiance dans l’intention qui animait Notre Sauveur vis à vis de Son Père afin d’en vivre à notre tour.

Cette intention nous est connue très clairement depuis que nous avons entendu des lèvres mêmes du Christ que toute Son ambition résidait dans l’accomplissement de la volonté de Son Père. La vie intérieure du Christ – toute vie intérieure par voie de conséquence – ne s’explique que par cette volonté arrêtée d’aimer Son Père au-dessus de tout, au-delà même de sa propre vie : « Afin que le monde sache que j’aime Mon Père, que Votre volonté se fasse, non la mienne ! ».

La vie et la mort du Christ ne sont qu’un acte d’amour. Le secret du Christ réside dans cet amour qui Le conduit tout au long de Sa vie, qui éclate lors de Sa passion et dont il nous a été donné de recevoir, après Sa mort, la révélation lorsque Son Cœur fut transpercé d’un coup de lance ; « et de Sa plénitude (d’amour), nous avons tous reçu et grâce sur grâce » comme saint Jean, témoin direct de l’événement, nous le révèle dans le prologue de son évangile.

La religion catholique est bien cet amour du Christ se continuant et se communiquant. Il est aisé, dès lors, de comprendre que le centre de notre religion est le Sacré Cœur.

La dévotion que nous Lui portons n’est point accidentelle, mais liée à l’essence même du catholicisme. Croire, c’est croire à cet amour : en faire le pivot de notre vie. Car le Christ qui continue et communique Son amour aux âmes à travers tous les rites de la Sainte Eglise, veut que nous Le recevions et Le prenions comme ultime référence de nos actes.

« Ce n’est point pour rire que Je t’ai aimée » disait un jour Notre Seigneur apparaissant à Sainte Marguerite Marie, l’apôtre de Son Cœur Sacré. Puissions-nous le comprendre ! Nous sommes si prompts à justifier toutes nos infidélités sous le fallacieux prétexte qu’il nous faut bien vivre et que nous pouvons passer outre aisément car Dieu n’en demande point tant !

Ne nous leurrons pas : Dieu qui nous a laissé sur la croix Son Cœur en héritage est en droit d’exiger de nous une consécration plénière à Son Amour. Il l’a d’ailleurs manifesté clairement à sainte Marguerite Marie lorsqu’Il lui a présenté Son Cœur, lui disant ces paroles mémorables : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes et qui n’en reçoit en retour que mépris et négligences ».

Allons au Sacré Cœur, apprenons de Lui combien Il brûle d’un amour incommensurable pour Son Père, et pour nous, et combien Il est en droit d’attendre de nous que nous lui rendions l’hommage de notre adoration et de notre gratitude. Alors notre lien avec Lui sera vraiment ce qu’il doit être : une relation personnelle où nous rendons amour pour amour. Ainsi, au lieu d’un bien pâle formalisme, notre religion saura exprimer ce qu’elle doit être en réalité : une communion à la Vie divine et l’hommage « des adorateurs en esprit et en vérité » enflammera ce monde devenu si tiède car « la charité d’un grand nombre s’est refroidie ».

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé le Roux +


English version

The Rector's Letter (June, 2009)  

 

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Spes Unica n° 32 de l'automne 2018 - Un saint ? Mais sur quel autel ?, abbé L. Ramé
Monsieur Vincent
n° 97 - Quelle(s)
fin(s) ultime(s)
pour l'homme ?

La Bonne Nouvelle n° 01 d'oct. - Le secret de notre sainteté se trouve dans notre poche, abbé de Clausonne
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Vendredi 19 octobre 2018
08:19 18:53

  Suivez notre fil RSS