Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé Yves le Roux de décembre 2009

Accès aux archives des lettres de l'abbé Yves le Roux
Accès aux lettres sur l'éducation des enfants, par une religieuse de la FSSPX

L’éducation, une affaire de détails ?

Par Monsieur l'abbé Yves le Roux,
Recteur du séminaire de Winona (USA)

1er décembre 2009

 

Version française

Sur une question apparemment anodine qui nous a été posée par de jeunes parents – « faut-il ou non placer dans la bouche de notre tout jeune enfant une tétine en plastique pour le calmer et, accessoirement (vraiment, accessoirement ? en êtes-vous sûrs ?), nous calmer ? » –nous aimerions vous livrer quelques réflexions touchant le domaine de l’éducation.

Décrite avec justesse comme étant l’art des arts, l’éducation s’attelle à former à la vertu un enfant doué d’une âme raisonnable. Or il nous semble que cette noble tâche, si délicate à maints égards, ne peut être achevée que si nous ouvrons le cœur de l’enfant à l’intelligence du détail. En effet, lorsque l’intelligence du détail se perd, c’est celle profonde de l’ordre qui disparaît, nous laissant complètement démunis face à nos passions qui nous réduisent rapidement à l’esclavage.

Négligeons-nous les détails ? Nous perdons rapidement le sens des réalités humaines et laissons libre cours à l’animal qui sommeille en nous. Ainsi, que serait un mariage où la délicatesse ferait défaut ? Qu'adviendrait-il de la politesse qui n’est, elle-même, qu’une succession de détails ? Supprimez-les : la politesse ne saurait y survivre, biaisant ainsi le rapport que nous entretenons à l’autorité grâce à elle. Nous ne tarderons pas à en sentir les effets délétères dans la société. Nous en sommes, aujourd’hui, les témoins affligés.

Nous pourrions multiplier les exemples à foison, nous en tirerions toujours la même conclusion ; à savoir que la vie est faite de détails qu’il nous faut apprendre à ne point négliger. Le détail n’est rien moins que la reconnaissance d’un ordre supérieur auquel nous devons nous soumettre tout au long de notre vie.

Cette question de tétine n’est indéniablement qu’une affaire de détail. Cependant conscient désormais de son importance, nous allons essayer de traiter avec sérieux ce sujet qui pouvait nous paraître saugrenu de prime abord !

L’enfant découvre les lois de l’existence grâce à des expériences variées, qui s’étendent à  l’ordre physique ou à l’ordre psychologique. L’enfant teste constamment la capacité de résistance des objets ou de ses parents ; soumettant ces derniers au feu nourri de ses désirs ou de ses caprices, sans qu’il en ait toujours conscience d’ailleurs ! Le problème réside tout entier dans le fait que nous n’en avons guère conscience nous-mêmes malheureusement !    

Aussi n’en tenons-nous nous-mêmes pas assez compte, alors que sa vie entière reposera sur cette première formation qui lui tient lieu de fondation. Ne faut-il pas que les murs de fondation soient coulés dans un moule impeccablement préparé si nous voulons assurer la solidité de tout l’édifice ?

Il se peut que, pour quelque raison supérieure et de façon très momentanée, nous devions employer l’usage d’un doigt pour calmer les ardeurs intempestives de l’enfant. Ce geste simple est proportionné à la nature de l’enfant. Mais afin qu’il ne rentre pas en contradiction avec l’éducation que nous voulons lui donner, ce geste doit être effectué de manière raisonnable, ponctuelle et rare.

L’emploi de la tétine est, en revanche, un recours artificiel qui revêt, pour les parents, les charmes indéniables de la facilité leur évitant – parlons clairement ! – de pratiquer la patience nécessaire. Inconsciemment, cette voie de facilité les sort de l’esprit de consécration à Dieu en leur évitant le sacrifice pénible qui consiste à supporter les cris de l’enfant.

De plus, la tétine développe une dépendance psychologique qui se traduira ultérieurement par une dépendance malsaine à toute forme de consolation. « De quel droit, nous objecterez-vous, osez-vous établir un tel lien ? » Tout simplement parce que ce recours – répétons-le au risque d’en devenir agaçant – n’est ni raisonnable, ni ponctuel, ni rare mais n’est rien d’autre, concrètement, qu’une voie de facilité et non une voie d’éducation à la vertu. L’enfant, par ce biais, apprend déjà à satisfaire ses envies. Il établit un lien entre ses cris, qui sont autant de revendications, et la tétine qui lui procure un bien-être d’ordre animal. Il y trouve une compensation illusoire qui fausse son rapport au réel.

Demain ses cris de nature seront d’un autre ordre. Habitué à les satisfaire, il se tournera alors vers les paradis artificiels qui l’écarteront de la réalité, de la loi de l’effort, de la vertu. Est-ce cela, vraiment, que nous voulons transmettre à nos enfants ? Si tel était le cas, nous ne ferions plus œuvre d’éducation.

L’éducation se gagne ou se perd dans cet apprentissage de l’intelligence du détail. Nous en sommes nous-mêmes, au séminaire, trop souvent les témoins navrés : pour ne pas avoir reçu petits cet apprentissage, certains séminaristes repartent dans le monde alors qu’il semble bien que leur vocation vienne de Dieu. Mais ils ne sont pas capables d’y répondre avec persévérance n’ayant pas l’intelligence des détails ni celle des efforts qui en découle.

« Mais, objecteront un certain nombre de parents, cette tétine n’apporte à notre enfant, après tout, qu’un peu de consolations dont il a grandement besoin. Ne pouvons-nous pas  considérer d’ailleurs ces dernières comme une raison d’ordre supérieur dont vous parliez vous-même ? Pourquoi semblez-vous vous acharner avec tant de mépris sur les consolations ? »

La réponse est simple. Nous sommes victimes aujourd’hui d’une déplorable confusion entre consolation et affection. Il est urgent de dénoncer vigoureusement cette assimilation extrêmement pernicieuse qui englue l’enfant dans une recherche de plus en plus intense et constante de consolations qui ne fait que déséquilibrer l’homme au profit de l’animal.

Nous ne nions pas que l’enfant soit, en effet, en recherche de consolations. Mais sur ce point, il ne diffère nullement des autres animaux. Les lui donner sans chercher à le conduire plus haut, c’est s’exposer à le réduire à ce stade inférieur de l’animalité. En réalité, plus profondément que le besoin de consolations, l’enfant est avide de recevoir des preuves tangibles d’affection.

Et, si la différence entre consolation et affection semble ténue, un monde cependant les sépare ; pour ne point dire un univers ! La consolation s’adresse au niveau animal et ne peut dépasser ce stade. L’affection, elle, en revanche, nourrit l’âme raisonnable qui assume en elle également les parts animale et végétale qui sont présentes en tout homme. Ainsi par l’affection – cet amour de bienveillance qui veut le bien de l’autre et lui donne de s’ouvrir à la vertu – nous répondons également au « besoin » de consolations, mais nous ne nous y engluons pas en nous y arrêtant. Nous ne pourrissons pas l’enfant comme nous le faisons en ne lui donnant que des consolations qui, ne nourrissant pas son âme, doivent être répétées sans arrêt et créent ainsi une dépendance dévastatrice. Qui peut dire où s’arrêtera cette dépendance ?

A contrario, grâce à l’affection, nous élevons l’âme de l’enfant en la tournant vers les réalités supérieures de la vie et de l’amour.

Ce sujet anodin peut nous aider à comprendre combien nous sommes, sans même en avoir conscience, enfants de notre siècle de jouissances et de confusions extrêmes, soumis à une constante pression de ceux qui sont esclaves du « prêt-à-penser ».

Enfants du siècle ! Mais alors, Bonne Mère, que vont devenirs nos petits ? Venez Seigneur, nous sommes devenus fous.

Voici, en tous cas, une raison supplémentaire d’effectuer un bon Avent dans l’attente de Sa Venue dans nos âmes; en hâtant cet heureux avènement grâce à la véhémence de nos prières !

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé le Roux +


English version

The Rector's Letter (December, 2009)

 

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Spes Unica n° 32 de l'automne 2018 - Un saint ? Mais sur quel autel ?, abbé L. Ramé
Monsieur Vincent
n° 97 - Quelle(s)
fin(s) ultime(s)
pour l'homme ?

La Bonne Nouvelle n° 01 d'oct. - Le secret de notre sainteté se trouve dans notre poche, abbé de Clausonne
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Samedi 20 octobre 2018
08:20 18:51

  Suivez notre fil RSS