Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Les oiseaus migrateurs, par l'abbé Yves Le Roux - Novembre 2010

Accès aux archives des lettres de l'abbé Yves le Roux

Les oiseaux migrateurs

Par Monsieur l'abbé Yves le Roux,
Recteur du séminaire de Winona (USA)

Novembre 2010

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs,

Lorsque les oiseaux migrateurs dessinent de belles figures qui invitent au voyage dans la clarté renouvelée du ciel printanier ou dans la beauté particulière des cieux d’automne à l’heure où le soleil semble lutter, sans grande illusion cependant, contre les premiers assauts des frimas de l’hiver et qu’ils parcourent sans se tromper des distances impressionnantes, ces oiseaux, si beaux soient-ils, ne font que suivre leur instinct.

Il n’en est point ainsi pour l’homme qui se conduit selon les règles que lui dicte son intelligence. Car si l’animal se sert de son instinct comme d’une boussole infaillible, l’homme, lui, ne peut l’imiter sans risque de se tromper lourdement. L’instinct ne joue qu’un rôle secondaire en sa vie ; l’homme est par nature libre de ses choix. Mais cet apanage de la liberté n’est le sien que dans la stricte mesure où il se sert de son intelligence pour connaître sa fin et qu’il use des moyens adéquats pour y parvenir. Ainsi, l’intelligence unie étroitement à la volonté permet-elle à l’homme de réfléchir, de choisir et d’exécuter.

La beauté des navires aériens qui ornent nos cieux deux fois l’an ne peuvent faire illusion : ceux qui les dessinent restent ignorants de leur beauté et esclaves de leur instinct. L’ordre qui préside à leurs évolutions majestueuses les dépasse infiniment ; ils ne peuvent s’y soumettre avec joie et reconnaissance, incapables qu’ils sont foncièrement de le reconnaître et leurs chants gracieux ne l’expriment pas sciemment et volontairement !

Il en est tout autre pour l’homme doté d’une âme spirituelle et qui est invité à se soumettre à l’ordre en usant de ses deux plus nobles facultés, l’intelligence et la volonté ; privilège unique qui fait toute sa noblesse.

« Mais, nous objectera-t-on, voilà qui ne manque pas de nous étonner car, après tout, la liberté et la soumission ne sont-elles point des termes diamétralement opposés ? »

Il est de bon ton, en effet, de considérer la soumission comme un esclavage intolérable que nous imposent les puissants de ce monde ou des forces obscures qui dominent l’univers. A moins que, suivant en cela l’école de ceux qui voient en elle l’expression d’un culte aveugle né d’une terreur incontrôlée ou d’une volonté de puissance inassouvie, nous ne fassions de la soumission le nouveau Moloch de notre société.

Il n’en est rien. La soumission est la reconnaissance prudente – et donc intelligente et volontaire ! – de notre condition d’homme. Nous ne sommes, en effet, que de chétives créatures qui, loin d’avoir en elles-mêmes leur raison d’être et de vivre, sont en totale dépendance de Celui qui les a créées et les maintient dans l’existence. Aussi la soumission n’est-elle point autre chose que le chant que nous faisons monter de nos cœurs pour chanter la sagesse de Dieu Providence : Dieu a établi toute chose avec ordre, mesure et prudence. Le reconnaître, y adhérer et s’y soumettre en toute liberté, est le dernier mot et la perfection de l’homme doué d’intelligence et de volonté.

Faisant usage de sa liberté, de cette faculté de choisir qui le place au-dessus de la brute et lui permet d’être maitre et non esclave aveugle d’un pouvoir supérieur dont il ne connaîtrait ni l’existence, ni la sagesse, ni la bonté, l’homme se soumet avec intelligence et harmonie à l’ordre que Dieu fait régner dans l’univers et pose sa main sur le gouvernail du monde en entrant dans les desseins de Dieu.

La soumission de l’homme à cet ordre supérieur est sa liberté même, pour paradoxal que cela puisse paraître à nos esprits imbibés du venin révolutionnaire.

Les oiseaux migrateurs à tire d’ailes s’en vont vers un but déterminé, précis et immuable mais inconnu d’eux ; aussi l’harmonie dont ils font montre n’est-elle qu’extérieure. L’harmonie interne leur est étrangère car ils sont vides, par nature, de tout ce qui la constitue. Ils obéissent en aveugles à une loi instinctive dont ils ne peuvent tirer mérites et gloire.

A l’instar des oiseaux migrateurs, l’homme s’en va, lui aussi, vers un but déterminé, précis et immuable ; cependant, à la différence des oiseaux, la fin ne lui est pas inconnue. Aussi l’harmonie que Dieu attend de lui est-elle essentiellement celle d’une harmonie interne. Elle porte un nom : sainteté.

Elle n’est point cependant qu’un nom, elle est avant tout une exigence.

Créés par Dieu pour Dieu, notre vie n’est-elle pas aussi une magnifique migration et la terre d’ici-bas une terre d’exil ou nous vivons en immigrés loin de la Patrie ? Qu’attendons-nous pour prendre notre envol et nous laisser saisir par l’Esprit de Dieu qui doit nous conduire au rendez-vous que Dieu a fixé à chacun d’entre-nous ?

Cette migration céleste requière notre entière collaboration. L’Amour qui nous a créés et nous appelle chacun par notre nom attend de notre part une réponse d’amour. « Dieu qui t’a créé sans toi, ne te sauvera pas sans toi » nous enseigne saint Augustin. Qu’attendons-nous donc pour nous élancer à notre tour sous l’influx de l’Esprit Saint, pour qu’il nous soulève au-dessus de nous–mêmes et nous entraîne en l’intimité divine à tire d’aile ?

Lorsque les hommes se laissent saisir par la grâce, ils dessinent dans leur vie de belles figures et parcourent sans se tromper des distances impressionnantes. Ils invitent également leurs frères à les rejoindre et chantent, en corps constitués et harmonieux, avec joie et reconnaissance, la Miséricorde de Dieu.

« Misericordiam Domini in aeternum cantabo ! »

 

In Christo Sacerdote et Maria.

Abbé le Roux +


English version

The Rector's Letter (November, 2010)

 

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Messes dans l'Océan Indien en août 2018
Madagascar
La Réunion
L'Île Maurice


Cahiers Saint Raphaël n° 131 - Le piège des écrans
Lettre de l'école St-Jean-Bosco de Marlieux n° 30 - Mens sana in corpore sano, par M. l'abbé L. Girod
Le Petit Echo de N-D n° 55 d'août 2018 - Pour servir à la cause de Benoîte Rencurel
Marie Reine des Coeurs - Lettre de liaison nº 158 - L'âme mariale et montfortaine d'Edel Quinn,
abbé Castelain

Vers les sommets d'août 2018 - Ton
mot d'ordre : fidélité, abbé Gérard

La Malle aux Mille Trésors n° 64 de
juillet-août 2018


Catéchisme n° 99
Le troisième commandement

Catéchisme par
correspondance

Actualisation des cours de catéchisme par correspondance dispensés par les Soeurs de la FSPX


UDT 2018
12-16août - XIII ° Université d'été
Visionner la vidéo de présentation

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 16 août 2018
06:46 21:04

  Suivez notre fil RSS