Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Lettre de l'abbé le Roux

Le Progrès : Gargarisme Moderne

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Samedi 3 décembre 2005

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs,

Les années se suivent, l’histoire se répète, la réalité demeure : l’opposition entre l’esprit chrétien et celui du monde est totale. Affirmée par le Christ Lui-même, soulignée par saint Paul, enseignée par saint Augustin, cette antinomie n’a subi aucune érosion due au temps, au contraire, ce dernier joue le rôle d’accélérateur et accentue l’antagonisme.

Nous sommes appelés à choisir entre ces deux cités et à participer résolument au combat qui les oppose radicalement. L’irénisme est un leurre et la neutralité, une arme dont se sert le démon pour flatter notre lâcheté. Il sait, en effet, que l’affrontement direct des doctrines tourne toujours à sa ruine. Alors il préfère louvoyer et favoriser notre léthargie spirituelle, appelant notre attention sur les réalités terrestres afin que nous oublions la nécessité de nous engager et que nous tombions dans un indifférentisme surnaturel garant de sa victoire

Cette puissance de fascination capable de nous détourner de l’essentiel semble, aujourd’hui, être concentrée tout entière dans le règne absolu de la technique.

Celle-ci, en elle-même, est une chose bonne, indispensable ; ce n’est point contre elle que nous nous élevons ici. Nous refusons, en revanche, le despotisme actuel qu’elle instaure. Il nous est impossible de ne pas y découvrir la marque d’une intelligence supérieure, hélas dévoyée : l’intelligence satanique. Ce règne de la technique est, de fait, une arme diabolique qui dénature l’homme le réduisant à l’état d’homo faber.

L’homme a reçu en partage une intelligence spirituelle qui le constitue dans toute sa noblesse et lui permet d’être le roi de la création terrestre, chargé par Dieu de la conserver dans l’ordre. La fonction principale de l’intelligence sera donc de connaître les causes des choses pour lui permettre de maintenir cette harmonie contre les déficiences patentes, fruits du péché originel qui a introduit dans le monde une source de déséquilibre permanent.

Cette connaissance des causes ne se borne pas à l’étude du monde naturel, elle s’étend aussi à l’univers surnaturel ; ainsi la science ne saurait être réduite aux domaines physique, mathématique ou métaphysique, elle étend son empire au-delà et devient alors théologique. Par la science, l’homme s’élève et découvre les lois universelles et les principes les plus immuables. À leur école, son intelligence acquiert fermeté et souplesse lui permettant de juger et d’agir dans la droiture d’intention. L’homme est conduit par la science à la sagesse et ses actions portent la marque de la prudence.

Mais lorsque nous contraignons l’intelligence de l’homme à s’enfermer dans le champ d’activité de la technique, qui n’est qu’un outil d’application pour certaines sciences pratiques, nous la mutilons. Nous ne sommes plus, en effet, en quête des raisons cachées des choses, mais à la recherche des moyens adéquats pour les utiliser et en tirer le plus de profit possible. La règle suprême est l’utilité. L’homme est captivé par le résultat, absorbé totalement par des préoccupations d’ordre matériel qui viennent encourager sa propension à se laisser aller sur la pente du confort, de la facilité, de l’abandon.

Cette hypertrophie de la technique aveugle l’âme et l’esprit du monde peut y pénétrer sans avoir besoin de la heurter par ses conséquences ultimes, il se contente de distiller ses principes. La terre est préparée, la garde a été baissée, l’âme naturellement se penche sur les choses de la terre et s’enfle d’orgueil : l’homme ne navigue-t-il pas sur des réseaux d’ordinateurs et ne tutoie-t-il pas les étoiles ?

La pauvre âme n’est plus en mesure de comprendre que la connaissance gagne en étendue ce qu’elle perd en profondeur. Elle se targue de dominer le monde ! Mais est devenue incapable de se dominer elle-même, ne se connaissant plus puisqu’elle vit perpétuellement à l’extérieur d’elle-même, avide de découvrir un monde qui lui ouvre tant de possibilités. Trop tiède désormais pour déceler un piège, esclave déjà d’un système où la technique n’est qu’un terrible moyen de servitude. Terrible en effet : elle agit à la manière d’une drogue. Point n’est besoin de barreaux et de gardiens, l’âme se constitue volontairement esclave en se vouant à son culte.

Derrière le chatoiement des progrès présents, une véritable destruction de l’intelligence s’effectue dans un effrayant silence. Ne nous méprenons pas : l’insulte faite à l’intelligence est grave car elle est le prélude à l’établissement d’un esclavage impitoyable. Aujourd’hui nous nous courbons sous les fourches Caudines d’un progrès technique inconnu jusqu’alors, demain il nous sera demandé – au nom de son hégémonie – d’abandonner notre foi pour ne pas entraver la marche de cette nouvelle religion appelée à établir un âge d’or.

Le monde ne pose pas encore concrètement ce dilemme, il en a épousé cependant le principe et ses suggestions ont une force de persuasion terrifiante. Combien sommes-nous de catholiques à être contaminés par cet esprit moderne ? Nous adorons le seul et unique vrai Dieu certes, mais notre âme est envoûtée dans ses passions savamment exploitées par la magie de la technique radiophonique, audiovisuelle ou «internétienne».

Il n’est que temps de secouer ce joug d’un genre nouveau qui susurre à notre oreille que l’époque est révolue où l’effort et le renoncement étaient les soubassements naturels de l’âme : mieux vaut se complaire dans la tranquille jouissance qu’apportent tant de félicités.

Mais l’âme s’étiole dès qu’elle écoute un tel discours, la tiédeur l’envahit et elle ne sait plus repousser toutes les sollicitations et s’y prête un peu, si peu se dit-elle qu’il ne peut y avoir de risque. Hélas ! Le pli est pris. Il est d’autant plus pernicieux qu’il semble insignifiant. L’âme s’enfonce dans ce qu’il y a de pire, pire même que le péché, l’engourdissement qui n’est que la prémisse d’une paralysie qui conduit inexorablement à la mort.

Le remède consiste à secouer ce joug grâce à une vie intérieure basée sur les vertus théologales et sur le refus de se laisser rattraper et former insensiblement par un monde totalitaire qui ne cachera pas indéfiniment sa haine de Dieu :

«On ne comprend rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure»

a écrit Georges Bernanos dans " La France contre les robots" .

Sursum Corda ! Les tentacules du monde moderne resteront impuissantes à saisir les âmes dont la raison d’être est l’Amour éternel de Dieu. De telles âmes sont des âmes de foi. Rien ne peut les abattre, leur espérance et leur amour sont placés trop haut.

En cette veille de Noël, nous tenons à vous assurer de nos prières fidèles et à vous remercier de votre soutien moral et financier. Au pied de la crèche nous déposerons toutes vos intentions afin que l’Enfant-Dieu vous bénisse, ainsi que tous ceux qui vous sont chers.

In Christo Sacerdote et Maria,

Abbé Yves le Roux†

 

English version

The Rector's Letter (December 3, 2005)

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Messes dans l'Océan Indien en août 2018
Madagascar
La Réunion
L'Île Maurice


Cahiers Saint Raphaël n° 131 - Le piège des écrans
Lettre de l'école St-Jean-Bosco de Marlieux n° 30 - Mens sana in corpore sano, par M. l'abbé L. Girod
Le Petit Echo de N-D n° 55 d'août 2018 - Pour servir à la cause de Benoîte Rencurel
Marie Reine des Coeurs - Lettre de liaison nº 158 - L'âme mariale et montfortaine d'Edel Quinn,
abbé Castelain

Vers les sommets d'août 2018 - Ton
mot d'ordre : fidélité, abbé Gérard

La Malle aux Mille Trésors n° 64 de
juillet-août 2018


Catéchisme n° 99
Le troisième commandement

Catéchisme par
correspondance

Actualisation des cours de catéchisme par correspondance dispensés par les Soeurs de la FSPX


UDT 2018
12-16août - XIII ° Université d'été
Visionner la vidéo de présentation

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 16 août 2018
06:46 21:04

  Suivez notre fil RSS