Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Lettre de l'abbé le Roux de mars 2006

Question d'interprétations ?

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Lundi 6 mars 2006

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs,

Pour avoir été, jeune abbé Ratzinger, le talentueux expert du cardinal Frings au concile Vatican II, SS Benoit XVI peut être considérée, à juste titre, comme une des chevilles ouvrières de ce concile. Le discours que le Saint Père a prononcé le 22 décembre dernier à la Curie Romaine nous en offre une exégèse autorisée quarante ans après sa clôture.

Le pape y défend un thème qui lui est cher et qu'il a longuement exposé dans son livre "Entretiens sur la foi" paru en 1985. Pour lui, l'important est de rester fidèle au " vrai concile " et de s'établir dans cette fidélité comme sur une ligne de crête afin d'éviter de glisser vers "le progressisme" ou de sombrer dans le "traditionalisme". Afin de mieux saisir la pensée du pape sur ce sujet crucial, il nous semble bon de présenter succinctement sa pensée lorsqu'il était cardinal en nous appuyant sur ses propres paroles rapportées dans ce livre-entretien.

Tout d'abord il affirme clairement que le concile n'a point été convoqué pour changer le contenu de la foi mais simplement pour "la présenter de façon efficace" :

" L'intention du pape qui prit l'initiative de Vatican II, Jean XXIII, et de celui qui l'a fidèlement continué, Paul VI, n'était pas du tout de mettre en discussion un depositum fidei que tous deux, au contraire, considéraient comme au-delà de toute discussion, désormais assuré. "

C'est pourquoi il lui semble vain et même erroné de prétendre qu'il y a un "avant" ou un "après" Vatican II :

" Le concile n'entendait pas du tout introduire un partage en deux du temps de l'Église. "

Ceux qui essayent d'inventer une opposition le font au nom d'un soit-disant esprit du concile qui n'existe point dans les textes :

" Déjà lors des séances [celles du concile], puis de plus en plus durant la période qui a suivi, s'est opposé un prétendu "esprit du concile" qui, en réalité, en est un véritable "anti-esprit". "

Le cardinal affirme haut et fort qu'il faut revenir à la réalité de "Vatican II" afin de pouvoir résoudre la crise que traverse l'Église. Cependant, souligne-t-il,

" le véritable temps de Vatican II n'est point encore venu, et on n'a pas encore commencé à le recevoir de façon authentique. "

Cette dernière phrase est extrèmement importante car elle exprime vraiment la pensée profonde du cardinal sur ce sujet. Loin d'être à l'origine de la crise présente que traverse l'Église, crise qu'il ne nie d'ailleurs aucunement, le concile est présenté comme le remède approprié qu'il convient de lui administrer. Encore faut-il éviter toute fantaisie dans son interprétation. Au contraire, il s'agit de s'attacher fidèlement à ses textes qui ne sont rien d'autre que la tradition de l'Église qui se perpétue :

" Il est impossible pour un catholique de prendre position en faveur de Vatican II et contre le concile de Trente et Vatican I. Quiconque accepte Vatican II tel qu'il s'est lui-même clairement exprimé et compris, affirme en même temps toute la tradition de l'Église catholique.(...) De la même manière, il est impossible de se ranger en faveur du concile de Trente et de Vatican II. Quiconque nie Vatican II nie l'autorité qui soutient les deux autres conciles."

Cette pensée développée dans son livre de 1985 constitue, en fait, l'armature du discours que le pape a prononcé en décembre dernier. Un quart de siècle a passé, la pensée reste la même. Revêtue désormais de l'autorité suprême, elle s'exprime avec plus de force et d'autorité.

Le pape, en effet, y affirme plus clairement encore que le concile n'a point été convoqué pour changer l'Église et particulièrement sa constitution :

" Les Pères n'avaient pas un tel mandat et personne ne le leur avait jamais donné ; personne, du reste, ne pouvait le leur donner, car la constituion essentielle de l'Église vient du Seigneur (...) ".

Puis SS Benoit XVI fustige l'erreur propagée par ceux qui se réclament de "l'herméneutique de la discontinuité et de la rupture" qui serait une interprétation du concile l'opposant à ses textes mêmes :

" L'herméneutique de la discontinuité risque de finir par une rupture entre Eglise préconciliaire et Eglise post-conciliaire. Celle-ci affirme que les textes du Concile comme tels ne seraient pas encore la véritable expression de l'esprit du Concile. Ils seraient le résultat de compromis dans lesquels, pour atteindre l'unanimité, on a dû encore emporter avec soi et reconfirmer beaucoup de vieilles choses désormais inutiles. Ce n'est cependant pas dans ces compromis que se révélerait le véritable esprit du Concile, mais en revanche dans les élans vers la nouveauté qui apparaissent derrière les textes : seuls ceux-ci représenteraient le véritable esprit du Concile, et c'est à partir d'eux et conformément à eux qu'il faudrait aller de l'avant. Précisément parce que les textes ne refléteraient que de manière imparfaite le véritable esprit du Concile et sa nouveauté, il serait nécessaire d'aller courageusement au-delà des textes, en laissant place à la nouveauté dans laquelle s'exprimerait l'intention la plus profonde, bien qu'encore indistincte, du Concile. En un mot : il faudrait non pas suivre les textes du Concile, mais son esprit. De cette manière, évidemment, il est laissé une grande marge à la façon dont on peut alors définir cet esprit et on ouvre ainsi la porte à toutes les fantaisies. "

Le pape s'élève contre cette interprétation dangereuse qui est, selon lui, une attaque contre la nature même de l'Église et sa divine constitution.

Il oppose à cette "herméneutique de la discontinuité" qui risque de détruire l'Église, "l'herméneutique de la réforme" qui permet, selon lui, d'unir les doctrines des conciles de Trente, de Vatican I et de Vatican II dans un tout homogène qui constitue ce qu'il est convenu d'appeler désormais la "tradition vivante" de l'Église.

La pensée du Saint Père à propos de la crise de l'Église reste la même que celle qu'il manifestait en tant que Préfet de la Doctrine de la Foi. Résumons la : le concile, loin d'être source ou accélérateur de la crise présente, est sa solution. Seulement, en raison d'une mauvaise interprétation ou à cause d'un refus farouche de l'accepter, il n'a pu encore délivrer tous les fruits escomptés. L'heure est venue de recevoir fidèlement ce concile en s'en tenant à sa lettre pour s'imprégner de son esprit.

Il est bien certain qu'en dépit d'une condamnation claire de la présente déviation de la théologie moderne, nous ne pouvons faire nôtre cette analyse particulière. Son postulat de départ erroné occulte la question fondamentale qui consiste à se demander si le concile n'est point, en lui-même, une rupture grave avec le passé de l'Église et sa doctrine. Aussi la question du pape à propos de la réception du concile tombe-t-elle à faux et représente objectivement un piège dans lequel nous refusons de tomber. Il n'est rien de plus dangereux, en effet, que les mauvaises questions car elles orientent toute une pensée et détournent les intelligences de la vérité.

Nous récusons ce faux problème d'interprétation et préférons nous en tenir à la doctrine du Christ qui nous a enseigné à juger un arbre à ses fruits. Toutes les herméneutiques du monde viennent s'écraser contre cette simple évidence divine et salutaire

. In Christo sacerdote et Maria.

Abbé Yves le Roux †

 

English version

The Rector's Letter (March 06, 2006)

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Camps d'été 2018

Pour garçons
et jeunes gens

Camp St-Joseph
en Suisse (Simplon)
du 9 au 21 juillet

Camp à Triac-Lautrait (Charente)
du 9 au 22 juillet

Camps Saint-Pie X à l'Etoile du Matin à Eguelshardt du 6 et
du 9 au 24 Juillet

Camp St-Pierre-Julien Eymard :
7 au 23 juillet
châteaux de la Loire

Vox cantorum :
4 au 10 juillet
à La Peyrate

Camp Bx Th. Vénard du 16 au 28 juillet à Kernabat
Camp St-Michel du 3 au 10 août dans la plaine du Forez
Camp itinérant
à vélo - Raid Saint Christophe
du 6 au 20 août

Camp Saint-Dominique en Vendée du 11 au 25 août
Compagnie de la Sainte Croix - Camp nature près de Cholet du 20 au 24 août

Pour filles et
jeunes filles

Camps Marie
Reine en Brenne
du 10 au 19 juillet

Compagnons de l'Immaculée - Camp filles du 10 au 31 juillet à Saint-Bonnet-le-Château (42)
Camps Marie
Reine en Bretagne
du 21 au 30 juillet

Camp ménager du 16 au 25 juillet 2018,
à Wil en Suisse


Catéchisme n° 92
Les péchés
capitaux - 1ère partie


Bulletins et revues
S.O.S Mamans - Journal de bord n° 77 - Printemps 2018
Le Petit Echo de N-D n° 51 - Le Notre Père en esquimau!
Gabon - Le St Pie n° 238 - Le devoir d'état : chemin de sainteté ordinaire,
abbé P. Balou

Mysterium Fidei n° 91 - La visibilité du Tiers-Ordre, abbé François Fernandez


Messes Océan
Indien Avril 2018

A La Réunion
et à l'Île Maurice

A Madagascar

Messes Océan
Indien Agenda 2018

La Réunion
Madagascar
Île Maurice


Pèlerinage de
Pentecôte 2018

19, 20 et 21 mai 2018 - Croisade pour Jésus-Christ
Editorial de M. l'abbé Bouchacourt
Inscrivez-vous au
chapitre Ste-Jeanne
d'Arc des Soeurs
de la FSPX

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 22 avril 2018
06:49 20:52

  Suivez notre fil RSS