Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Lettre de l'abbé le Roux d'avril 2006

 

Du baise-main et de la révérence

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Lundi 3 avril 2006

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs,

Le règne arrogant du laiser-aller représente le dernier acquis du progrès où l'homme, enivré par l'ivresse d'une liberté éhontée, étale au grand jour sa turpitude et la fait peser lourdement sur les autres. Cet étalage indécent se traduit par la répugnance instinctive de la politesse et de son abandon instantané et radical. Nous en trouvons une preuve assurée dans le mépris affiché, qui l'accompagne communément, de toute marque extérieure.

Il est fort bien vu de ridiculiser, par force moqueries dédaigneuses, ceux que l'on présente comme des esprits chagrins, un tantinet vieux jeu, engoncés dans des coutumes surannées dont ils ne comprendraient plus la signification, mais qu'ils conserveraient avec un soin jaloux, se drapant dans le rôle de la statue de Commandeur.

Il convient, en revanche, d'exalter le sans-gêne impudent et de le présenter comme l'ultime conquête de la liberté ! Enfin affranchi de toute règle de bienséance, l'homme peut se réaliser à sa guise et se permettre d'agir tel que bon lui semble ; criant, à qui veut bien l'entendre, qu'il a secoué le joug infernal de l'hypocrisie en rejettant les règles désuètes de la politesse. Désormais, il peut être lui-même et étaler au grand jour sa véritable et profonde personnalité !

Nous savons que, derrière ce grossier sophisme, se cache un égoisme abject qui se traduit en jouissance par l'étalage sans pudeur du moi le plus vil. La bête n'est jamais loin lorsque s'éteint la délicatesse et les instincts les plus infâmes ont alors libre cours. Nous touchons là, hélas comme en bien d'autres domaines, l'hypocrisie intrinsèque de notre époque où la flagornerie révolutionnaire caresse nos passions et leur fait miroiter une époque d'âge d'or où, toute règle enfin abolie, l'homme pourra vivre libre dans une société libre, citoyen responsable dans une démocratie adulte. Qu'il faut traduire par esclave du mensonge sous l'empire de la pire des tyrannies qui s'avance masquée.

Nous vivons - devrons-nous dire bientôt nous survivons ? - dans une société où tout ordre a disparu et où la hiérarchie naturelle du vrai, du bien et du beau est devenue un critère archaique de jugement. Cependant, ce n'est que lorsque nous nous soumettons à cet ordre que nous grandissons car il donne à l'âme cette délicatesse qui, seule, la forme en profondeur. La délicatesse désormais vilipendée et détruite, nous assistons à l'établissement de l'anarchie où règne le barbare sûr de lui et de sa force brutale qui lui permet d'étaler sans vergogne son ignoble grossièreté. Ainsi, l'absence de courtoisie sonne le glas de toute vie en société : le naufrage de la politesse n'étant que le signe patent du rejet des vertus sans lesquelles il est impossible de vivre en communauté.

Mais cette carence ne concerne pas seulement l'ordre naturel, elle affecte également le monde surnaturel, nous empêche de vivre de foi et stérilise par ricochet notre volonté de mener le combat spirituel. Celui-ci, en effet, exige de nous renoncement, soumission, maîtrise de soi-même, combat contre nos passions. Or, il nous est impossible d'envisager de nous engager sur un tel chemin et de le parcourir malgré les mille et une embûches que nous y rencontrons, si nous n'exerçons pas envers nous-mêmes une vigilance constante. La politesse nous oblige à cette suprême attention ; si elle vient à disparaître, l'âme s'étiole car plus aucun contrôle ne s'exerce sur elle de manière soutenue. Or, une âme qui ne se soumet plus à une règle ne peut exercer sa fonction de domination sur les passions.

Il ne s'agit nullement de verser dans un excès de préciosité mais de permettre à l'homme de donner à sa nature la noblesse indispensable à l'incarnation des vertus surnaturelles. La vie surnaturelle est un mystère de participation à l'Incarnation de Notre Seigneur et requiert un terrain, un terreau pour prendre racines et s'incarner. La politesse, en nous apprenant à être maître de nous-mêmes, permet à la grâce de s'implanter en nos âmes pour nous élever à la dignité d'enfants de Dieu, sans elle, nous demeurerions esclaves de nos passions, incapables de répondre à la noblesse de notre vocation chrétienne.

Chaque jour nous rentrons en relation avec Dieu par la prière et pénétrons ainsi dans son intimité. Nous communions régulièrement et recevons par tous les sacrements une participation étroite à la vie propre de la Sainte Trinité, nous sommes appelés chaque jour à mourir à nous-mêmes ; toutes choses impossibles, si nous n'avons pas affiné notre âme en la pliant aux règles de simple politesse.

La politesse est communément appelée la fleur de la charité et elle l'est en effet. Elle appartient à ces vertus si décriées car elles paraissent insignifiantes à nos regards orgueilleux qui sont fascinés par l'éclat externe. Indispensables cependant à notre édification, leur absence ordinaire explique certainement pourquoi notre vie intérieure est si pauvre.

Les saints nous ont tracé la voie par leur exemple de politesse. Pensons à un saint François de Sales, à un saint Pie X ( ou plus près de nous à Son Excellence Monseigneur Lefebvre qui ne s'en est jamais départi malgré les nombreuses attaques dont il a été injustement victime ), leurs diverses vertus y ont trouvé un terrain propice d'incarnation qui leur a permis de grandir dans l'intimité divine car la politesse n'est rien d'autre qu'une armature qui fortifie l'âme et l'engage dans les combats de la vie.

Le sujet est d'importance, nous ne voulons, ce mois, que l'introduire en ces quelques lignes, l'expérience nous montre que là où la politesse fait défaut les passions du viel homme n'ont guère de frein, tandis qu'en revanche la royauté de la courtoisie, reconnue et respectée, trempe l'âme.

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé Yves le Roux †

 

English version

The Rector's Letter (April 03, 2006)

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   


Messes dans l'Océan Indien - Février 2019
Madagascar


Catéchisme n° 111
L'institution de
l'Eucharistie


Camps d'été 2019

Pour garçons
et jeunes gens

Camp pour garçons de 10 à 15 ans à St-Aubin-d'Aubigné (35) du 8 au 21 juillet
Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au milieu des volcans d'Auvergne
du 11 au 26 juillet

Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à
13 ans du 17 au 30 juillet à Kernabat


Pour filles et
jeunes filles


Bientôt en ligne


Nouvelles parutions
Montgardin - Le Petit Echo de N-D
n° 60 - Notre devoir missionnaire

Le Sainte-Anne n° 309 - Soyez simples comme des colombes, abbé Legrand
La Ste Ampoule
n° 253 - Dossier sur
le libéralisme, abbés
Nicolas Jaquemet
et L-M Gélineau

Apôtres aux Antilles n° 05 - Aimer se confesser, par l'abbé Michel Frament
Aux Sources du Carmel n° 52 - Aimer les âmes ! , abbé
L-P. Dubroeucq

Carillon n° 188 - La messe pour toujours, abbé Benoît Espinasse
Aigle de Lyon - A ceux qui l'ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, abbé Bétin
Mantes-la-Jolie - La messe, source de notre sanctification , par M. l'abbé Verdet
Saint-Nicolas (75) - Le Chardonnet nº 344 - Le temps et l'éternité, abbé P. Petrucci
L'Acampado n° 144 - Gilets jaunes, je vous ai compris, mais lisez
ce qui suit..., abbé
Xavier Beauvais

Vannes - La Trompette de St-Vincent n° n° 9 - Il y a 600 ans..., abbé Labouche
Couronne de Marie n° 71 - Deux entretiens avec l'abbé Pagliarani - Questions sur l'âme, par l'abbé Carlhian
Apostol nº 127 - Le mariage à l'école de la Sainte Famille, abbé Jean-Marie Mavel


Editions Clovis
Cristeros : la magnifique, et
tragique, épopée des catholioques mexicains

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mercredi 23 janvier 2019
08:34 17:32