Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Lettre de l'abbé Yves le Roux de juin 2006

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux

La joie par la foi

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Mercredi 7 juin 2006

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs,

" Que faut-il dire aux hommes ? " se demandait Saint Exupéry en souffrant de voir ses contemporains abusés par les promesses fallacieuses de l'hédonisme. Il est, en effet, bien difficile de parler à ces hommes qui, croyant que le bonheur se réduit au plaisir, ont fait de ce dernier l'unique raison de leur existence. Aveuglés, ils ne savent plus que le plaisir n'est qu'un moyen dont use notre nature sensible pour nous aider à nous élancer à la conquête du bonheur. Aussi si nous le recherchons pour lui-même et que, satisfaits de ce qu'il nous donne, nous nous y reposons, nous établissons une confusion extrêmement pernicieuse entre fin et moyen. Cette confusion provoque rapidement une incapacité radicale à penser et à vouloir.

Nous ne pouvons impunément, en effet, refuser de respecter l'ordre des choses sans en subir les conséquences. Ainsi, si nous poursuivons le plaisir à l'instar d'une fin, en deviendrons-nous rapidement les esclaves, obligés d'en augmenter la fréquence et l'intensité pour maintenir en nous un certain degré d'excitation qui n'est, au fond, qu'une pauvre contre-façon du bonheur. L'exemple du drogué en est la meilleure illustration, mais non point la seule hélas ! L'homme, hébété par la puissance tyrannique des plaisirs auxquels il voue un culte, vit dans le désordre de ses passions. Rendu incapable de s'en apercevoir, il s'enfonce dans un labyrinthe qui pourrait devenir son tombeau.

Que pouvons-nous donc dire aux hommes pour les empêcher de s'emmurer vivants ? L'atrophie de leur intelligence soumise aux dicktats des désirs ne leur permet plus de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. L'artificielle excitation dans laquelle ils évoluent crée une multitude d'images sensuelles qui obstruent l'intelligence, comme une nourriture trop grasse encrasse le foie. L'homme de plaisir ne pense plus, il verse dans un délire imaginatif malsain.

Cette course effrénée au plaisir n'est point uniquement synonyme de ruine pour l'intelligence, elle sonne également le glas de la volonté. La jouissance érigée en bonheur développe chez l'homme un égoïsme destructeur qui ne lui permet plus de s'oublier pour se donner et atteindre par ce biais le vrai bonheur. Le voici exclusivement préoccupé de jouir, se recherchant constament et se complaisant maladivement dans cet amour retors qu'il se porte à lui-même. Pourquoi ne pas écouter Sénèque, dans ses lettres à Lucilius, nous avertissant : " Crois-moi, la vraie joie est une chose sévère. "

La question de Saint-Exupéry a-t-elle emcore un sens ? Avant même de se demander ce qu'il faut dire aux hommes, ne conviendrait-il pas de se demander : " Que reste-t-il de l'homme ? " Ou plus simplement : " Reste-t-il encore des hommes ? "

Méfions-nous de ne point verser dans un sombre désespoir. N'est-il point lui aussi, au fond, une négation pratique de l'intelligence et un refus déguisé de faire face, c'est à dire de lutter et donc de vouloir ?

Obnubilé par le plaisir qui atrophie son intelligence et sa volonté, l'homme n'a point perdu cependant sa nature humaine. Il n'est point une bête. Il ne le sera jamais. Il est vrai que parfois, dans ses comportements, l'homme se ravale à un rang inférieur à celui de la bête. Mais le triste constat de sa terrible déchéance reste une preuve éclatante, s'il en est besoin, que l'homme demeure homme et conserve les qualités de son humaine nature puisqu'il se rend coupable d'actes qui dépassent les capacités d'un animal dénué de raison.

Aux heures les plus sombres de l'histoire, lorsqu'il ne reste guère plus d'hommes dignes de ce nom tant ils se sont vautrés dans la fange de leurs turpitudes, la nature humaine reste cependant intacte en ses propriétés essentielles. Bien que l'homme n'en fasse plus usage, ces deux nobles facultés que sont l'intelligence et la volonté demeurent. La décadence la plus grande ne pourra jamais faire que l'homme ne soit plus homme.

Aussi la question de Saint Exupéry garde-t-elle toute sa valeur aujourd'hui car s'il ne reste plus guère d'hommes, il vaut encore la peine de se pencher sur ceux qui tentent de rester fidèles en dépit des blessures que leur a infligé l'hédonisme de notre époque. Que faut-il leur dire pour réveiller en eux le sens du réel, l'intelligence du vrai et l'amour du bien ?

L'homme est atteint d'une maladie grave qui le conduit aux portes de la mort. Il faut donc aller à l'essentiel si nous voulons le sauver. Il serait vain de se lancer dans d'inutiles et grandes considérations. L'intellectualisme n'a jamais guéri personne ; ce qui n'est point pour nous étonner lorsque l'on sait qu'il n'est lui-même, en réalité, qu'une maladie de l'âme. Tournant résolument le dos à cette erreur, nous voulons simplement prêcher " Jésus, et Jésus crucifié ".

Seule la croix plantée en nos coeurs peut nous redonner le sens de l'Amour de Dieu. Jésus-Christ crucifié nous prêche l'Amour de Son Père qui n'a pas hésité à livrer Son Fils unique pour nous racheter. Le Coeur transpercé du Christ mort en croix ne nous dit rien d'autre. Il nous redonne le sens de Dieu et, partant, celui de l'homme. La voie douloureusse qui mène au Calvaire est une voie de trancendance qui permet à l'homme de comprendre qu'il est réellement, gratuitement, divinement aimé et que sa vie n'a de sens que si elle est une réponse à cet Amour.

Que pouvons-nous dire d'autre aux hommes que le secret du Coeur du Christ ? Pour le recevoir et nous y montrer fidèles, recourons à Notre Dame et à Son Coeur Immaculé. À son école, nous retrouverons le sens de l'honneur dû à Dieu, le sens de l'humilité profonde et le sens de la charité fraternelle.

" Que faut-il dire aux hommes ? " Qu'ils ne valent rien par eux-mêmes, mais qu'ils ont beaucoup coûté et qu'ils doivent désormais se comporter en dignes héritiers du Sang divin versé pour eux afin de recrouvrer le sens de la montée, le sens de l'éternité bienheureuse.

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé Yves le Roux †

 

English version

The Rector's Letter (June 07, 2006)

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Spes Unica n° 32 de l'automne 2018 - Un saint ? Mais sur quel autel ?, abbé L. Ramé
Monsieur Vincent
n° 97 - Quelle(s)
fin(s) ultime(s)
pour l'homme ?

La Bonne Nouvelle n° 01 d'oct. - Le secret de notre sainteté se trouve dans notre poche, abbé de Clausonne
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Samedi 20 octobre 2018
08:20 18:51

  Suivez notre fil RSS