Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé Yves le Roux de novembre 2006

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux

L'envolée des moineaux

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Vendredi 3 novembre 2006

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs

Une détonation sèche et brutale déchire le silence d’une calme journée d’été ; mus par l’instinct de conservation, les moineaux s’envolent brusquement de la branche sur laquelle, paisiblement, ils se tenaient.

Nous serions bien en peine de dire combien de fois nous avons été témoins de cette scène, tant elle est coutumière à la campagne. Elle devrait l’être moins à l’église ; il n’en est rien cependant ! Elle s’y répète même fréquemment et nul n’y trouve matière à s’en étonner ou à s’en scandaliser. Il est vrai que les moineaux sont d’un genre particulier puisqu’il s’agit, en fait, des paroissiens.

Lorsque le prêtre franchit le seuil de la sacristie à l’issue de la messe, les fidèles, en effet,  se retirent immédiatement, mus par un instinct qui n’est point de conservation cette fois-ci, mais simplement de conversation ! Cette soudaine envolée empêche l’intimité divine de s’établir. L’instinct parle plus fort que la foi et intime l’ordre de sortir de l’église sans prendre le temps de consacrer au bon Dieu quelques minutes de notre temps précieux. Il ferait beau voir que nous prenions la peine de rester avec l’Hôte divin pour L’adorer, Le remercier et Lui confier nos joies et nos peines !

         Triste scène en réalité qui n’a rien de bucolique et qui nous plonge dans un étonnement profond. Comment se fait-il que nous puissions faire si peu de cas de la divine Présence ? Sommes-nous à ce point ignorants des attentes de Notre Seigneur qui vient en nous pour y faire Sa demeure et qui désire tant entrer en intimité avec nous pour déverser en notre âme les trésors de Son amour ? Notre foi est-elle si vacillante que nous ne savons pas entrer en contact avec le mystère de la présence eucharistique ? Notre paresse spirituelle, fille aînée de notre médiocrité, est-elle la cause principale de notre goujaterie envers la majesté divine ?

         Il serait vain de vouloir faire taire notre douleur. Ce spectacle de l’envolée hâtive des paroissiens, dès la messe dite, traduit une telle méconnaissance de Notre Seigneur !

Savons-nous vraiment qui Il est et ce qu’Il veut ? Savons-nous que notre désinvolture brise l’intimité divine souhaitée, voulue, achetée au prix de Son sang ? Mais peu nous en chaut : le désir de quelques conversations de parvis ou de quelque autre activité revêt plus d’importance à nos yeux ! Nous préférons privilégier nos satisfactions avant tout, à n’importe quel prix. Quand bien même ce prix est celui du mépris adressé à Dieu ! « Deux amours ont fait deux cités » disait saint Augustin. Et nous sommes de la cité de l’homme, celle où la recherche de soi conduit inconsciemment à la haine de Dieu...

         Sa délicatesse à notre égard Le pousse à garder silence. Miséricordieusement, Il préfère ne rien brusquer et attendre Son heure. Notre ignorance des choses de Dieu est si grande de nos jours ! Nous ne réalisons guère, au fond, de quel mépris nous enveloppons cette divine Présence. Notre foi, bien vacillante en ce monde paganisé, ne fortifie plus nos âmes anémiées. Notre Seigneur le sait qui a pitié de cette foule. Aussi ne veut-il point venir à nous en juge mais en médecin. Il n’attend qu’une étincelle en nos coeurs, un léger désir, pour nous attirer à Lui. Si nous savions le don de Dieu et Celui qui nous parle à l’intime de l’âme au moment de la communion, nous Lui demanderions de nous donner l’eau vive promise à la samaritaine, cette pauvre femme toute perdue dans ses passions ; notre soeur si proche, tant nous lui ressemblons trait pour trait ! Pourquoi ne deviendrions-nous pas avides de recevoir du Messie l’enseignement dont nos âmes ont un si grand besoin ?

A l’heure de l’intimité eucharistique, Notre Seigneur nous redit ce qu’Il a enseigné à cette pauvre âme au Puits de Jacob : « Dieu a tant aimé le monde qu’Il lui a envoyé Son Fils unique pour le sauver. Les hommes qui, en esprit d’adoration Le reçoivent et Lui soumettent leur vie, deviennent Fils de Dieu. » Il serait absurde de ne point prêter attention à cette invitation.

Prenons donc la résolution ferme de consacrer du temps à Notre Seigneur après la messe, faisant fi des plaintes de la nature qui aimerait garder sur nous son empire et qui usera de tous ses artifices pour nous arracher à cette intimité divine. Au contraire, adorons Notre Seigneur présent au centre de nos âmes, remercions-Le de daigner s’arrêter sur notre misère et de demeurer en nous, demandons-Lui de vivre toujours de Sa grâce, offrons-Lui nos propres vies pour qu’elles deviennent une louange à la gloire de Son Père.

L’action de grâces, faite en esprit de foi, d’espérance et de charité, est certainement une source inépuisable de grâces. Le démon le sait qui tente de nous en détourner – souvent, hélas, avec succès ! Il serait déplorable de le laisser continuer son jeu infernal et de laisser infructueuses tant de grâces de choix achetées au prix du Sang du Christ. Il ne peut en être ainsi.

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé Yves le Roux †

 

English version

The Rector's Letter (November 3, 2006)  

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Messes dans l'Océan Indien en août 2018
Madagascar
La Réunion
L'Île Maurice


Cahiers Saint Raphaël n° 131 - Le piège des écrans
Lettre de l'école St-Jean-Bosco de Marlieux n° 30 - Mens sana in corpore sano, par M. l'abbé L. Girod
Le Petit Echo de N-D n° 55 d'août 2018 - Pour servir à la cause de Benoîte Rencurel
Marie Reine des Coeurs - Lettre de liaison nº 158 - L'âme mariale et montfortaine d'Edel Quinn,
abbé Castelain

Vers les sommets d'août 2018 - Ton
mot d'ordre : fidélité, abbé Gérard

La Malle aux Mille Trésors n° 64 de
juillet-août 2018


Catéchisme n° 99
Le troisième commandement

Catéchisme par
correspondance

Actualisation des cours de catéchisme par correspondance dispensés par les Soeurs de la FSPX


UDT 2018
12-16août - XIII ° Université d'été
Visionner la vidéo de présentation

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 16 août 2018
06:46 21:04

  Suivez notre fil RSS