Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé le Roux de mars 2007

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux

L'âge bête

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Samedi 10 mars 2007

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs

Sommes-nous revenus à l’âge du paléolithique ou du néolithique ? L’insolent succès de l’art moderne nous invite à nous poser cette question au prime abord quelque peu insolite et certainement injurieuse aux yeux de nos contemporains ! Fascinés par les progrès de la technique et le confort qu’ils engendrent, ces derniers considèrent plus volontiers que nous avons atteint l’âge d’or de l’humanité. Qu’il nous soit permis de ne point souscrire à ce jugement. Il nous semble plus juste de soutenir que notre siècle, oscillant constamment entre un infantilisme prononcé et une arrogance mal venue, est rentré dans l’âge bête dont il épouse toutes les outrances.

Il est surprenant, en effet, de constater à quel point aujourd’hui les hommes adoptent un comportement d’adolescents attardés. Le problème, grave en lui-même en raison de son ampleur et de ses funestes conséquences, demande que nous nous y attardions. Aussi, afin de bien cerner la question qui nous occupe, précisons d’emblée que nous ne faisons point référence à ces pratiques saugrenues où des hommes d’âge mûr emploient à leur usage personnel des accessoires de bébés ! Ces pratiques relèvent directement du pathologique et ne concernent pas l’infantilisme que nous dénonçons.

Notre propos n’est point non plus celui d’un vieux ronchon jaloux trop heureux de pouvoir enfin déverser son fiel sur la jeunesse. Nous sommes prêts à souligner ses indéniables qualités d’âme qui se révèlent dans la générosité avec laquelle elle sait se lancer à la poursuite d’un idéal élevé. Nous voulons, en revanche, brocarder le jeunisme si prisé aujourd’hui et qui n’est au fond qu’une parodie grotesque de la jeunesse.

Jeunisme qui s’étale partout à coups de slogans simplistes exaltant la beauté plastique, la force physique et le rêve. Il s’agit, au fond, de maintenir les hommes dans un état psychique d’adolescent attardé en flattant leurs passions.

Ainsi n’est-il pas rare de croiser des personnes d’âge respectable habillées aussi légèrement que de vulgaires adolescents en mal d’identité, aimant à se promener en bandes sous la houlette d’un animateur débraillé qui les traite comme des gamins gâtés ! Le comportement infantile de ces pauvres hères n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui toujours bruyant des participants des colonies de vacances ; l’âge n’est cependant point le même…

Spectacle pitoyable qui, hélas, ne nous émeut plus guère tant il est devenu banal. Notre apathie provient également de ce que nous sommes tous atteints, à des degrés divers, de ce gâtisme précoce qu’est le jeunisme ; le nier serait vain.

Nous aimons caresser des rêves impossibles et nous nous y installons avec complaisance en nous laissant emporter au gré de nos caprices…ou de ceux que nous imposent sournoisement les medias !

Nous ne prenons pas assez de soin à veiller à nos lectures qui portent généralement sur des sujets frivoles. Nous passons plus de temps à feuilleter des magazines, à lire quelque roman de mauvaise facture mais de lecture aisée, qu’à nous arrêter sur un livre de doctrine ou de spiritualité qui nourrirait notre âme.

Nous n’affrontons pas les difficultés inhérentes à une vie d’homme parce que nous n’avons plus la force de choisir et d’être fidèles à ces choix à l’heure de l’orage. Nous fuyons sous différents prétextes qu’il serait impossible de répertorier ici tant ils sont variés, mais qui, tous, trahissent notre versatilité digne de l’adolescent que nous sommes restés.

Nous aimons particulièrement nous évader du quotidien et recherchons avidement ce qui nous permettrait de fuir notre devoir. Aussi fustigeons-nous la monotonie du devoir d’état qui – faut-il le préciser ? – ne saurait répondre à nos attentes, nous qui aimons le changement, l’aventure, quelque frisson que sais-je, de la vie enfin !

Nos dérobades constantes ne nous empêchent pas d’être particulièrement arrogants et de nous considérer comme le centre du monde. Il est bien difficile de ne pas découvrir dans cette arrogance un nouveau trait de notre adolescence inachevée.

S’achèvera-t-elle un jour ?

Nous n’avons pas mûris, nous sommes toujours cet adolescent mené par l’ardeur de ses sentiments, changeant au gré de ses caprices, s’inventant un monde idéal à la mesure de ses vagues et sentimentales aspirations. Nous redoutons comme la peste le moindre sacrifice et le seul mot de renoncement crée en nous une peur panique. Nous voulons jouir, profiter de la vie, suivre nos aspirations, être nous-mêmes, en un mot : authentiques.

L’outrance des mots utilisés est une signature : nous refusons notre état d’homme et pleurons après nos émois de jeunesse, les entretenant artificiellement.

Le mal n’est pas nouveau. Il est la marque des époques de décadence où l’homme, infatué de son pouvoir, se croit maître de l’univers. Il le regarde alors d’un oeil blasé et exige qu’il reconnaisse son pouvoir et ses droits.

Face à l’ampleur du mal, la croix du Sauveur se dresse droite et majestueuse, nous rappelant qu’il n’est point d’autre voie de guérison que celle tracée par le Christ souffrant. Puissions-nous le comprendre et l’emprunter !

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé Yves le Roux †

 

English version

The Rector's Letter (March 10, 2007)  

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelle Calédonie
Agenda des visites
pour janvier 2018


Camps d'été 2018

Pour garçons
et jeunes gens

Camp St-Pierre-Julien Eymard :
7 au 23 juillet
châteaux de la Loire

Vox cantorum :
4 au 10 juillet
à La Peyrate


Pour filles et
jeunes filles

Camp ménager du 16 au 25 juillet 2018,
à Wil en Suisse


Pèlerinage de
Pentecôte 2018

19, 20 et 21 mai 2018 - Croisade pour Jésus-Christ
Editorial de M. l'abbé Bouchacourt
Inscrivez-vous au
chapitre Ste-Jeanne
d'Arc des Soeurs
de la FSPX


Catéchisme n° 85
La charité pour Dieu


Bulletins et revues
Bulletin des Foyers Adorateurs de janvier
Foyers Ardents :
L'acte d'espérance,
par le Père Joseph

Le Lien n° 127 - Notre Dame du Rosaire, Reine de la paix - Janvier 2018
Vers les sommets de janvier 2018- Ton mot d'ordre : Serviabilité, abbé Gérard
Stella Maris n° 82 : La pauvreté, Abbé Louis-Joseph Vaillant
Le Flamboyant
Ne pas ouvrir avant, Père Bochkoltz

L'expérience mariale de saint François de Sales, abbé Castelain
LAB école St-Martin - A l'école notre règle c'est le Christ, par M. l'abbé Lajoinie
Aux Sources du Carmel - Sauver les âmes avec l'Immaculée, abbé Dubroeucq
Courrier de Rome 604 - Le dépôt de la foi, abbé J-M. Gleize

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 21 janvier 2018
08:36 17:29

  Suivez notre fil RSS