Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé le Roux de décembre 2007

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux

Sursum corda

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Samedi 1er décembre 2007

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs

Nous sommes les temples de l’Esprit Saint et la Trinité habite en nos âmes comme en son sanctuaire. Notre vocation de chrétiens est noble qui nous appelle à être ses adorateurs en esprit et en vérité, à viser plus haut que l’éphémère et à ne pas nous contenter de ces plaisirs passagers que le monde promet à ceux qui subissent son joug.

Notre espérance est éternelle et le sujet de notre bonheur inaliénable. Le monde peut briller de tous ses attraits, nous savons que tout cela n’est rien et nous pouvons distinguer, derrière le feu des passions, l’inanité des choses. Le monde est riche de promesses et, à l’instar de ces vieux renards politiques, il n’en tient aucune ; laissant ceux qui les ont écoutées victimes de leur naïveté. À moins qu’ils n’en deviennent complices, car l’homme qui vit d’une espérance trompée est cruel et il se plaît à entraîner les autres, par vengeance, dans sa fange.

L’appel des âmes baptisées qui a retenti du haut de la croix, résonne en nos cœurs : le « sitio » du Christ agonisant ne peut nous laisser indifférents. Et ce n’est pas impunément que le chrétien s’en détourne pour tremper ses lèvres à la coupe amère du monde.

Une chape de tristesse ne tarde pas à s’abattre sur lui et semblable à l’ivrogne qui s’enfonce dans son vice pour oublier, le chrétien blessé par la frénésie du monde cherche dans ces plaisirs qui le ruinent  une consolation à ses déboires
Teinté de la pourpre royale du Sang du Christ, le cœur baptisé qui s’engage dans la recherche effrénée des satisfactions du siècle n’emporte pas seulement avec lui, macabre compagne de voyage, une tristesse mortelle, mais le souvenir lancinant de son abandon du calvaire. L’âme chrétienne qui se complaît dans l’appel du monde ne peut étouffer la voix du remords qui lui rappelle les jours heureux où elle demeurait fidèle aux exigences terribles de Dieu offrant son Fils unique en victime de propitiation.

En revanche, l’âme qui marche sur le rude chemin de la fidélité, garde en son cœur la joie de l’âme droite fixée en Dieu par l’épreuve, comme le Christ le fut à la croix par les clous. Loin de l’abattre ou de la trouver étonnée ou scandalisée, l’épreuve est une amie ardemment désirée par l’âme chrétienne car derrière l’âpreté de ses coups, elle sait y discerner la présence du Christ qui veut l’assimiler à Lui en la rendant digne de partager sa peine par amour pour son Père.

La joie est l’apanage de l’âme chrétienne. Sa source en est le cœur transpercé du Christ. Elle maintiendra nos cœurs au-dessus des troubles attraits d’un monde vulgaire dont le but avoué est d’avilir et qui se fait l’instrument de Satan dans sa volonté de perdre les âmes.

La joie chrétienne qui consiste à maintenir notre âme sous le doux joug du Sauveur, nous donne force et équilibre dans notre conquête du Ciel et nous met à l’abri des attaques diaboliques.

Elle a un prix cependant. Et il nous fait reculer. Nous préférons à la coupe de la Croix les effluves des plaisirs grossiers et immédiats. Funeste erreur  qui détruit nos âmes et les aveugle. La joie chrétienne, fille de la Croix, est une arme puissante qui oblige le démon à reculer puis à battre en retraite ! La joie chrétienne a l’éclat du cristal et sa beauté sans ombre empêche le démon de cracher son venin, car il ne sait le faire qu’à l’encontre des âmes tristes complaisamment recroquevillées sur elles-mêmes.

Haut les cœurs ! La flamme qui s’élève en nos âmes demeure plus lumineuse et plus certaine que les erreurs, et l’air vicié que nous respirons ne nous empêche nullement de vivre de joie ; bien au contraire. La victoire revient aux âmes joyeuses qui rayonnent dans la vie quotidienne la divine présence inscrite au fond de leur être.

Bon et saint Avent, dans la joie et l’espérance de la venue prochaine de l’Enfant Dieu !

Abbé le Roux +


English version

The Rector's Letter (December, 2007)  

 

 

Dernières nouvelles du séminaire de Winona

Depuis deux bonnes années, nous sommes en quête d’une maison religieuse qui nous permettrait d’accueillir les vocations qui se présentent, grâce à Dieu, de plus en plus nombreuses(N.D.L.R : plus de 100 personnes cette année à Winona) .

Nous n’avons cependant point trouvé : soit que la maison ne répondait pas à nos attentes, soit que le prix proposé dépassait largement nos possibilités, soit enfin que la maison était encore en activité ! Nous avons également dû abandonner, pour raisons financières, le projet de construction d’un séminaire. Nous devons donc penser à nous préparer à recevoir, ici à Winona, les jeunes gens qui sonneront à la porte à l’automne de 2008 ; nous vous reparlerons de nos projets d’agrandissements lorsqu’ils seront un peu plus concrets !

                Pour l’heure, nous agrandissons notre salle de récréation. Les séminaristes aiment à s’y retrouver le soir après dîner ou lorsque les températures polaires les empêchent de se promener aux alentours lors des récréations de règle. Mais elle s’est avérée trop petite déjà pour contenir tout le monde.

Ces travaux, que nous effectuons nous-même pour la plus grande part, nous coûtent cependant frais et…frayeurs ! Ainsi, lors d’un travail de soudure un mercredi après-midi, des étincelles ont-elles brûlé une gaine d’isolation d’un tuyau de chauffage. Notre brave séminariste ne s’étant aperçu de rien, s’en était allé satisfait de son travail…Les séminaristes revenant de leur promenade aux alentours de quatre heures se réjouirent en rentrant dans le bâtiment de sentir une bonne odeur de bois brûlé ; présage selon eux que le recteur du séminaire, devenu subitement humain, avait demandé de chauffer la bâtisse ! Mais après trois heures de vaine attente, toujours frigorifiés, ils durent se rendre à l’évidence : le recteur n’avait point changé ! Nos philosophes en herbe, certains que leurs sens ne pouvaient les tromper, se prirent alors à réfléchir (comme quoi le froid ne conserve pas uniquement mais stimule !) et appliquèrent ce bon vieux principe de causalité qui dit qu’il ne peut y avoir de fumée sans feu !
 
                Nous ne pûmes trouver seuls le foyer de l’incendie. Ce dernier suivait, en effet, la gaine d’isolation et se propageait lentement et subrepticement à l’intérieur du mur. Grâce à l’intervention des pompiers, le feu fut facilement maîtrisé.

Il nous reste à vous demander de prier afin que nos séminaristes sachent se dégager d’une conception par trop littérale de l’Évangile et comprennent que le feu que Notre Seigneur veut qu’ils propagent est celui de sa divine Charité !

 

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Spes Unica n° 32 de l'automne 2018 - Un saint ? Mais sur quel autel ?, abbé L. Ramé
Monsieur Vincent
n° 97 - Quelle(s)
fin(s) ultime(s)
pour l'homme ?

La Bonne Nouvelle n° 01 d'oct. - Le secret de notre sainteté se trouve dans notre poche, abbé de Clausonne
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Vendredi 19 octobre 2018
08:19 18:53

  Suivez notre fil RSS