Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé le Roux de mai 2008

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux

Ressusciter la jeunesse : le nécessaire recours à la rigueur

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Jeudi 8 mai 2008

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs

La fleur d’une société est sa jeunesse, promesse fragile du fruit de demain. Osons-nous encore l’espérer ? Nous l’osons en effet ; en nous reposant sur la vertu d’espérance qui requiert l’audace se riant des sombres augures et défiant les sarcasmes des lâches. Nous ne nions pas pour autant que le cancer du libéralisme ne se soit attaqué à notre propre jeunesse au point de la rendre exsangue. Mais si les malheurs du temps présent cachent la réalité profonde des choses et des êtres en la travestissant, ils ne la suppriment pas et nous devons nous appuyer sur elle pour porter remède à une jeunesse trompée : la clef de la résurrection de la jeunesse est son éducation.

Le premier remède, qui s’impose comme une nécessité absolue, est de redonner à l’autorité son rôle primordial de gardienne de l’ordre. Sans elle il est vain de croire que nous pouvons bâtir un édifice qui résiste aux injures du temps. Trop de  parents ou de maîtres sont imprégnés d’esprit libéral et, par faiblesse de conviction ou de caractère, abandonnent lamentablement leur tâche. Les slogans de la révolution culturelle des années soixante ont imprégné toute une génération qui, devenue parents, croit que « Toute autorité est criminelle ». Et nous assistons trop souvent à ce pénible spectacle d’adultes qui s’abaissent à traiter leurs enfants ou leurs élèves en égaux alors que ceux-ci attendent d’eux qu’ils soient des colonnes solides sur lesquelles ils peuvent prendre appui pour s’élever. Ils ne le pourront que si un noble sentiment d’admiration prend naissance dans leur cœur. Mais comment cela se pourrait-il lors même que le supérieur abdique son autorité au mépris de prestige ? N’y a-t-il rien de plus normal, dès lors, que l’enfant n’en vienne à mépriser celui qui lui donne un tel exemple ?

Se reconnaître dépositaire de l’autorité, en prendre toute la mesure et l’exercer calmement mais fermement, telle est la base indispensable qui gouverne toute l’éducation. Il n’en est point d’autre. L’enfant s’y soumettant naturellement y recevra une empreinte indélébile qui lui permettra de reconnaître les limites naturelles et lui donnera une habitude de juger avec droiture. Il n’est que dans l’exercice de l’obéissance  que nous apprenons à commander, car cette vertu est l’expression de l’autorité la plus noble et la plus rare : celle que nous exerçons sur nous même en soumettant librement notre volonté à celle d’un autre.

Ainsi sous l’effet du simple exercice de l’autorité, l’enfant apprend à former son intelligence en découvrant que les critères d’un jugement droit se trouvent dans la réalité qui s’impose à lui par des lois infrangibles et externes qui l’obligent à se soumettre.

Qu’il nous soit permis d’insister : il s’agit bien de l’exercice de l’autorité et non d’une façade trompeuse. Nous devons exercer une vigilance constante en fixant un cadre bien défini et en sanctionnant, avec doigté mais strictement, tout écart sans jamais se lasser car l’enfant teste notre capacité de résistance et compte sur une lassitude de notre part pour ouvrir une brèche. Cette vigilance constante peut sembler lourde à certains, mais si l’éducateur n’est point un veilleur qui se tient aux aguets prêt à donner l’alarme et à organiser la défense, que prétend-il être ? Grâce à une surveillance sans faille, il n’est point de dangers qui ne puissent être écartés : l’attaque perd toute sa force lorsqu’elle ne peut se prévaloir de l’effet de surprise.

Cette fermeté indispensable de l’autorité ne saurait malheureusement suffire pour guérir totalement les deux blessures mortelles qui affligent l’intelligence et la volonté de l’homme. Il nous revient également le devoir de nous lancer dans une reconquête d’ordre spirituel.

Le terreau intellectuel dans lequel plongent nos âmes est actuellement un tissu de mensonges éhontés tant philosophiques, historiques qu’économiques. Notre première tâche dans ce domaine est de dégager notre jeunesse de ce marécage en lui apprenant à reconnaître le vrai et à lui donner le sens du beau qui le reflète ; mais aussi à lui donner une profonde horreur du faux et du laid. Osons le mot : il est de notre devoir d’apprendre à nos enfants à les haïr de toutes leurs forces. L’erreur est un poison mortel et personne ne saurait y tremper impunément ses lèvres : seule la haine nous en libère, car elle est une répugnance absolue qui nous en tient éloigné. La vérité ne saurait demeurer intégrale au contact de l'erreur. Ce point est d’une importance extrême ; et ceux qui prétendent que la vérité n’est jamais plus forte et plus belle que lorsqu'elle a reçu la flétrissure de l’erreur professent une grossière ineptie, tant il est vrai que la véracité d’une chose dépend de l’intégralité de toutes ses causes.

Nous voulons nous faire insistant au risque de lasser : nous sommes persuadés, plus que jamais, que nous ne sommes pas suffisamment formés et que le mot du cardinal Pie stigmatise notre profonde insuffisance : « la force des méchants vient de la lâcheté des bons ». Aussi est-il d’une extrême importance de veiller à ce que nos enfants reçoivent une formation solide d’ordre intellectuel et disciplinaire, aussi bien au niveau naturel que surnaturel.

Toutes choses qui ne sont pas innées et qui répondent à des principes qu’il est nécessaire d’apprendre à  connaître pour les assimiler.

Il ne suffit pas de découvrir des principes, encore faut-il les appliquer concrètement ; sinon l’enseignement dispensé ne sera que paroles jetées  au vent et non cette semence qui tombe en terre et y germe. D’où l’intérêt de ces œuvres de jeunesse catholique où l’adolescent est appelé à incarner, par les efforts qu’il lui faut entreprendre, ce qu’il ne connaît qu’en théorie. C’est à dire qu’imparfaitement, puisque le sceau de la réalité n’a pas encore marqué son âme.

Dans le cadre des activités proposées, il découvre pratiquement la joie unique que procurent l’effort et le sacrifice et s’aperçoit que l’homme est fait pour servir et non pour jouir, pour s’élever et non pour s’abaisser, « la vie est faite pour être vaincue, non pour être vécue » dirait Bazin. La vie est un rude combat, nous avons le devoir d’y entraîner nos enfants. Leur tenir cachée cette réalité est un crime odieux car à la première escarmouche ils rendront les armes avant d’avoir livré bataille.

Dans ces œuvres, par ailleurs, la force de l’exemple est un puissant stimulant qu’il ne faut pas négliger : l’arbre tombe du côté où il penche, dit le proverbe. Mais nous ne savons pas assez que l’inclinaison est fille de l’exemple. L’expérience est constante qui permet de vérifier l’exactitude quasi-mathématique de cette réalité. Aussi ne prenons-nous jamais assez de soin pour veiller aux fréquentations de nos enfants, d’encourager toutes celles qui les entraînent au bien et d’interdire toutes celles qui les inclinent au mal. Sur ce point une grande sévérité est de mise et ne souffre aucune exception : l’âme est une perle qui s’altère au contact de quelques gouttes de vinaigre.

Manions avec une profonde affection cette nécessaire rigueur qui n’est, au fond, que la marque la plus authentique d’un amour profond qui prépare dans l’enfant d’aujourd’hui l’homme de demain.

Soyons donc rigoureux dans l’éducation de l’enfant, dans les principes qui la conduit et dans le détail de son application. N’ayons pas peur d’exercer notre autorité, n’est-elle pas cette force qui se penche avec attention sur la formation intellectuelle de l’enfant afin qu’il charpente son intelligence de solides principes ?

Rigueur, tel est le maître mot qui nous permettra de sortir de l’impasse présente et d’éviter de sombrer demain dans un chaos indescriptible.

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé le Roux +


English version

The Rector's Letter (May, 2008)  

 

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Spes Unica n° 32 de l'automne 2018 - Un saint ? Mais sur quel autel ?, abbé L. Ramé
Monsieur Vincent
n° 97 - Quelle(s)
fin(s) ultime(s)
pour l'homme ?

La Bonne Nouvelle n° 01 d'oct. - Le secret de notre sainteté se trouve dans notre poche, abbé de Clausonne
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Vendredi 19 octobre 2018
08:19 18:53

  Suivez notre fil RSS