Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   La lettre de l'abbé le Roux de juin 2008

Retour aux Lettres de l'abbé Yves le Roux

L'extrême, parodie de l'appel des cimes

 

Par monsieur l'abbé Yves le Roux, Recteur du séminaire de Winona (USA)

Lundi 2 juin 2008

 

Version française

Chers amis et bienfaiteurs

L’homme ne peut se contenter de végéter dans une morne médiocrité ; une loi inscrite dans le tréfonds de son âme le pousse à se surpasser. Une saine insatisfaction le tenaille et ne lui laisse aucun repos jusqu’à ce qu’il s’élance à la conquête d’un but qui le dépasse et l’ennoblit à la fois.

L’histoire nous donne à foison de ces exemples grandioses où l’homme répondant à cette quête intérieure ne s’arrête point en chemin pour jouir. L’histoire nous enseigne cependant également que, lorsque l’homme n’est plus conduit par cette dynamique, il s’enlise : de l’état de conquérant, il passe à celui de jouisseur qui ne songe plus à s’engager en prenant des risques mais recherche avidement à se contenter. Or cette voie si attrayante n’est en réalité qu’un chemin glissant qui mène à un pitoyable esclavage où, subissant la tyrannie des passions, l’homme entame une longue et sinistre descente en enfer. L’enfer ici-bas – anti-chambre de l’enfer éternel ! – n’est point « l’autre » comme le prétendait un louche personnage mais celui qui se contente de lui-même et fait de sa jouissance sa fin ultime, la seule et unique raison de son existence. Ce chemin descendant où toute transcendance est absente est la seule évolution que l’on rencontre chez l’homme ; régressive par nature, elle opère une confusion regrettable entre la quantité et la qualité.

L’homme qui se vautre dans le plaisir recherche, en effet, avidement ce qui va flatter ses sens et devient dépendant du règne de la quantité qui tente de faire illusion sur le manque criant de qualité. L’homme est tenté de se laisser séduire par le règne troublant de la quantité et, ne trouvant en elle aucune paix, tend à la diviniser en la multipliant. Ainsi celui qui tombé dans les plaisirs vit dans le désordre des passions et se lance à corps perdu dans le plaisir pour tâcher d’oublier l’éphémère et se reposer dans un bonheur qui le fuit au fur et à mesure qu’il croit le saisir à travers les plaisirs insatiables car désordonnés !

L’homme qui s’élève au contraire prend conscience de la dimension dérisoire de la quantité, du piège qu’elle renferme et, se détournant d’elle, s’ouvre au règne de la qualité. La quantité appesantit l’âme tandis que la qualité l’élève et l’invite à la conquête !

Les sens, en effet, ne peuvent apporter à l’homme le bonheur qu’il recherche et qui lui avait été promis de manière déshonnête sous la pression des illusions envoûtantes des paradis artificiels. Il lui faut plus et mieux. Aussi, insatisfait de cette quête si vaine mais prisonnier de l’illusion quantitative moderne, l’homme se tourne-t-il vers ce qu’il croit être la voie du bonheur : la tentation de l’extrême !

Le frisson qui parcourt l’échine de celui qui se lance dans l’extrême n’est cependant qu’une vaine recherche de soi ! Certes, un certain courage est requis pour entreprendre des tâches parfois rudes – ce n’est point le premier venu qui est capable de se lancer dans des sports extrêmes – mais ce courage est au service d’un accomplissement personnel somme toute limité. L’homme sort de lui-même et se lance dans une aventure difficile pour, en définitive, … se retrouver ! Quel bénéfice a-t-il retiré de cet exploit momentané ? Il a pu vaincre un temps cette naturelle pesanteur qui nous saisit tous et nous recroqueville sur nous-même et nous invite à jouir d’un bien-être matériel précis. Certes, le temps d’un exploit il est sorti de la routine d’une vie morne, il a pu se prouver qu’il était capable encore de repousser certaines frontières.

Une secrète recherche de soi présidait à ses choix cependant et cet homme est demeuré prisonnier de lui-même, de son désir de se prouver qu’il pouvait encore, qu’il peut toujours.

Ce vertige de l’extrême n’est qu’une pauvre parodie d’une réalité si belle : l’appel des cimes. La fin de l’homme n’est point dans le déséquilibre de l’extrême ! L’homme, ce roseau pensant, n’est pas fait uniquement de sang et d’os. Il possède une âme de nature spirituelle dont il doit prendre soin et qu’il doit nourrir afin qu’elle ne s’étiole et ne se matérialise !

Dans cet appel des cimes, l’homme est contraint de sortir de lui-même, de se laisser conduire et de se laisser faire par une volonté supérieure dont il se sait aimé et qui s’incarne pour lui dans l’humble devoir d’état. Nul n’est besoin de se lancer dans des exploits qui défient toute imagination. La cime est là à portée d’âme lorsque celle-ci, ouverte aux influx de la grâce, trouve Dieu dans la minute présente, ce Dieu qui aime à se voiler de la monotonie de l’instant !

Rien n’est petit pour une telle âme qui marche sur ce sentier escarpé des cimes et qui transforme en acte d’amour le moment présent pour en faire un moment d’éternité.

In Christo sacerdote et Maria.

Abbé le Roux +


English version

The Rector's Letter (June, 2008)  

 

 

Localisation

 
U.S.A (Etats-Unis)
  St. Thomas Aquinas Seminary
21077 Quarry Hill Rd.
Winona. Minnesota 55987
USA
 
   

00 1 507 454 80 00
00 1 507 454 80 44
Le site du séminaire de Winona

 

Entretien avec Father Yves le Roux

Entretien avec Father Yves le Roux (décembre 2004)

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelle Calédonie
Agenda des visites
pour janvier 2018


Camps d'été 2018

Pour garçons
et jeunes gens

Camp St-Pierre-Julien Eymard :
7 au 23 juillet
châteaux de la Loire

Vox cantorum :
4 au 10 juillet
à La Peyrate


Pour filles et
jeunes filles

Camp ménager du 16 au 25 juillet 2018,
à Wil en Suisse


Pèlerinage de
Pentecôte 2018

19, 20 et 21 mai 2018 - Croisade pour Jésus-Christ
Editorial de M. l'abbé Bouchacourt
Inscrivez-vous au
chapitre Ste-Jeanne
d'Arc des Soeurs
de la FSPX


Catéchisme n° 85
La charité pour Dieu


Bulletins et revues
Bulletin des Foyers Adorateurs de janvier
Foyers Ardents :
L'acte d'espérance,
par le Père Joseph

Le Lien n° 127 - Notre Dame du Rosaire, Reine de la paix - Janvier 2018
Vers les sommets de janvier 2018- Ton mot d'ordre : Serviabilité, abbé Gérard
Stella Maris n° 82 : La pauvreté, Abbé Louis-Joseph Vaillant
Le Flamboyant
Ne pas ouvrir avant, Père Bochkoltz

L'expérience mariale de saint François de Sales, abbé Castelain
LAB école St-Martin - A l'école notre règle c'est le Christ, par M. l'abbé Lajoinie
Aux Sources du Carmel - Sauver les âmes avec l'Immaculée, abbé Dubroeucq
Courrier de Rome 604 - Le dépôt de la foi, abbé J-M. Gleize

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 21 janvier 2018
08:36 17:29

  Suivez notre fil RSS