Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Chronique du District de Suisse : novembre à décembre 2005 

 

Par monsieur l'abbé Wuilloud

Supérieur du District de Suisse

FEUILLES DE ROUTE DU DISTRICT DE SUISSE

 

5 novembre 2005


Après une arrivée mouvementée à la gare de Sion, où j’ai pu assister à une belle algarade entre deux taximen puis quelques minutes plus tard à une tentative de suicide d’un homme voulant se jeter du haut du 6e étage d’un immeuble, tout se termina finalement sans drame. Mais manifestement la Providence me montrait la profondeur du mal dans ce pays jadis si catholique et aujourd’hui dépourvu de toutes racines.


Mais la cérémonie du jour me réservait de grandes joies, toutes ces familles avec de nombreux enfants, ces hommes et ces femmes fiers de la transformation extérieure d’une salle polyvalente en véritable église. Oui, bien des personnes sous la houlette de M. l’abbé Jacot ont réalisé une oeuvre commune, c'est-à-dire paroissiale, c'est-à-dire catholique.

Du haut du nouveau clocher, les cloches (consacrées le 31 juillet 2005, voir Le Rocher N° 37, ndlr) rythment la vie de ce quartier sédunois. L'évangélisation ne doit-elle pas se faire par tous les moyens que Dieu met à disposition ? La paroisse se retrouva pour le repas à Chamoson, et là nous eûmes l'immense satisfaction d'entendre un conseiller d'Etat, M. Jean-René Fournier, nous dire sa joie et sa confiance dans la prière et spécialement le Saint Sacrifice de la Messe. Un langage catholique dans la bouche d'un homme politique n'est donc pas suranné, encore moins surréaliste, mais parfaitement réaliste. Nous l'en remercions, comme nous voulons remercier la divine Providence de nous distribuer ses douces consolations. La bataille continue donc, et là est l'important.

 

6 novembre 2005

Ce matin, un hôte illustre est à mes côtés pour nous rendre dans le Jura, où l'église du Saint-Esprit va enfin recevoir sa cloche. La Fraternité commence à faire entendre sa voix. plus qu'un symbole ! Le passager profite du coup d'oeil matinal qui est magnifique, lorsqu'un léger brouillard se déchire et permet d'appercevoir un horizon verdoyant typique de l'arc jurassien où les forêts, les pâturages et les falaises laissent planer une belle sérénité. C'est en effet Mgr Alfonso de Galarreta qui vient pontifier. Et je ne peux m'empêcher d'être impressionné par cette simplicité du prélat espagnol alors qu'il porte avec ses trois confrères en épiscopat, un poids gigantesque en ce qui concerne la responsabilité de la Tradition catholique. Que serions-nous sans ce legs de Monseigneur Lefebvre ? Il ne resterait qu'une Tradition condamnée, soit à mourir, soit à transiger avec les tenants de Vatican II, et la première solution resterait encore la meilleure. Non, nous avons, grâce à Dieu, des évêques dépositaires de la puissance apostolique de continuer la grâce, d'étendre la vie. Dieu soit loué à jamais !

Monseigneur, après avoir consacré la cloche "Marcelline" en l'honneur du centenaire de Mgr Lefebvre et fait retentir sa voix, célèbre la Sainte Messe et nous fait une magnifique homélie sur la similitude de mission que l'Eglise donne à la cloche et que Mgr Lefebvre a réalisé durant sa vie : faire crouler les murailles qui renferment les ennemis, ainsi Monseigneur a mis à nu les ennemis qui étaient remontés les échelons de la hiérarchie ; repousser les traits enflammés du démon, ainsi Mgr Lefebvre par ses conférences, ses discours et surtout ses sermons a déjoué les attaques du prince des ténèbres ; procurer la délivrance des ennemis et la constante pratique de la foi, eh bien ceux qui ont écouté les appels du fondateur de la Fraternité n'ont jamais à être déçus, ils sont restés catholiques.

 

3 décembre 2005

Cette journée a toute une histoire. En effet, nous avions prévu au départ de demander aux autorités civiles la possibilité de célébrer ces festivités dans l'abbatiale cistercienne de St-Urban. Monseigneur l'évêque de Bâle intervint pour en empêcher la réalisation.

Ni une, ni deux, je saisis le téléphone et demande à parler à Mgr Kurt Koch. Voici à peu près notre dialogue :

Abbé Wuilloud. Excellence, pourrions-nous connaître les raisons pour lesquelles l'accès à l'abbatiale de St-Urban nous a été refusé ?

Mgr Koch. Bien sûr, vous n'êtes pas en pleine communion avec l'Église, comme tout le monde le sait.

Abbé Wuilloud. J'aurais alors trois questions à vous poser. La première est la suivante : Vous-même - respectivement votre vicaire général - avez mis officiellement à disposition une église catholique de Lucerne pour une cérémonie oecuménique organisée par des homosexuels. Pourquoi ne serait-ce tout à coup pas aussi simple pour nous ? Serions-nous pires à vos yeux que les homosexuels ?

Mgr Koch. Vous êtes excommuniés et schismatiques, et donc hors de l'Église.

Abbé Wuilloud. Permettez alors une deuxième question : depuis peu, on se montre plus fraternel à la basilique Saint-Pierre de Rome. Des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X ont pu y célébrer la messe. Pourquoi pas à St-Urban ? Pourquoi seriez-vous plus sévère que Rome ?

Mgr Koch. C'est la première fois que je l'entends. J'aimerais d'abord vérifier l'information, vous le comprendrez bien.

Abbé Wuilloud. J'en viens alors à ma troisième question. Comme tout le monde le sait, la Suisse connaît un régime de séparation entre l'Église et l'État. A ce que je sache, l'abbatiale de St-Urban appartient à l'État. Pour quelle raison l'Église s'est-elle immiscée dans cette affaire, alors que nous avions contacté les autorités compétentes pour utiliser cette édifice à l'occasion de notre fête ?

Mgr Koch. boucle l'appareil.

C'est sous doute un "dérangement technique" me dis-je.

Ce fut donc Biberist !

La bourgade quasi inconnue, a reçu une empreinte historique en ce début décembre puisqu'un millier de traditionalistes vinrent assister à la lumineuse journée du couronnement de la Vierge pèlerine de Fatima. En effet, si ce samedi se montrait sous une couleur maussade, cependant autour du sanctuaire constitué pour la circonstance brillait une saine et sainte ferveur, l'amour des enfants pour leur Mère était réellement visible.

Le programme initial prévoyait l'entrée de la Vierge portée par les Mariensritter, mais l'abondance des fleurs qui ornaient son socle rendait l'action aventureuse, alors on opta pour la décision de laisser la Vierge déjà en place. Oui, les fleurs ont envahi magnifiquement le choeur improvisé de la Culturarena. Marie, notre Mère, a eu droit à un trône de Reine, et les saints et les anges l'ont certainement contemplée pleine de joie devant ces couronnes, ces bouquets et ces verdures où les lys chantaient la pureté de la Mère de Dieu.

Monseigneur Fellay débuta par le couronnement de la statue de la Vierge de Fatima, cette cérémonie n'est pas une improvisation pour la circonstance mais vraiment un acte tiré du Pontifical romain. Pie XII n'hésitait pas à reconnaître dans cet objet sensible la « couronne précieuse, symbole expressif d'amour et de reconnaissance ». Et il ajoutait en parlant au peuple portugais :

« Et ainsi, cette couronne, symbole d'amour et de gratitude pour le passé, de foi et de vassalité dans le présent, est aussi, pour l'avenir, une couronne de fidélité et d'espérance. En couronnant l'image de Notre Dame, vous avez fait un acte de foi en sa royauté, de soumission loyale à son autorité, de correspondance filiale et constante à son amour. Plus encore : vous vous êtes enrôlés dans la croisade pour la conquête ou la reconquête de son royaume, qui est le royaume de Dieu. En d'autres termes, vous vous êtes engagés à travailler pour qu'elle soit aimée, vénérée, servie autour de vous, dans la famille, dans la société, dans le monde ».

La foule des fidèles, très impressionnée par ce geste hautement significatif, s'unit à la Messe pontificale qui suivit, écouta religieusement le sermon du pontife. La journée ne pouvait mieux commencer !

La salle, devenue église, dut laisser place durant le temps du repas au réfectoire, pour retrouver un statut de salle de conférence puis enfin de nouveau d'église pour les vêpres. Un autre évêque nous fit le bonheur de sa présence, car il tenait beaucoup à honorer le centenaire de la naissance de Monseigneur Lefebvre que nous fêtions également ce jour là. En effet, Mgr Tissier de Mallerais fit une conférence remarquée, riche en anecdotes sur les années précédant la fondation de la Fraternité. Bien des fidèles, et même des prêtres apprirent de nouveaux faits, tout n'ayant pas été transcrit dans la biographie éditée par l'évêque dépositaire de l'histoire du fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Dans une autre salle, bondée vue l'exiguïté, se tenait les "welches", tout à l'écoute des nouvelles fraîches de Rome présentées par Mgr Fellay. Bien des écrits ont été publiés sur le sujet ces derniers temps, notamment DICI et Nouvelles de Chrétienté. Il restait à clore majestueusement par les vêpres et le salut du Saint-Sacrement.

Il me revenait de remercier les fidèles pour leur dévouement, ce que j'essayais de faire par ces mots :

« Si vous me permettez de partager un grand souhait, c'est de vous voir vous élancer ce soir comme apôtres de cette Dame dont vous avez, ce matin, assisté au couronnement. Ce serait une grâce immense pour notre Tradition, pour nos familles et pour notre pays !

Car avec Elle, tous les espoirs sont permis ! Lorsque dans un monde païen, un petit groupe veut rester fidèle à la foi catholique, nous pouvons être sûrs que c'est de ceux-ci que le renouveau rejaillira.

Alors on peut idéaliser : cette même cérémonie devant le Palais fédéral, accompagnée de conseillers fédéraux ! L'idéal pour un chrétien, fou d'amour pour la toute Belle, n'est-ce pas la seule réalité ? Saint Maximilian Kolbe avait un désir inextinguible de donner le monde à Marie. Puisons au coeur du grand apôtre de Marie une soif de voir le règne de Marie s'étendre sur notre pays ».

Il me semble n'être pas allé plus fort que Pie XII dans le même discours cité plus haut :

« Dans cette lutte, il ne peut y avoir de neutres ni d'indécis. Il faut un catholicisme éclairé, convaincu, sans peur, s'inspirant de la foi, obéissant aux commandements, fait de sentiments et d'oeuvres, en public ou en particulier. Répétons le cri que poussait, il y a quatre ans, à Fatima, la brillante jeunesse catholique "Catholiques cent pour cent" ! »

 

Henri Wuilloud †

 

8 décembre 2005

En la fête de l'Immaculée Conception, dans la chapelle de la Sainte Famille à Sion, quatre novices oblates de la Fraternité Saint-Pie X ont prononcé leur premier engagement, dont les deux premières kényanes. Deux postulantes étaient revêtues de l'habit religieux et porteront désormais les noms de Soeur Maria Laurence et Soeur Maria Salomé.

M. l'Abbé Schmidberger, qui fêtait en ce 8 décembre 2005 ses 30 ans de sacerdoce, fut le célébrant de cette magnifique journée.

« Nous devons rendre grâces à Dieu, a-t-il dit dans son homélie, parce que, dans sa grande bonté Il a pris des âmes de loin, de l'Afrique, de l'Asie, de l'Amérique, qui se donnent au Bon Dieu, pour imiter la Très Sainte Vierge Marie dans sa virginité perpétuelle et dans sa maternité spirituelle.»

« Si nous tirons la conclusion, mes chères Soeurs, je pense que vous qui êtes venues de loin pour être Oblates de la Fraternité, vous devez imiter la Très Sainte Vierge, pas seulement l'imiter mais la représenter. Vous devrez être configurées à la compassion de Notre Dame, à son âme de foi, à son rôle de combat, à son âme de prières, et à sa souffrance également. Vous devrez être configurées à elle. C'est ainsi, configurées à elle, que votre Fiat à chaque instant - « Qu'il me soit fait selon votre parole » -, que votre Fiat dans toutes les épreuves quotidiennes qui n'attendront pas parce que la vie chrétienne est toujours un combat - c'est toujours une souffrance, c'est toujours une épreuve, c'est toujours un pèlerinage terrestre vers la patrie - que, à travers toutes ces épreuves, votre Fiat devienne un Magnificat, un Magnificat éternel. Oui, que vous chantiez ce Magnificat avec la Très Sainte Vierge dans sa pureté, dans son Immaculée Conception, et vous le chantez avec tous les Anges et tous les Saints du ciel. Et c'est ainsi que, comme nous l'avons dit dans la petite récollection prêchée, nous ne pouvons pas vous promettre le paradis sur la terre, nous ne pouvons pas, en ce monde, vous promettre une vie complètement heureuse, en dehors de toute épreuve, une rose sans épines. Mais nous devons bien dire avec la Très Sainte Vierge qui s'est adressée à Bernadette à Lourdes : "Je vous ferai parfaitement heureuse, mais pas sur cette terre". Oui, nous ne vous promettons pas une vie sans épreuves, mais si vous êtes fidèles, nous vous promettons la vie éternelle.»

S.M.J.

 

 

Chronique extraite du Rocher numéro 39 - Bulletin du District de Suisse

Supérieur : Abbé Henri WUILLOUD
Prieuré Saint-Nicolas-de-Flüe
Solothurnerstrasse
4613 Rickenbach. SO
SUISSE
 
00 41 62 216 18 18
00 41 62 216 00 22
Le site de la Suisse

 

  Accéder au site du District de Suisse pour lire et vous abonner au "Rocher"

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Messes en direct
depuis Saint Nicolas du Chardonnet

Voir les horaires

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 125

L'ordre

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 20 octobre 2019
08:20 18:51