Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Chronique du District de Suisse : novembre - décembre2007

Retour aux archives des chroniques du District de Suisse

Par monsieur l'abbé Claude Pellouchoud

Rédacteur en chef du "Rocher"

FEUILLES DE ROUTE DU DISTRICT DE SUISSE - Le Rocher n° 51

 

2 au 4 novembre 2007

En ce vendredi soir, un peu pressé à cause d’un dernier téléphone qui m’a bien retardé, je passe le Saint-Gothard et toute la vallée tessinoise, puis le Mendrisio, puis encore Milan – ouf désembouché –, une dernière autoroute bien droite puis la ville de Plaisance est contournée. Où vais-je ? Les habitués du coin l’auront deviné tout de suite… à San Damiano ! Mon Dieu, le supérieur de district est apparitionniste ! Il faut faire quelque chose. Doucement dans les jugements. D’abord la Fraternité dessert depuis quelques années, la petite chapelle qui est à proximité du lieu de prière. Nous sommes ici pour y célébrer la Messe, pour les confessions et pour les bénédictions.

C’est un lieu intéressant pour l’apostolat, car ici les pèlerins approchent sans trop de problème les soutanes noires des "lefebvristes". Cela nous fait constater combien les prêtres modernes donnent de mauvais conseils qui vont contre la foi et la morale. Et ces pauvres brebis qui aiment la Sainte Vierge sont pourtant assez bien disposées pour écouter la vérité catholique, alors on peut en profiter.

Mais n’est-il pas dangereux ou au moins imprudent que la Fraternité soit implantée dans un lieu d’apparitions non reconnu ? Il faut dire d’abord que la Fraternité en tant que telle n’a jamais pris position pour ou contre ce lieu. Mais il est un fait que bien des fidèles de la Tradition sont venus ici et ont obtenu des grâces de fidélité et même de conversion, ce qu’ayant constaté, nous pensons donc pouvoir accompagner les fidèles pour qu’ils puissent recevoir les sacrements.

Il y a de tout à San Damiano, depuis certains exaltés qui fusillent le ciel avec leur appareil de photo et qui affirment à qui veut l’entendre qu’ils l’ont vue. C’est le côté un peu balourd.

Mais bien des gens sont là pour supplier la Vierge Sainte de les aider dans l’épreuve et dans les afflictions. Ceux-là sont très édifiants. D’autres, comme par exemple ces deux pèlerins en provenance de Medjugorje m’ont fait une tout autre impression. En effet, je les ai rencontrés alors qu’ils rentraient après avoir fait leurs dévotions au bar du coin. Ils ont fait un tintamarre monstre, réveillant tout l’hôtel. Il s’ensuivit une dispute et un début de rixe qui aurait pu tourner mal. Mais allez savoir ce qu’ils avaient vu dans leurs visions éthyliques ?!

Enfin pour conclure, si les prêtres suisses vont à San Damiano, c’est d’abord pour répondre à l’appel de l’abbé du Chalard qui n’arrive pas à donner le tour depuis Montalenghe pour desservir toutes les chapelles à deux prêtres. Alors au lieu de donner un prêtre à l’Italie, nous nous organisons pour les aider un peu, et voilà toute l’histoire.

 

4 novembre 2007

Du soleil italien, il faut prendre son courage à deux mains pour replonger dans les brumes alémaniques. Mais voilà c’est dimanche, et c’est la rencontre du Katholische Familien Bewegung KFB à Littau. En entrant, dans la pièce du sous-sol où sont rassemblées les familles, les beaux visages de nos nombreux enfants me font oublier le soleil par leurs irradiantes vies et candeurs.

Ma conférence a pour thème le problème de l’univocité dans l’éducation. La formation actuelle va au contraire dans le sens de la dialectique : les bons et les mauvais, les riches et les pauvres, etc. Et la manière de former les jeunes par et au travers de l’électronique facilite encore cette univocité de l’esprit. Nos milieux ne sont pas épargnés par cela, on a vite fait de cataloguer les prêtres ou les fidèles dans une catégorie : moderniste, libéral, "hardliner", apparitionniste, etc. Nos principes catholiques sont univoques, c’est clair ! La foi n’est pas à géométrie variable. Mais dans la vie quotidienne, que de nuances ! Et c’est cela que nous devons donner à nos enfants, une capacité de juger parce que ceci ou parce que cela. Et cela demande pour les parents d’être éclairés et formés par les principes, par l’expérience, par les hommes prudents.

 

12 novembre 2007

Le séminaire d’Ecône ouvre ses portes pour le district pour une réunion de prêtres. Et c’est même notre professeur valaisan qui nous élève par sa conférence sur les Missions divines. Il est intéressant de constater le plaisir évident de nos prêtres de revenir dans ces lieux. On n'oublie pas si vite ce passage du séminaire… les belles années… où on avait tout le temps pour prier et pour étudier… on aimerait bien y revenir un peu ! Peut-être à la retraite, Dieu seul le sait.

 

19 novembre 2007

Réunion des prêtres à Rickenbach. La maison du district a bien une salle de conférence, mais celle-ci semble un peu petite pour contenir tous les confrères. Mais certains optent pour les fauteuils au lieu des chaises, et le tour est joué. Trois confrères donnent une conférence sur la Sainte Trinité. Ces exposés sont très enrichissants pour stimuler l'esprit d'étude des prêtres.

 

26 au 30 novembre 2007

Les révérends pères de Mérigny dont la spiritualité est entièrement liée à la conversion des orthodoxes à la foi catholique et romaine, me font l’honneur de m’inviter pour une prédication de retraite. Et je vais donc retrouver pour quelques
jours cette petite communauté qui s’est établie au centre de la France dans le département de l’Indre.

Une douzaine de religieux, prêtres et frères ainsi qu’une douzaine de religieuses vivent dans l’esprit de leur fondateur, le prince moldave, Mgr Vladimir Ghika († en 1954, dans les prisons communistes roumaines), et dont le R.P. Lecareux relança l’oeuvre dans et pour sa paroisse de Mérigny où il fut longtemps curé avant d’être chassé pour crime de « fidélité à la messe de son ordination ». Et cela va démontrer encore une fois que le démon, malgré lui, sert les intérêts de Dieu, car depuis l’oeuvre de la Fraternité de la Transfiguration a élargi immensément son champ d’apostolat.

N’est-ce pas surprenant que cette Tradition que l’on dit si fermée, si obtuse, s’ouvre cependant si loin vers ces immenses contrées de l’Est… à Mérigny, on apprend l’art des icônes, certains vont jusqu’à apprendre la langue russe… et si pour le moment il n’y a pas grande utilité de le faire, cela démontre l’esprit apostolique et missionnaire de l’oeuvre.

 

3 décembre 2007

Un enterrement me fait raccourcir le périple prévu en terre française : à Lausanne, Mme Germaine Cornaz n’est plus. C’est une très belle âme que Dieu a rappelée à Lui ! Ce qui marquait surtout chez elle, c’était sa continuelle soif de Dieu, soif de l’absolu de l’amour que notre condition terrestre est incapable d’étancher, soif qu’elle aurait voulu surtout transmettre à ceux qui ont pour « profession » de faire connaître et aimer Dieu, comme le lui avait écrit le grand théologien Garrigou-Lagrange : « Demandez souvent au Seigneur que ceux qui doivent enseigner la théologie aient la science des saints et le goût de la parole divine en se rappelant que le Verbe spire l’amour ». Que les prêtres comprennent les exigences enflammées de l’amour du Christ-Prêtre !

Elle laisse beaucoup d'écrits, dont certains ont été publiés comme le « Signe de la Croix », « De clarté en clarté », ou encore « Les Foyers du Christ-Prêtre ». Il faut y ajouter des Cahiers écrits au jour le jour, et qui contiennent de très belles considérations sur la vie spirituelle, les mystères du Christ, de la Trinité, fruits de plus de cinquante années d'expérience sur le chemin de la connaissance et de la charité.

L’oeuvre des Foyers du Christ-Prêtre, accueillie avec bienveillance dans son diocèse par Mgr Charrière ne peut manquer d’intéresser par son originalité, et sa profondeur. L’originalité pour ces Foyers provient de leur consécration faite en offrande au Christ-Prêtre pour la sainteté de ses ministres, et ces offrandes naissent des exigences propres au sacrement du mariage. Ainsi la famille, creuset des vocations, devient un foyer au sens propre qui brûle pour les besoins de l’Eglise et du sacerdoce.

 

5 décembre 2007

Lecture de la nouvelle encyclique de Benoît XVI. Après avoir écouté la clameur louangeuse des médias transmettant les avis bienveillants des pontes du modernisme comme le Cardinal Lehmann ou Mgr Genoud, je me lançai à mon tour dans la lecture de ce nouveau document romain. Après sa première encyclique qui traitait de la charité, Benoît XVI consacre la deuxième à l’espérance chrétienne : "Spe salvi facti sumus" qui reprend le texte de saint Paul aux Romains 8/24 : « dans l’espérance nous avons tous été sauvés » traduit la version française ! On ne sait d’où le terme « tous » provient mais ce que l’on sait, c’est que le ton est donné : le salut universel des hommes. Vont suivre des explications exégétiques mêlées d’exemples de saints et d’avis d’autorité de philosophes non autorisés.

Enseignement un peu confus, où on peut trouver de belles sentences, mais où l’embrouillamini se décèle rapidement : il y a ici de l’érudition et de la science mais il manque un esprit de sagesse qui met de l’ordre.

Le recteur du séminariste Ratzinger, le professeur Läpple, nous laisse d’ailleurs bien clairement entendre que la manière scolastique qui définit les choses « lui apparaissait comme des barrières : ce qui est contenu dans la définition serait vérité, et ce qui est dehors ne serait qu’erreur »(1). Lorsqu’on met cet avis face aux dogmes qui sont des définitions, face à la théologie de St Thomas d’Aquin, on ne s’étonne plus de cette liberté que le pape Benoît XVI prend avec l’enseignement traditionnel. Aux numéros 45 et 46 du document, nous arrivons aux conclusions du pape et cela met bien en lumière sa pensée, bien qu’à mon avis cela met de l’ombre à l’enseignement du Christ.

Au N° 45, il distingue deux sortes de personnes : les très méchantes et les très bonnes. Les premiers sont devenues mensonge et vécurent pour la haine et piétinèrent l’amour. Pour de tels individus, plus rien de remédiable, et l’enfer sera le point final de cette destinée. Pour les seconds, elles se sont laissées totalement pénétrées par Dieu et par conséquent totalement ouvertes pour le prochain.

N° 46 : le pape affirme que ni l’un ni l’autre ne sont la normalité dans l’existence humaine. Et ici nous avons la phrase la plus importante du document : Chez la plupart des hommes demeure présente au plus profond de leur être une ultime ouverture intérieure pour la vérité, pour l’amour et pour Dieu. Alors la conclusion est très claire : oui l’enfer existe, mais pour les plus abominables personnages de notre histoire. Sinon tous seront sauvés après une purification en Jésus-Christ. Alors on comprend bien pourquoi l’oecuménisme, la liberté religieuse et on comprend encore mieux les masses de chrétiens qui s’enlisent encore plus dans l’indifférentisme : forcément, tu n’as pas tué et pas volé, le Ciel c’est par ici !

Les enfants de Fatima voyaient les damnés tomber en enfer comme des flocons de neige… cet enseignement ne répond-il pas plus évidemment au souci de Notre-Seigneur pour les âmes : beaucoup d’appelés peu d’élus !

(1) Revue 30 Giorni : entretien Pr. Läpple et G. Valente et P. Azzaro.

17 décembre 2007

Une rencontre tri-districtoriale est réalisée à Memmingen, où les supérieurs de district d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse, accompagnés de leurs économes respectifs, pour nous, il s’agit de l’abbé Köchli, s’entretiennent sur différents projets. Il est très constructif d’unir les forces pour mieux faire face aux défis du monde contemporain, dirait le détaché de presse d’une conférence épiscopale ! Pour nous, il s’agit d’unifier la manière de travailler sur différents niveaux (les écoles, les finances, etc.), de correspondre de manière plus serrée sur certains projets (en profitant des compétences et des expériences de chacun), de lancer des idées qui seront abandonnées, qui en susciteront d’autres (brain-storming!) ou qui seront simplement reprises. Il est très intéressant d’apprendre à travailler en ayant un regard sur le bien-commun des trois districts et de toute la Fraternité d’une part, et de garder d’autre part un oeil attentif sur le bien particulier de son district. Cette rencontre en appelle déjà d’autres pour le futur, car il me semble qu’ainsi on construit plus efficacement et solidement.

 

Abbé Henry Wuillod

 

Chronique extraite du Rocher numéro 51 - Bulletin du District de Suisse

 

Supérieur : Abbé Henry WUILLOUD
Prieuré Saint-Nicolas-de-Flüe
Solothurnerstrasse
4613 Rickenbach. SO
SUISSE
 
00 41 62 216 18 18
00 41 62 216 00 22
Le site de la Suisse

 

  Accéder au site du District de Suisse pour lire et vous abonner au "Rocher"

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 121

Le sacrement de pénitence

Camps d'été 2019

Pour garçons
et jeunes gens

Juillet 2019 : activités proposées par l'école Saint Joseph des Carmes (camp travaux, camp vélo)
Vox cantorum : camp de vacances pour garçons à partir de 8 ans - 30 juin au 6 juillet 2019 à Châteauroux (36)
Camp Saint-Joseph pour garçons de 8 à 13 ans à Bourg-Saint-Pierre, du 6 au 20 juillet 2019
Camp pour garçons de 10 à 15 ans à St-Aubin-d'Aubigné (35) du 8 au 21 juillet
Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au milieu des volcans d'Auvergne
du 11 au 26 juillet

Camps Saint-Pie X à l'Etoile du Matin à Eguelshardt du 12 et du 15 au 30 Juillet 2019
Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à
13 ans du 17 au 30 juillet à Kernabat

Camp Saint-Dominique pour garçons de 13 à 17 ans en Dauphiné du 27 juillet au 10 août
Compagnons de l'Immaculée Conception - Camp garçons du 1er au 15 août 2019 à Saint-Bonnet-le-Château (42)
Camp itinérant à vélo Raid Saint Christophe du 5 au 19 août 2019 pour les garçons de 14 à 17 ans

Pour filles et
jeunes filles

Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 10 au 19 juillet pour filles de 7 à 17 ans
à Châteauroux

Soeurs de la FSPX - Camp ménager du 23 juillet au 1er août pour jeunes filles de 15 à 18 ans à Châteauroux
Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 23 juillet au 1er août pour filles de 7 à 17 ans à Châteauroux
Compagnons de l'Immaculée Conception - Camp filles du 17 au 31 juillet 2019 à Saint-Bonnet-le-Château (42)

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Jeudi 18 juillet 2019
06:08 21:46