Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Chronique du District de Suisse : juillet à août 2008

Retour aux archives des chroniques du District de Suisse

Par monsieur l'abbé Claude Pellouchoud

Rédacteur en chef du "Rocher"

FEUILLES DE ROUTE DU DISTRICT DE SUISSE - Le Rocher n°55

 


1er juillet 2008

Une sortie avec nos fidèles soutiens et employés de la brocante est programmée et comme en plaine il fait assez chaud, nous prenons de la hauteur. Nous nous engageons sur le sentier qui mène au pied de l'arête ouest de la Tour d'Aï. Là le chemin s'arrête et le regard se heurte à la haute falaise sommitale. Pourtant il faut passer, mes accompagnateurs me regardent dubitatifs, en songeant : « Encore une variante de l'abbé pour nous faire peur ! » On est si vite jugé, tout le monde connaît cela ! Nous nous engageons tout de même et nous découvrons une voie très intéressante qui suit dans ses débuts une belle vire, puis tout d'un coup s'élève rapidement ; le vide devient happant, et c'est superbe. Nous sommes dans la via ferrata de la Tour d'Aï. Bien assurés, nous progressons assez rapidement mais aussi vite que le brouillard qui nous déborde de toute part. Nous découvrirons tout de même la croix du sommet. Quelques prises de vue immortalisent ces instants qui récompensent le magnifique travail réalisé quelque 1800 mètres plus bas dans l'entrepôt de la brocante La Vie.

 

5 juillet 2008

Monsieur le Supérieur Général était présent pour l'occasion, puisque le prêtre nouvellement ordonné vient du canton où est sise la Maison Généralice. Le petit canton de Zoug s'est montré déjà bien généreux envers la Fraternité puisqu'il s'agit du quatrième prêtre ordonné. La famille Kretz accueille la grande famille de la Tradition dans une salle superbement ornée de la ville de Cham, et nous assistons à une belle cérémonie où le choeur de Littau démontre une nouvelle fois toutes ses capacités artistiques. L'après-midi connaîtra un dédoublement des troupes ! Il y aura les invités au repas dans une salle climatisée du casino de Zoug, et les admirables fidèles du chapelet pour les petits réunis dans cette même ville afin de faire un apostolat public en faveur des enfants à naître, et pour aider les mères en danger d'avorter à respecter le don sacré qu'elles portent dans leurs entrailles. Entre banquets et bancs publics, le choix s'étoffe dans la tradition !

 

Du 6 au 16 juillet 2008

La région des Alpes est très intéressante pour qui cherche à dépenser ses forces. Parfois quelques heures suffisent à peine pour se sentir déjà ruiné. Ce fut le cas cette année, le premier jour du camp de vélo. On voulait faire tranquille, une petite mise en jambe puis planter la tente face à la riante plaine de Schwytz. Oui, à cinq heures de l'après-midi, on entama le raidillon qui se termina mille mètres plus haut. C'était idéal, on avait déjà fait le plein de crampes, de fatigues et de sueurs. Puis à peine arrivés, une forte pluie vint rafraîchir les esprits embués par la montée. Mais cessons là les lamentations, car les jours suivants nous virent gravir le Gross Mythen, puis faire une belle traversée sur Glaris où une longue et très belle via ferrata nous fit goûter la joie des cîmes.

Nous profitons de l'école de Mels pour nous refaire et là nous avons la surprise de rencontrer un autre camp, celui de la famille Pfluger qui revient d'une longue excursion. Les mauvaises langues disent déjà qu'il y a deux Pflugerhof en Suisse. Bref, nous poursuivons notre périple en traversant de part en part le sévère mais tellement beau Taminatal. Depuis le col, une route rapide nous entraîne comme le vent au niveau du Rhin à quelques kilomètres de Coire. Un de nos jeunes voulant s'assurer de garder un souvenir, se débrouilla pour ne freiner qu'avec le frein avant, et son coude s'est marqué d'une petite cicatrice. C'est en vélocipédant qu'on devient vélocipédiste !

Le mauvais temps qui s'annonce de partout nous fait faire une tentative vers le sud. Nous dévalons le Splügenpass vers l'Italie hospitalière, la route est impressionnante et ses abîmes encore plus. J'ai entendu qu'elle était très meurtrière pour les motards, eh bien ! cela ne m'étonne guère, car il est déconseillé de faire une sortie de route sans parachute. Aussi j'égrène les dizaines du chapelet au volant de la camionnette afin de rendre les anges bien vigilants sur nos garçons. Il manqua certainement une dizaine, car sur un faux plat, cela veut dire à environ quinze à l'heure, un jeune ne manqua pas l'arrière d'une Fiat. Alors débuta une conversation en pur italien, c'est-à-dire tout en gestes. Le fin mot de l'histoire ce sont les assurances qui l'ont eu, car dès qu'il y a affaire de sous, elles connaissent toutes les langues.

Les orages dans la région du lac de Côme sont impressionnants, ils ont une capacité d'éclairer les nuits pendant de longues minutes par une suite ininterrompue d'éclairs. On se sent bien petit car lorsque le Bon Dieu s'éclaircit un peu la voix, tout tremble. Nous sommes très bien accueillis d'abord dans une petite paroisse qui nous met l'église et des locaux à disposition, puis c'est le prêtre du sanctuaire de Sainte Catherine del Sasso qui nous reçoit selon la proverbiale générosité bénédictine. Il faut avoir vu ce magnifique endroit construit vers la fin du XIe siècle, il est accroché aux rochers et surplombe le lac Majeur : cela respire la paix, non pas celle que le monde propose, mais une paix qui se révèle déjà céleste.

La nuit suivante, si elle ne fut pas humide, fut mouvementée. Un fort vent agita nos deux tentes et certains montants ne résistèrent pas à sa violence. Ce fut drôle au petit matin de voir la combinaison vélo-tente imaginée par nos jeunes. mais rien à dire, cela tenait. La Sainte Messe fut célébrée dans un autre sanctuaire, celui de Madonna del Sasso à Locarno. Nous étions donc bien en pleine spiritualité de la pierre (sasso), aussi nous allions en avoir pour notre peine en remontant le splendide val Maggia et surtout le petit val Bavona qui s'élève jusqu'à son point culminant la Pointe Basodino. Tout un monde de falaises, de cascades ; rares sont les chemins, mais tous font rapidement avaler les mètres d'altitude. Plus haut, on trouve alors de charmants petits lacs, de riantes prairies et des vallons paisibles, mais il aura fallu les mériter. Nous reviendrons par le Valais et la dernière anecdote pour clore ce périple sera ce cyliste qui ne trouva pas mieux que de s'engager sur l'autoroute à Brig ; il roulait tellement vite dans la descente du Simplon qu'il ne songea pas le moins de monde à se voir refuser cette voie royale du vélo. Le plus étonnant, c'est qu'il ne chantait pas « Je vivais dans un autre monde. ! »

 

27 juillet 2008

Les fidèles de Peseux tiennent à dire leur au revoir à l'abbé Champroux qui va rejoindre notre communauté de Bruxelles, aussi après la Messe dominicale la petite assemblée se retrouve dans le jardin d'une famille du cru. C'est aussi le moment de songer à l'avenir : la région de Neuchâtel, au point de vue de la Tradition, a vu bien de ses membres partir : soit des déménagements, soit des décès, soit aussi malheureusement des infidélités. Il ne reste guère de monde !

Pour tous les présents, même si c'est malgré soi, il va de soi qu'avec la perte d'un abbé, avec les frais mensuels attachés, avec les faibles perspectives d'accroissement, il faut donc songer à la fermeture de ce lieu. On sait qu'il est tellement plus facile d'ouvrir que de fermer, ceci étant une sorte de capitulation : je suis alors édifié du bon sens et du respect du bien commun qui fait voir les aspects de manière plus haute. On restera encore quelques mois et on fermera sans faire de grosses vagues.

 

1er août 2008

Quel temps faut-il donner à la religion, à la paroisse ? Est-ce que cette question pointe quelquefois dans les esprits de nos chefs de famille ? Elle n'est pas si simple, car chaque foyer est différent, et cela se manifeste bien dans les faits. Certains parents se préoccupent beaucoup pour leur famille, et profitent ainsi de leurs dimanches et jours de fête pour se retrouver et vivre ensemble, ce qui est très bien. Cependant ils ne doivent pas négliger d'autres entités essentielles, la paroisse ou les paroisses unies. Le jeu des différents biens communs respectifs est très subtil, on ne peut faire l'impasse sur aucun sans se faire du mal à soi-même et donc aux siens. Logique puisque c'est un bien commun. La Tradition est fragilisée par ces manquements, et malgré des essais répétés afin de tenter de les réunir, le résultat est toujours similaire : de bonnes et braves familles répondent souvent, avec une générosité fantastique, en prenant sur elles le poids de ces déplacements, tandis que les autres poursuivent leur tangible invisibilité.

A Bourguillon, le pèlerinage de la Fraternité pour la Suisse romande voit chaque année une belle jeunesse faire le chemin qui conduit au sanctuaire de Notre-Dame Gardienne de la Foi, consciente que la foi est un trésor, que celui-ci a été bien dilapidé dans notre pauvre pays et qu'il s'agit maintenant de le garder et de le transmettre. A Bourguillon les portes se sont ouvertes, alors qu'un peu avant elles étaient encore fermées (je ne puis m'empêcher de remercier les saints Anges) et nous nous sommes associés à tous les Saints du Paradis pour clamer notre louange à la Reine des Cieux.

 

2 août 2008

Bâle nous propose plusieurs activités pour ce premier samedi d'août. La ville regorge de visiteurs qui badinent insouciants dans la vieille ville, l'air du temps est aux vacances. Quelques intrépides défenseurs de la vie se retrouvent sur une place près du Rathaus. La Vierge de Guadalupe vient présider la prière et elle est maintenue par quatre Chevaliers de Notre-Dame. Quelques pancartes viennent encore préciser le but de cette réunion : la prière pour les victimes de l'avortement. Les trams n'ont cessé de passer et de repasser, et tous les regards visaient notre petite assemblée. Des fois un sourire narquois, souvent un voile dans le regard. C'est un petit message sur la ville insouciante, mais la prière unie à cet acte courageux de prier publiquement ne peut que porter des fruits. Apostolat tellement simple et à la portée de tous, aussi pour les prochaines sorties continuons-nous de vous solliciter à agir contre l'avortement.

Le soir, le Docteur Hüntelmann vient nous entretenir sur l'oeuvre naissante en Allemagne de Civitas, qui a vu en quelques mois un développement très encourageant. Il montre notamment la soif de principes de toute une classe de personnes sur des questions politiques. L'Eglise a parlé à travers ses encycliques et l'enseignement de sa doctrine sociale, et tout ce trésor est encore bien valable aujourd'hui. Et il nous citait certains personnages ayant de hautes responsabilités politiques qui étaient venus puiser dans leur site. Que quelques hommes se rassemblent et se forment, et tout de suite l'action efficace suit naturellement. Osez ! Osez !

 

10 août 2008

Notre confrère de Rickenbach, l'abbé Stefan Biedermann, va partir pour l'Allemagne. Il devient prieur de Kleinwallstadt. Il ne va pas s'ennuyer de Rickenbach, car là-bas le prieuré est au calme en bordure d'une immense  forêt ; alors qu'ici le flux du trafic et le bar voisin font un tel boucan, qu'il utilisait parfois les "pamyrs" (casque anti-bruit de l'armée suisse) afin de trouver le sommeil. C'est un pique-nique sympatique qui nous réunit avec les fidèles pour ces adieux. Tous manifestent leur reconnaissance pour les dons reçus durant ces six années de service sacerdotal, et l'abbé est bien ému de constater cet attachement. Rien à faire, on y revient toujours, on est une famille.

 

17 août 2008

Si les voitures à la fin de la Messe de Monthey prennent le chemin de Saint-Maurice, ce n'est pas pour faire un pèlerinage auprès des héros de la légion de Thèbes, bien que leur rencontre soit prévue à quelques centaines de mètres du Champ des Martyrs. C'est, si l'on veut, un pèlerinage d'action de grâce envers leur pasteur, Monsieur l'abbé André Maret, qui fête ses vingt-cinq années de sacerdoce. Il est un peu notre doyen en Suisse, car il est celui qui a fait le plus de ministère au pays. Pour la petite histoire, rappelons que ce Martignerain lorgna vers l'ancienne école d'agriculture, intéressé étonnamment non par les abricotiers ou les vignes, mais par la plus haute des cultures, et s'enhardit à monter la butte d'Ecône pour solliciter de Mgr Lefebvre l'honneur de servir l'Eglise. Et depuis 25 ans, jour après jour, car on ne l'a guère vu rester au lit pour fatigue ou maladie, il bâtit, il imprime, mais surtout il dit aux hommes de bonne volonté combien il vaut la peine de servir, avec son bon sourire aimant et son regard illuminé, il apprend aux âmes à s'ouvrir et à souffrir.

Ainsi sous la motion de la grâce, il développe, sans faire semblant, tous ses talents. Terre valaisanne, nous te rendons grâces des fruits rendus durant tous ces temps ; grâce à toi, même la plaine marécageuse du Valais est devenue un magnifique Eden, qui a permis à l'Eglise de démarrer à nouveau sous de nouveaux auspices sa mission d'amour. La schola montée pour l'occasion nous démontra un véritable talent et fit entendre de beaux chants pour le plus grand plaisir de notre abbé. Belle fête de famille pour tous : qu'il est bon et qu'il est doux de vivre en Tradition !

 

30 et 31 août 2008

et 31 août 2008 Cette année pour notre pèlerinage national, les circonstances nous ont obligés à trouver un autre lieu que Sarnen, dont les bâtiments doivent être totalement rénovés et étaient donc inaccessibles pour nous. Revenir au Flüeli était l'idéal, c'était comme s'approcher du feu lorsqu'il fait froid. C'est bien sûr un peu moins spacieux, mais nous sommes au coeur de notre patrie ; ici nous nous baignons dans la lumière qui irradiait notre cher saint Nicolas, en étant chez lui nous ressentons sa douce présence, et alors nous profitons de réchauffer nos membres spirituels frigorifiés par la froideur du monde actuel qui a renié Dieu.

Cette terre respire la paix, c'est « sensible », et nous pouvons voir son effet sur les âmes. Ici prier ne coûte pas. Rester à adorer silencieusement est comme naturel. Il est très réconfortant de constater que sur la centaine de personnes qui ont suivi la prière de la nuit, une bonne partie était des jeunes.

Lors de la Messe pontificale, Mgr Fellay a dénoncé le travail de sape organisé par la franc-maçonnerie et le communisme pour anéantir, s'il se pouvait, le mariage et la famille. Nos fidèles sont repartis bien heureux et bien réconfortés par ces deux jours de grâces. J'espère que nos mouvements de jeunesse feront plus et mieux dans les années à venir afin de participer toujours plus nombreux à la marche du samedi de Stans au Flüeli par le chemin de saint Nicolas puis surtout à la longue mais tellement belle prière de la nuit. Il nous faut une génération de veilleurs !

 

Abbé Henry Wuillod

 

Chronique extraite du Rocher numéro 55 - Bulletin du District de Suisse

 

Supérieur : Abbé Henry WUILLOUD
Prieuré Saint-Nicolas-de-Flüe
Solothurnerstrasse
4613 Rickenbach. SO
SUISSE
 
00 41 62 216 18 18
00 41 62 216 00 22
Le site de la Suisse

 

  Accéder au site du District de Suisse pour lire et vous abonner au "Rocher"

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 121

Le sacrement de pénitence

Camps d'été 2019

Pour garçons
et jeunes gens

Juillet 2019 : activités proposées par l'école Saint Joseph des Carmes (camp travaux, camp vélo)
Vox cantorum : camp de vacances pour garçons à partir de 8 ans - 30 juin au 6 juillet 2019 à Châteauroux (36)
Camp Saint-Joseph pour garçons de 8 à 13 ans à Bourg-Saint-Pierre, du 6 au 20 juillet 2019
Camp pour garçons de 10 à 15 ans à St-Aubin-d'Aubigné (35) du 8 au 21 juillet
Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au milieu des volcans d'Auvergne
du 11 au 26 juillet

Camps Saint-Pie X à l'Etoile du Matin à Eguelshardt du 12 et du 15 au 30 Juillet 2019
Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à
13 ans du 17 au 30 juillet à Kernabat

Camp Saint-Dominique pour garçons de 13 à 17 ans en Dauphiné du 27 juillet au 10 août
Compagnons de l'Immaculée Conception - Camp garçons du 1er au 15 août 2019 à Saint-Bonnet-le-Château (42)
Camp itinérant à vélo Raid Saint Christophe du 5 au 19 août 2019 pour les garçons de 14 à 17 ans

Pour filles et
jeunes filles

Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 10 au 19 juillet pour filles de 7 à 17 ans
à Châteauroux

Soeurs de la FSPX - Camp ménager du 23 juillet au 1er août pour jeunes filles de 15 à 18 ans à Châteauroux
Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 23 juillet au 1er août pour filles de 7 à 17 ans à Châteauroux
Compagnons de l'Immaculée Conception - Camp filles du 17 au 31 juillet 2019 à Saint-Bonnet-le-Château (42)

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Vendredi 19 juillet 2019
06:09 21:45