Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Chronique du District de Suisse : septembre à octobre 2008

Retour aux archives des chroniques du District de Suisse

Extrait du Rocher

Rédacteur en chef : abbé Claude Pellouchoud

FEUILLES DE ROUTE DU DISTRICT DE SUISSE - Le Rocher n°56

 

14 au 19 septembre 2008

Deux prêtres étant en retraite à Enney, l'un la suivant, l'autre la prêchant, M. l'abbé Lovey est un peu seul, il est donc tout indiqué d'aller passer quelques jours dans la verte Gruyère. Plusieurs discussions nous ramènent à l'aménagement du rez-de-chaussée : ou comment donner une forme moins rectangulaire pour sortir de cette horizontalité asséchante ? Ou comment transformer un immense champ de course en une fonctionnelle cuisine ? Ou comment encore défrigérer la salle à manger en lieu convivial et "heimelig" ? S'il y a des passionnés en aménagement intérieur parmi les lecteurs du Rocher, c'est bien volontiers que nous mettons au concours les idées pour réaliser à peu de frais quelque chose de beau et fonctionnel.

 

20 septembre 2008

L'image de cette cérémonie - et ce n'est pas peu dire - qui reste le plus gravée dans mon esprit, c'est le photographe. Et pourtant tout était grandiose et réglé comme du papier à musique : la majesté de l'évêque, les servants qui n'étaient jamais deux à la même place, la chorale superbe. La cérémonie de consécration d'une église nous sort de l'ordinaire, mais cependant le photographe reste le plus marquant. Il n'a pas reçu d'onction, non ! Il ne s'est pas encoublé dans le câble du micro, non plus ! Cependant quelle présence ! Rien qui puisse se targuer d'avoir évité la pel- licule défilante. 6 heures de cérémonie, et, oui, rien que 2'500 photos prises. Excusez du peu, cela fait environ une photo toutes les 9 secondes. (note de la rédaction : il ne peut certainement ici être question de pellicule, sinon cela représenterait 70 fi lms de 36 poses ; vive le numérique donc !)

Littau tout près de Lucerne avait vu son prieuré, son école et son église sortir de terre en 1999. Et voilà le miracle de la Tradition, moins de dix années ont passé, tout est construit et payé. Il ne reste plus de dettes sur le bâtiment et ainsi, selon les règles canoniques, l'église peut être consacrée. On comprend aisément la prudence de l'Eglise qui ne veut pas retrancher (ou consacrer) du profane un objet qui appartient encore à la banque. Nous ne pouvons que nous montrer ébahis devant ces réalisations, et voulons féliciter et remercier tous nos merveilleux bienfaiteurs : ceux du Ciel et ceux de la terre.

Si ce message pouvait arriver aux autorités actuelles de l'Eglise pour les aider à sortir de leur mauvais pas comptables : Mettez-vous à la Tradition et vos finances feront un bond inimaginable en avant. Comme témoin, nous pouvons leur assurer que, indiscutablement, « ça marche !»

Mgr Fellay qui aime beaucoup que la liturgie signifie le plus possible, apprécie toujours ce moment où il peut préparer les autels pour y mettre le feu. Il y met la dose, et après le chant du Veni Sancte Spiritus, des autels se levèrent de hautes flammes, pour nous faire percevoir un petit rayon de la lumière du Saint-Esprit. Car de chaque autel, cinq foyers, représentant les cinq plaies sacrées du Christ, vont manifester les ardents embrasements de Dieu à notre égard. Oui, ce symbolisme nous fait aimer nos autels, et il faudrait que nos fidèles se déplacent en foule pour assister à de telles cérémonies.

 

22 septembre 2008

En Valais, le 22 septembre est fête, mais encore plus à Saint-Maurice, où c'est la grande fête du grand saint local et de tous ses compagnons. Nous avions ce jour une réunion sacerdotale à Monthey, il convenait donc d'aller nous prosterner devant les vénérables reliques de ces héros de la foi. Nous sommes arrivés à la basilique en pleines vêpres et nous avons essayé de passer inaperçus, mais avec une quinzaine de soutanes c'est un peu la gageure. La cérémonie s'acheva sur la procession du clergé local. Nous avons alors profité pour nous avancer dans le choeur, pour vénérer et aussi admirer ces fameuses et antiques châsses. Et là, nous avons eu l'agréable surprise de recevoir une intéressante description artistique et spirituelle de Mgr Roduit lui-même.

A la fin, il nous a proposé de chanter ensemble le Pater noster, et puis nous avons encore reçu sa bénédiction. Puisse le puissant saint Maurice avec toute sa cohorte agir efficacement pour que la Tradition de l'Eglise retrouve totalement sa place dans nos chers et précieux sanctuaires. Car rien à faire, ces vieilles pierres ne cessent de nous parler de notre foi catholique, et il nous est toujours pénible de quitter ces lieux sans avoir pu célébrer les saints Mystères, sans avoir pu participer aux cérémonies des chanoines, sans avoir pu échanger un profond signe de paix. mais notre foi catholique l'exige ainsi. Alors nous continuerons dans nos humbles chapelles !

 

19 au 21 octobre 2008

Passage dans la cité rhénane de Bâle. Nous savons tous que dans les villes, lorsqu'il faut parquer sa voiture, il faut beaucoup de patience et bien des tours de pâtés de maisons. Aussi tout heureux d'avoir pu enfiler mon engin, je place le disque bleu et je vais au prieuré. En revenant, un petit carré blanc se détache sur le pare-brise. Vingt minutes de trop ! J'ai pensé alors quelques impressions que toute personne normalement constituée pense dans de telles situations, et je vous assure que ce n'était pas une louange envers les services d'ordre. Pourquoi vous écrire mes états d'âmes ? Tout simplement pour vous montrer l'humour de la Providence. Le soir même de l'amende, je tombais sur ces vers de Joachim du Bellay (1), quand il invoque son passage chez les "Souisses" :

« La terre fertile, amples les édifices,
Les poelles bigarrez, et les chambres de bois,
La police immuable, immuables les loix,
Et le peuple ennemy de forfaicts et de vices. »

Police immuable, un peu comme la justice de Berne. Il y a des acquis dans notre pays, et on ne sait pas toujours s'en réjouir !

Sinon pour vous parler de notre prieuré, le prieur, M. l'abbé Weigl, s'est attelé à la tâche pour rénover la chapelle, puisque d'ici un an seront célébrés les 25 ans de l'ouverture. De nouvelles statues en bois sculpté ornent le choeur. Le sous-sol a subi un véritable bain de jouvence. Du triste béton gris est née une jolie salle paroissiale pouvant faire office de bibliothèque et de salle de conférences. Nous en sommes bien réjouis pour nos braves fidèles de Bâle qui se sont montrés depuis si longtemps bien généreux et vaillants.

 

25 au 27 octobre 2008

C'est le grand rendez-vous de cette année, à l'occasion du 150e anniversaire des Apparitions de Lourdes, la Tradition voulait marquer le passage. Ce fut totalement réussi. Nous nous disions que si la Suisse partait à 400 personnes, nous aurions pu être satisfaits. Il y en eut plus ! Sur place, ce fut la foule. Une foule de tradis, ce n'est pas dans l'ordinaire. Frayer son chemin au milieu de soutanes ou de familles nombreuses, quelle joie, quelle consolation !

Beaucoup sont venus de loin, voire de très loin. Des pays d'Asie, du Mexique, des Etats-Unis, d'un peu partout en Europe, l'universalité de la Tradition se manifeste toujours plus. Un seul édifice pouvait nous contenir, la basilique Saint-Pie X, qui peut contenir jusqu'à 25 000 personnes debout. Nous fûmes pas loin des 18 000.

Le premier jour, les cérémonies débutent par le Chemin de Croix. Comme nous étions en queue de procession, lorsque nous atteignîmes la première station, la méditation en était à la septième ! Pas facile de méditer dans de telles situations, on en revient vite au principe : l'essentiel c'est de participer !

Pour les bains c'est pareil, de longues queues s'établissent dès le matin, et il faut s'armer de patience pour se tremper quelques instants dans l'eau miraculeuse. Qu'autant d'hommes montrent cette patience, à mon avis, il y a déjà là quelques miracles. Pour les soutanes, on n'ose pas leur demander autant ! Il leur est permis de passer devant. Et on a quand même quelque honte à le faire, croyez-moi ! Très édifiante, cette ambiance des piscines. C'est un haut lieu de foi et de prière, et personne ne repart plus démuni. La grâce agit toujours.

Les Messes solennelles permettent des milliers de confessions, et là aussi de magnifiques miracles qui touchent le fond des âmes se manifestent aux prêtres. Mgr Fellay fit le sermon du dimanche du Christ-Roi, rendant grâce pour les 20 années des sacres épiscopaux, et en profitant pour lancer officiellement la Croisade du Rosaire pour offrir un million de chapelets au Souverain Pontife.

Aller à Lourdes reste certes un acte de foi, mais je pense encore plus un acte de pénitence. Pour cela, il suffit de prendre le bus. On est bien installé, mais lorsque cela dure des heures et des heures, cela devient vraiment méritoire. Je pense que ceux qui arrivèrent aux premières lueurs du jour à Oberriet ne me contrarieront pas.

Bravo et à l'année prochaine.

Abbé Henry Wuillod

(1) Poète français (1522-1560).

 

Chronique extraite du Rocher numéro 56 - Bulletin du District de Suisse

 

Supérieur : Abbé Henry WUILLOUD
Prieuré Saint-Nicolas-de-Flüe
Solothurnerstrasse
4613 Rickenbach. SO
SUISSE
 
00 41 62 216 18 18
00 41 62 216 00 22
Le site de la Suisse

 

  Accéder au site du District de Suisse pour lire et vous abonner au "Rocher"

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Messes en direct
depuis Saint Nicolas du Chardonnet

Voir les horaires

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 125

L'ordre

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Lundi 14 octobre 2019
07:11 18:03