Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Sermon de Mgr Lefebvre - Sacrement de confirmation - 9 novembre 1980

Accès aux sermons et aux conférences audio
Accès aux vidéos
Accès aux sermons écrits de Mgr Lefebvre

Sermon de Mgr Lefebvre
9 novembre 1980
Sacrement de confirmation

Accès à la biographie de Mgr Lefebvre
Accès aux oeuvres écrites par Mgr Lefebvre

9 novembre 1980
Sacrement de confirmation

 

Ecouter le sermon en audio

9 novembre 1980

 

Mes bien chers frères,
        Mes bien chers enfants,

On pourrait croire parfois que le sacrement de confirmation n’a pas une grande importance. On ne comprend pas toujours le but pour lequel Notre Seigneur Jésus-Christ a institué ce sacrement. Et malheureusement – il faut le reconnaître – aujourd’hui on accorde moins de solennité à la réception de ce sacrement. Parce qu’en effet, lorsque l’on nous dit que le sacrement de confirmation donne les dons du Saint-Esprit, il est vrai que vous, qui avez été baptisés, qui allez recevoir le sacrement de confirmation dans quelques instants, vous avez déjà reçu le Saint-Esprit au baptême. Le prêtre a dit sur vous lorsqu’il vous a baptisé :

Exit immunde spiritus et date locum Spiritui Sancto.

« Sors de cet enfant esprit impur et cède la place à l’Esprit Saint Paraclet ».

Laisse la place au Saint-Esprit. Donc vous avez déjà reçu le Saint-Esprit au baptême. Alors pourquoi le sacrement de confirmation ? Recevoir une deuxième fois le Saint-Esprit ?

Alors, nous nous tournons vers Notre Seigneur Jésus-Christ qui a institué ce sacrement. Pourquoi Notre Seigneur Jésus-Christ a-t-il institué ce sacrement ?

Suivant la tradition de l’Église, nous savons que ce sacrement est donné d’une manière générale au moment où les enfants commencent à prendre conscience de leur vie chrétienne. Et qu’ils commencent aussi, par le fait même, de prendre conscience des difficultés de vivre la vie chrétienne : les tentations, prendre conscience des épreuves, des dangers que court la vie chrétienne. C’est à ce moment-là que le sacrement de confirmation doit avoir un effet qui aide ces enfants à résister aux tentations et à protéger leur vie chrétienne.

C’est pourquoi Notre Seigneur a voulu, que grandissant, nous recevions cette grâce particulière qui est une grâce de force, qui nous fait des combattants, des militants contre tous les assauts du démon qui s’efforce de ruiner notre vie chrétienne. Il a tous les moyens à sa disposition comme jamais peut-être il n’en a eus au cours de l’histoire du monde et de l’Église.

Alors, plus que jamais aujourd’hui, les chrétiens ont besoin de ce sacrement de confirmation, de recevoir la confirmation de la grâce du baptême, pour être en mesure de résister aux assauts du démon et de protéger leur foi, de protéger leur vie chrétienne. Voilà le but du sacrement de confirmation. Vous voyez, c’est très important.

De même que les parents donnent davantage de nourriture et une nourriture plus forte à leurs enfants à mesure qu’ils grandissent, eh bien, l’Église aussi qui est une bonne mère, nous donne une nourriture plus forte aussi au moment où nous grandissons dans la vie chrétienne. C’est tout à fait normal.

Et vous verrez, dans quelques instants, lorsque vous recevrez le sacrement de confirmation, avec quel soin l’Église a préparé, a étudié les rites de la confirmation.

Vous verrez que d’abord l’évêque va étendre ses mains avec la prière initiale du sacrement de confirmation, pour appeler sur vous tous les dons du Saint-Esprit. Et ensuite, vous répondrez chaque fois : amen, amen : qu’il en soit ainsi, que je reçoive vraiment tous ces dons du Saint-Esprit.

Mais ce n’est pas à ce moment-là que vous recevrez dans vos cœurs, dans vos âmes, la grâce du sacrement de confirmation. Vous viendrez ensuite vous agenouiller devant l’évêque avec vos parrain et marraine et à ce moment-là l’évêque va imposer sa main sur votre tête en signant votre front du signe de la Croix. Signe de la Croix qui est le signe de la victoire de Notre Seigneur Jésus-Christ. Jésus a vaincu le monde, a vaincu le péché, a vaincu la mort par la Croix. Donc vous serez signés de la Croix. Et sur votre front, montrant que vous ne devez pas avoir peur de porter ce signe de la Croix et de reconnaître que c’est par la Croix que vous aussi vous vaincrez le démon et les tentations.

Et l’évêque signe votre front avec le signe de la Croix avec le Saint Chrême, mélangé au baume qui a été béni, consacré par l’évêque le Jeudi Saint. Pourquoi l’huile, pourquoi le baume ? L’huile est le signe de force et le signe aussi de la sanctification, de la grâce qui pénètre dans le corps comme la grâce pénètre dans l’âme. Et le baume, c’est la bonne odeur de Notre Seigneur Jésus-Christ, la bonne odeur des vertus de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Alors l’Église a voulu que ce soit ces éléments qui soient la matière du sacrement de confirmation. Ainsi lorsque l’évêque signe votre front avec le Saint-Chrême, il prononce les paroles du sacrement de confirmation et impose sa main sur votre tête. C’est à ce moment-là même, à ce petit instant que vous recevez la grâce du Saint-Esprit. Que vos cœurs, que vos âmes sont marqués d’un caractère qui marque vos âmes comme vous avez été marqués pour le baptême.

Les anges du Ciel, vos parents qui sont au Ciel voient ce caractère dans vos âmes. Vous êtes désormais marqués de nouveau par l’Esprit Saint.

Et puis ensuite l’évêque prie à nouveau pour tous ceux qui sont confirmés afin de demander au Bon Dieu de donner ses grâces en abondance. Et puis, tous ensemble, à la fin, vous réciterez le Credo, le Pater noster et l’Ave Maria. Pourquoi ? Pour manifester votre foi. Désormais vous prenez conscience que vous êtes chrétien, que vous êtes chrétienne et que vous n’avez pas peur de proclamer votre foi devant le monde, devant tous vos parents et amis qui sont ici présents, devant toute l’Église, devant tous les saints qui sont au Ciel, devant vos saints Anges gardiens, devant toute la Cour du Ciel, vous êtes heureux de proclamer votre foi chrétienne. Cette foi que vous aurez à proclamer tout au long de votre vie, pas seulement aujourd’hui, mais tout au long de votre vie et ce ne sera pas toujours facile.

Alors vous demanderez et nous demanderons tous ensemble au cours de cette cérémonie, que vous ayez cette grâce, d’être des soldats du Christ, de ne pas avoir peur d’être chrétien, de ne pas avoir peur d’affirmer votre foi, partout où vous serez, afin de garder précieusement ce don que le Bon Dieu nous a donné, de la foi et de la grâce, de garder cela dans nos cœurs et de nous présenter ainsi au dernier jour, à l’heure de notre mort, devant le Bon Dieu, avec une vie chrétienne, vive, intense, profonde. Et nous prierons tout spécialement aujourd’hui la très Sainte Vierge Marie. Aucune grâce ne nous est donnée sans passer par notre Mère du Ciel. Alors nous devons demander à Marie, nous devons demander à notre bonne Mère du Ciel, de nous donner une grâce abondante, de nous donner le Saint-Esprit, Elle qui était emplie du Saint-Esprit.

C’est par Elle que les apôtres ont reçu la grâce du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte. Alors il faut demander à la très Sainte Vierge, de recevoir le Saint-Esprit en abondance, comme les apôtres l’ont reçu lorsqu’Elle était présente au milieu d’eux et qu’Elle vous garde cette grâce jusqu’à votre dernier souffle.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

 

1er novembre 1980       25 décembre 1980

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Catéchisme n° 106
La grâce


Nouvelles parutions
Le Petit Echo de N-D n° 58 - Je ne veux pas brûler au Purgatoire
Fideliter n° 245 de sept.-oct. 2018 - Les paroisses aujourd'hui
Lettre à nos frères prêtres - L'Eglise et le judaïsme moderne; les affaires de pédophilie
L'Acampado n° 142 - Cerveaux cultivés
et épaules d'acier,
abbé X. Beauvais

Le Sainte-Anne n° 307 de novembre - Rendez-moi mon
Dieu !, abbé Legrand

Bergerac - La Voix des Clochers en Périgord n° 53 - Chevaliers au XXI° siècle?, abbé Gabard
Vannes - La Trompette de St-Vincent n° 8 - Quand Noé a-t-il construit son arche?, abbé Labouche
Apostol nº 125 - Les indulgences, abbé Jean-Marie Mavel
Aigle de Lyon n° 340 de nov. 2018 - Memento Mori, abbé Vincent Bétin
Prieuré Ste-Croix - Carillon n° 187 - Fake news, abbé Espinasse

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mardi 13 novembre 2018
07:58 17:12

  Suivez notre fil RSS