Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Quête impérée pour le Mexique

Retour aux communiqués archivés
Retour aux pages consacrées au District du Mexique et d'Amérique Centrale

Quête 2006 pour les missions

Dimanche 22 octobre 2006

 

Appel du Padre Mario TREJO, Supérieur du District du Mexique et d'Amérique Centrale


Padre Mario TREJO

« Un Peuple a vu une Grande Lumière »

Pouvez-vous imaginer un pays très lointain, là-bas, tout là-bas, traversant l’immensité de la mer, un pays où le nom du Christ Jésus n’était point connu? Imaginez-vous ce pays où ne brillait pas la lumière de l’Evangile, ou l’on adorait les faux dieux ?...
Mais un jour le Soleil de Justice s’est levé depuis l’orient… Ses rayons timidement apportés par les lèvres des missionnaires européens brillèrent… A leurs côtés venaient les soldats espagnols pour assurer la paix du Christ…
Et les peuples qui étaient assis dans les ténèbres et l’ombre de l’erreur, du péché ont vu se lever un jour nouveau… Une étoile a brillé. Sa lumière a amené la paix et l’harmonie à ces terres agitées par la guerre et l’idolâtrie. C’était l’Etoile du matin, la Stella matutina. Elle est apparue sur la cime d’un mont, le mont Tepeyac. Là elle s’est montrée à un indien, déjà converti, à Juan Diego, et elle lui a donné un cadeau, une « tilma » (vêtement que portaient les paysans, une espèce de poncho) pleine de roses célestes et Elle lui a demandé que se construise en ce lieu une église en son honneur, parce qu’Elle, qui était la Mère de Dieu, voulait aussi être la Mère des hommes de ces régions et de ce « nouveau monde ».
Et ce peuple, entêté au message du Ciel en raison des siècles passés dans l’idolâtrie, se rendit devant cette Femme. La douceur maternelle de cette Mère fut plus forte que le pouvoir oppresseur du démon. Et le peuple se rendit et tomba à ses genoux. A partir de cette apparition, qui eut lieu en l’année 1531, juste dix ans après l’arrivée définitive des espagnols à la ville de Mexico, le peuple mexicain se convertit en un peuple profondément chrétien, fidèle à l’Église catholique, dévot jusqu’à ses entrailles à la Vierge Marie de Guadalupe…
Aujourd’hui la lumière du Soleil de Justice brille toujours sur ce peuple. La Tradition bimillénaire de catholicisme continue grâce à l’œuvre de Monseigneur Lefebvre où la Fraternité saint Pie X s’est faite présente…

Les Missionnaires et la Conversion d’un Peuple qu’on ne peut raconter


Le passé "indigène"


L’arrivée de l’Evangile sur ces terres s’est produite au XVI siècle, comme pour la plus grande partie de l’actuel continent américain. Sur tout ce vaste continent le démon régnait dans la confusion du polythéisme et de l’idolâtrie. Mais il plût à la Bonté divine de ne pas oublier ces hommes eux aussi appelés à former parti de l’humanité rachetée par le sang de Jésus-Christ.
C’est par le moyen de l’Espagne catholique que nous est parvenu l’Evangile.
Quand arrivèrent « los conquistadores » (conquéreurs)  il y avait deux grands empires qui gouvernaient ces grands territoires. L’Empire Inca au Pérou et l’empire Aztèque au Mexique. C’est sur eux que se sont orientés les efforts de la Mère Patrie qui a donné son sang pour mettre au monde une nouvelle civilisation et la vraie religion. Grâce à l’apparition de la Vierge de Guadeloupe sur le mont Tepeyac (dans l’actuelle ville de Mexico, à quelques minutes de nos deux chapelles de la capitale) le christianisme pris une force particulière en convertissant toutes ces terres.
L’Église catholique grâce à l’évangélisation des missionnaires franciscains, dominicains, augustiniens y jésuites principalement se développa avec une vigueur inusitée. Les fruits de ce labeur missionnaires sont toutes les églises, couvents, missions qui jalonnent l’immense territoire national.

 

 

L’Epopée Cristeros

Malheureusement les idées libérales et révolutionnaires du XVIII siècle, jointes aux principes marxistes eurent une forte ascendance sur les classes dirigeantes et donnèrent lieu à une persécution impie et sans précédente contre l’Église catholique, devant laquelle ce peuple croyant répondit avec son propre sang pour défendre sa Religion.
C’est ce que nous connaissons comme la Guerre des Cristeros, véritable épopée des catholiques du XX siècle. Magnifique combat qui ennoblit cette belle nation et qui donna des milliers de martyrs à l’Église du Christ.

 

 

La Tradition au Mexique dans les années post-conciliaires

Les changements dans l’Église engendrés par le Concile Vatican II sont aussi arrivés dans ce pays. Le clergé se laissa gagner par les nouvelles idées venues du vieux continent, la plus grande partie accepta même avec joie les changements modérés. Beaucoup aussi se rallièrent jusqu’aux extrêmes de la Théologie de la Libération (cura tercermundista - prêtre du tiers-monde). Enfin, certains se réfugièrent dans les rangs en apparences conservateurs l'Opus Dei et les Légionnaires du Christ (Legionarios de Cristo)].
Seulement quelques prêtres se sont maintenus fidèles à la Messe de leur ordination (parmi eux, certains sont malheureusement devenus sédévacantistes). Ce sont ces valeureux prêtres qui préparèrent l’arrivée de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X.

 

 

Les Premières années de la Fraternité au Mexique

Les abbés Faure, de Galarreta, Babinet et Lafitte sont les premiers prêtres de la Fraternité à visiter ce pays à la fin des années 70 et au commencement des années 80. Monseigneur Lefebvre, le grand apôtre des temps modernes, a daigné toucher notre sol en 1981 visitant plusieurs groupes dans différentes parties du pays, administrant les sacrements de toujours et encourageant les catholiques à demeurer fidèles au catéchisme de leur baptême.

 


Photos des vocations données par le Mexique


C’est en l’année 1984 que s’ouvre notre premier prieuré dans l’état de Jalisco, terre des Cristeros, près de la ville de Guadalajara. A cette époque commencent aussi à arriver les premiers prêtres mexicains ordonnés dans nos séminaires d’Ecône ou de la Reja (Argentine). Delà et jusqu’à maintenant beaucoup de prêtres (dont un bon nombre français) ont apporté leur zèle sacerdotal pour que croisse la Tradition dans cette terre mexicaine. Mentionnons ici plus particulièrement l’abbé François Knittel auquel le District doit beaucoup pour ses 12 années de supériorat.

Les photos des camps oraganisés par la FSSPXà Michoacan et à Tlaxcala

 

 

L’apostolat de la Fraternité de nos jours

De nos jours la Fraternité développe très activement son apostolat pour maintenir l’esprit « cristeros » de ces terres, à fin de lutter pour le Règne du Christ-Roi selon le cri des cristeros « ¡Viva Cristo Rey ! ».
Le District du Mexique est aussi celui de l’Amérique Centrale, puisque nous possédons un prieuré au Guatemala d’où nous visitons Le Salvador de façon régulière. Le District compte aujourd’hui 14 prêtres (dont 4 français) distribués en cinq prieurés situés du nord au sud : à Gomez Palacio (Estado de Durango), à Guadalajara (Estado de Jalisco), à Mexico City (capitale), à Orizaba (Estado de Veracruz) et à Guatemala (capitale).
Bien sûr, de ces prieurés nous desservons une bonne vingtaine de missions et nous nous occupons aussi de deux écoles primaires. Un couvent de Mères Franciscaines (plus de trente religieuses contemplatives à Mexico city) fidèle à la Tradition est notre « paratonnerre » pour notre ministère sacerdotale.

 

 

Comment survivons-nous ?

Le peuple mexicain  est un peuple généreux vis-à-vis de l’Église. C’est avec plaisir qu’il offre son temps et ses « pesos » (argent mexicain) pour aider ses prêtres. Grâce à cela la Fraternité progresse et se développe matériellement.
Certaines chapelles s’édifient peu à peu, briques par briques, grâces aux efforts de nos fidèles comme celles de la ville de Mexico (15 ans) ou de Léon. N’oublions pas toute fois que le Mexique, comme le reste de l’Amérique Latine, est un pays avec certaines et réelles difficultés économiques, d’où certains projets de plus grandes envergures sont long à se réaliser ou restent stationnaires…
Comme par exemple l’ouverture de la maison du District (actuellement elle ne fait qu’un avec le prieuré de la capitale), qui est notre première préoccupation.

 

Les écoles de la FSSPX qui ont tant besoin de notre aide...


Pour toutes les dépenses administratives du District nous n’avons pas d’entrées propres, il est en effet bien difficile de demander de l’aide aux différents prieurés qui ne subsistent le plus souvent qu’avec le juste nécessaire...
Pour commencer, continuer ou terminer les constructions de toutes nos chapelles nous avons besoin d’un bon « coup de pouce » extérieur au District.
Les deux seules chapelles terminées depuis notre installation au Mexique, il y a près de 25 ans, sont celles de Zapotiltic et  Dos Rios (dans l’état de Veracruz qui sera d’ailleurs consacrée ce mois-ci par Mgr Tissier de Mallerais) !
Nos écoles, ce qui est assez extraordinaire, sont organisées de telle façon que nous pouvons payer le salaire mensuel de nos professeurs sans l’appui du District, mais non pour les frais de constructions pour augmenter par exemples les salles de classe !
Aussi nous vous disons un grand et profond merci pour votre aide généreuse qui sera la bienvenue !


Que Notre Dame de Guadeloupe vous bénisse et conserve en vous l’esprit « cristeros » pour que s’accomplisse le Règne Social du Christ-Roi !

Padre Mario TREJO †, Supérieur du District du Mexique et d'Amérique Centrale

 

 

Comment et où envoyer vos dons

Chèques libellés à l'ordre de  : FSSPX - Mexique 2006

A envoyer à :

 FSSPX
B.P. 125
92154 SURESNES Cedex

ATTENTION : nous ne pouvons délivrer de reçus fiscaux pour des dons destinés à une oeuvre extérieure à la France

 

 

Pour joindre directement le Mexique

Supérieur : Abbé Mario TREJO
Priorato Nuestra-Señora-de-Guadalupe
C. Jaime Torrés Bodet 237
Col Santa Maria La Ribera
06400 Mexico, D.F
MEXIQUE
 
[+52] (5) 547 43 24
Le site du siège du District
Adresses des messes au Mexique et en Espagne

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Messes en direct
depuis Saint Nicolas du Chardonnet

Voir les horaires

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Catéchisme n° 125

L'ordre

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mardi 12 novembre 2019
07:56 17:13