Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Aletheia n° 77

 

Une nouvelle thèse sur la liberté religieuse

Extrait de Aletheia  Aletheia numéro 77, du 22 juin 2005.

 

e P. Jehan de Belleville, de l'Abbaye Sainte-Madeleine (84330 Le Barroux), a présenté à Rome, en 2004, devant l'Université pontificale de la Sainte-Croix, une thèse de licence en droit canonique intitulée : Le droit objectif dans Dignitatis humanæ. La liberté religieuse à la lumière de la doctrine juridique d'Aristote et de saint Thomas d'Aquin.

Cette " tesina ", encore inédite, de 177 pages, fait l'objet d'une " version substantiellement remaniée ", disponible pour les lecteurs que le sujet intéresse. Elle est articulée en cinq chapitres :

« Chapitre I : Droit objectif et droit subjectif. »
« Chapitre II : Liberté de conscience et des cultes au XIXe siècle. »
« Chapitre III : Maritain et la liberté religieuse. »
« Chapitre IV : Le décret Dignitatis humanæ : son parcours. »
« Chapitre V : La liberté religieuse dans D.H. : définition, fondement, limites. Interprétations diverses. »

Le P. Jehan de Belleville entend montrer que "la condamnation de la liberté de conscience et des cultes par le Magistère au XIXe siècle" ne s'oppose pas à l'affirmation de la liberté religieuse définie au Concile [Vatican II] " (p. 3). Il n'y a pas opposition, explique-t-il, parce qu'il y a eu un "changement de perspective juridique".Dans la philosophie aristotélo-thomiste, le droit a son fondement dans la chose : le droit est une réalité concrète, objective, due en justice à autrui. Ce réalisme juridique permet un droit objectif.

Avec le décret Dignitatis humanæ, selon l'auteur, on est passé à un droit subjectif, fortement inspiré du personnalisme. Comme le disait le philosophe Michel Villey, qui voyait le nominalisme de Guillaume d'Occam (XIVe s.) à la source de ce droit subjectif : "La jus n'évoque plus le devoir que vous impose la loi morale, mais le contraire, une permission que vous laisse la loi morale - une licentia - ou une liberté - libertas. La science abstraite des modernes isole dans le droit l'avantage qu'il constituera pour l'individu" (cité p. 1).

La déclaration conciliaire, selon le P. Jehan de Belleville, a tenté de ne pas se limiter à un droit subjectif à la liberté religieuse en réaffirmant "le droit naturel comme une mesure rationnelle ou morale de l'agir humain" (p. 149). La déclaration conciliaire affirme que tous les hommes "sont pressés, par leur nature même, et tenus, par obligation morale, à chercher la vérité, celle tout d'abord qui concerne la religion" (D.H., 2). Selon le P. Jehan de Belleville, D.H. a défini la liberté religieuse "comme un droit référé à la conscience, laquelle dépend dans son jugement de la connaissance objective des normes générales de la conduite morale" (id.).

Le P. Jehan de Belleville, qui passe aussi en revue les principales interprétations ou contestations de la déclaration conciliaire, ne méconnaît pas les interprétations déformantes que le texte conciliaire a subies et les erreurs auxquelles il peut conduire :
Mettre la liberté religieuse dans la seule volonté délibérée de l'homme, en dehors des fins que Dieu a établies à travers la Création et précisées par la révélation, conduirait non seulement à une autodestruction de la société chrétienne, ou de ce qu'il en reste, mais pousserait les hommes encore plus loin dans les voies contraires de la liberté.

Yves Chiron

Yves Chiron
16 rue du Berry
36250 NIHERNE
France

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Nouvelles parutions
Spes Unica n° 32 de l'automne 2018 - Un saint ? Mais sur quel autel ?, abbé L. Ramé
Monsieur Vincent
n° 97 - Quelle(s)
fin(s) ultime(s)
pour l'homme ?

La Bonne Nouvelle n° 01 d'oct. - Le secret de notre sainteté se trouve dans notre poche, abbé de Clausonne
Saint-Nicolas - Le Chardonnet - Lumières dans la tempête, abbé Pierpaolo Petrucci
Unieux - Le Pelican Les catholiques de plus en plus perplexes,
abbé Pierre Barrère

Marseille - L'Acampado n° 141 - Deux encycliques à lire et à relire pour la conduite des chefs, abbé X. Beauvais
Lettre de "Missions" d'oct. 2018 : Russie, Liban, Chine, Sri Lanka


Messes dans l'Océan Indien Oct.-Nov.
La Réunion
L'Île Maurice


Le mois du rosaire
Prier le rosaire avec les saints et les peintres gothiques italiens,
abbé P. Toulza


Catéchisme n° 104
Le 8ème commandement

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Samedi 20 octobre 2018
08:20 18:51

  Suivez notre fil RSS