Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Procés de l'abbé Sulmont

 

A propos du procès de l'abbé Sulmont

La vérité sur le verdict... et l'image de Notre-Dame d'Afrique !

(Introïbo n° 124)

 

e dernier "Introibo" (Janvier-février-mars 2004, n° 123), sur la foi des communiqués de presse annonçant triomphalement le verdict du procès intenté à M. l'abbé Philippe Sulmont, mentionnait en dernière minute que le tribunal correctionnel d'Abbeville avait condamné le curé de Domqueur à 800 euros d'amende pour "incitation à la haine raciale", à la publication du jugement dans deux journaux picards et au versement d'un euro symbolique à la Ligue des Droits de l'Homme qui s'était portée partie civile.
En réalité, Maître de Saint-Just, avocat au barreau de Paris, qui défendait M. l'abbé Sulmont, fait remarquer que les attendus du jugement s'articulent en trois temps:

1 °) En ce qui concerne l'Islam, les phrases incriminées étaient les suivantes :

« L'Islam modéré n'existe pas. Toutes les populations affectées par la "religion musulmane" sont endoctrinées par le Coran, un sacré livre qui est le manuel pratique pour que s'étende le règne du démon aux dépens de la royauté du Christ. »

Le Tribunal estime que

« ces phrases n'entrent pas dans le champ de l'article 24 alinéa 6 de la loi (de 1881), dès lors qu'elles ne contiennent aucun appel explicite à une réaction de haine, de violence ou discriminatoire à l'encontre des populations musulmanes mais uniquement une critique virulente et provocatrice du Coran dont les populations musulmanes seraient victimes selon l'auteur. »

En conséquence, sur le premier point, le Tribunal fait prévaloir la liberté d'expression.

2° ) En ce qui concerne le Coran, les phrases :

« le Coran, c'est de la crotte. A mon avis, c'est plus que permis, c'est un devoir. Car un chrétien doit dire la vérité et combattre les propagandes de guerre, le Djihad... J'ai bien le droit, moi, de blâmer l'étang fangeux de l'islam et de craindre les fumerolles de Satan, qui y flottent. »

Le tribunal estime que ces propos

« visent exclusivement le Coran et la religion islamique et ne sont accompagnés d'aucun appel en direction du lecteur en vue d'en tirer des conséquences discriminabires à l'égard du groupe des fidèles de religion musulmane eux-mêmes. Le texte poursuivi relève de l'expression licite d'un jugement de valeur porté sur une religion et s'inscrit ainsi dans un débat d'opinion qu'il n'appartient pas aux Tribunaux d'arbitrer, sous peine de porter atteinte aux principes de laïcité de l'État. »

Sur ce deuxième point, le Tribunal fait prévaloir la liberté du débat d'opinion et son incompétence pour arbitrer, puisque l'État se dit laïc...
Maître de Saint Just, qui avait plaidé dans ce sens, écrit que, sur ces deux points, M. l'abbé Sulmont a gagné son procès et

« qu'il est assuré de pouvoir parler et écrire librement du Coran et de la religion islamique. »

3° ) En ce qui concerne "le péril jaune", les phrases incriminées étaient les suivantes :

« Le péril jaune dont nos grands-parents parlaient jadis est devenu une réalité... Les Asiatiques prolifèrent et nous envahissent, véhiculant une idéologie menaçante pour le monde entier. »

Sur ce troisième point, par contre, le Tribunal estime que

« les Asiatiques sont bien désignés en raison de leur origine... La population asiatique est clairement désignée comme vecteur de danger en la faisant apparaître exclusivement sous le jour d'un agresseur repérable à sa couleur et nuisible à l'existence des autres populations, ce qui induit nécessairement dans l'esprit du lecteur la conviction que la défense de sa sécurité menacée passe par le combat, donc par le rejet, constitutif de la haine. »

C'est donc uniquement sur ce troisième point que la condamnation, - dont la motivation est d'ailleurs contestée par l'avocat -, a été portée. "L'abbé Sulmont a remporté deux victoires sur trois batailles. Il faut que cela se sache", déclare Maître de Saint Just.

Cependant, comme le fait remarquer notre ami, M. Claude Mouton-Raimbault, auteur de la belle biographie du Père André (1), au-delà des prises de position courageuses de M. l'abbé Sulmont, si hautement appréciées par les prêtres de l'Association Noël Pinot,
« le problème de fond demeure. Si le péril islamique, comme le péril jaune, se fait sentir si gravement en France, en Europe et partout dans le monde, c'est parce que les pays de chrétienté, depuis plus d'un siècle au moins, n'ont pas voulu évangéliser les peuples que la Providence leur avait confiés. Aussi bien en Asie, - notamment en Indochine, dont nous commémorons cette année le cinquantenaire de la bataille de Dien Bien Phu -, qu'en Afrique, la France et l'Église ont failli à leur mission. Les différents gouvernements imbus des principes des droits de l'homme, au détriment des droits de Dieu, n'ont fait que combattre la Religion catholique, et ce n'est pas fini. »
« En ce qui concerne l'Algérie, le Père de Foucauld écrivait en 1912 : "Priez pour tous les musulmans de notre empire nord-ouest africain, maintenant si vaste. L'heure présente est grave pour leurs âmes comme pour la France. Depuis 80 ans qu'Alger est à nous, on s'est si peu occupé du salut des musulmans qu'on peut dire qu'on ne s'en est pas occupé. Si les chrétiens de France ne comprennent pas qu'il est de leur devoir d'évangé liser leurs colonies, c'est une faute dont ils rendront compte, et ce sera la cause de la perte d'une foule d'âmes qui auraient pu être sauvées. Si la France n'administre pas mieux les indigènes de sa colonie qu'elle ne l'a fait, elle la perdra, et ce sera un recul de ces peuples vers la barbarie, avec perte d'espoir de christianisation pour longtemps.»
« Ces paroles prophétiques se sont réalisées à la lettre. La barbarie a franchi nos portes, d'autant que le problème du Proche-Orient et de Jérusalem, où les Juifs messianiques prétendent reconstruire le Temple en détruisant les mosquées et reprendre les sacrifices d'animaux de l'ancienne loi, comme si le Christ n'était pas venu, a considérablement attisé les haines. Terrorisme et guerres de plus en plus meurtrières et inefficaces embrasent la planète. Et l'on ne veut toujours pas évangéliser ! Au contraire, l'État se proclame plus que jamais laïc, promulgue des lois de mort, et l'Église elle-même, toutes tan!~anrac nn fnndi os ne i téress8 plus "aux âmes des barbares". Où sont les évangélisateurs des premiers siècles ? A part un Père Avril, on ne voit pas d'âmes missionnaires pour planter la Croix dans le coeur des infidèles, pour leur faire aimer Jésus-Christ, pour "aller, enseigner et baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit", pour adoucir les moeurs et amener la paix, conclut l'auteur. »

Pour leur part, à leur modeste échelon, les Servantes du Divin Crucifié, fidèles à l'idéal de l'ardent missionnaire que fut le Père André, joignent à ce numéro d'Introïbo l'image de Notre-Dame d'Afrique qui fut lancée à partir de la chapelle Saint-Pie X d'Angers, pour le Jubilé de l'An 2000, c'est-à-dire à l'aube de ce troisième millénaire où l'humanité s'enfonce dans un aveuglement sanglant.
Puissent tous nos lecteurs et toutes les âmes de bonne volonté réciter la belle prière (2) composée en 1858 par Mgr Pavy, second évêque d'Alger, pour la conversion des Musulmans, avec l'invocation jointe par son successeur, en 1920, pour la conversion des Juifs !
Prières, ô combien, d'actualité !

(1) "Un prêtre vrai, le Père André" (Éd. de Chiré), 521 pages, 29 photographies, prix : 28, 50 € + port : 4,80 € = 33,30 €.
Disponible à nos bureaux :

Association Noël Pinot
54, rue Delaâge
49100 Angers

02 41 87 81 20

(2) Prière à Notre-Dame d'Afrique pour la conversion des musulmans
(Composée par Mgr PAVY, second évêque d'Alger, en 1858)

 

« Ô Coeur Saint et Immaculé de Marie, si plein de miséricorde, soyez touché de l'aveuglement et de la profonde misère des Musulmans. »
« Vous, la Mère de Dieu fait homme, obtenez-leur la connaissance de notre Sainte Religion, la grâce de l'embrasser et la pratiquer fidèlement, afin que, par votre puissante intercession, nous soyons tous réunis dans la même foi, la même espérance et le même amour de votre divin Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui a été crucifié et qui est mort pour le salut de tous les hommes, et qui, ressuscité pelin de gloire, règne en l'unité du Père et du saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »
« Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous. Notre-Dame d'Afrique, priez pour nous, pour les Musulmans, pour les Juifs et tous les autres infidèles. »
« Consolatrice des affligés, priez pour nous. »

(indulgence 100 jours)

† Augustin Leynaud
Archevêque d'Alger
21 novembre 1920

 

 

  Recevez par email nos mises à jour

   

Messes en direct
depuis Saint Nicolas du Chardonnet

Voir les horaires

Nouvelles parutions

Bulletins de la Tradition

Une Fraternité au service du Sacerdoce

Camps d'été 2020

Pour garçons
et jeunes gens

Camp St-Pierre J-E. pour garçons de 14 à 17 ans au cœur des Pyrénées-Orientales
du 11 au 26 juillet 2020

Camp Bx Théophane Vénard pour garçons de 8 à 13 ans à Kernabat
du 16 au 30 juillet 2020

Pour filles et
jeunes filles

Soeurs de la FSPX - Camp Marie Reine du 8 au 17 juillet et du 20 au 29 juillet 2020 pour filles de 7 à 12 ans à Châteauroux
Soeurs de la FSPX - Camp ménager du 20 juillet au 29 juillet 2020 pour jeunes filles de 16 à 20 ans à Châteauroux

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 600 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2019
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Samedi 4 avril 2020
01 1