Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Le cardinal Reinhard Marx assume le changement de la Foi qui induit la destruction de la Morale – 1er mars 2015

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Accès aux textes officiels du District de France

Le cardinal Reinhard Marx assume le changement
de la Foi qui induit la destruction de la Morale – 1er mars 2015

Accès au dossier sur les divorcés-remariés et le synode sur la famille

 

La Morale a besoin de la Foi

Dieu a mis dans notre nature la conscience qui nous permet de savoir ce qui est bien et ce qui est mal. C’est ainsi, sauf à avoir étouffé ou tué sa conscience, que tout homme sait naturellement que le vol ou l’adultère sont mauvais.

Mais notre nature blessée déforme sa conscience, lui donnant bien volontairement un autre référentiel que celui que le Créateur lui avait insufflé. Pour l’écologiste dont l’alpha et l’oméga sera la Nature, envoyer du CO² dans l’atmosphère sera pour lui comme un péché. Pour l’égocentrique qui a lui-même pour unique repère, la mal sera de ne pas satisfaire sa personne.

La Foi jette une lumière révélatrice sur les notions de bien et de mal, car en rapportant tout à Dieu comme ultime point de référence, elle permet de saisir la nature exacte du péché : il est une offense faite à Dieu. Dieu créateur et maître de toutes choses a mis un ordre pour le bonheur de sa création ; contrevenir à cet ordre, c’est porter atteinte au bien de cette création et offenser Dieu.

Parler du péché sans avoir Dieu comme seul et unique référentiel, c’est nécessairement se leurrer, et c’est dans cette mesure que la Morale, même naturelle, a besoin de l’éclairage de la Foi.

 

Vatican II a « déifié » l’homme

Nous pourrions citer encore et encore le Concile Vatican II pour montrer son anthropocentrisme. Le pape Paul VI, qui en signa tous les documents, en a résumé la doctrine lors de son discours de clôture :

« La religion du Dieu qui s’est fait homme s’est rencontrée avec la religion (car c’en est une) de l’homme qui se fait Dieu. Qu’est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n’a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l’a envahi tout entier. La découverte et l’étude des besoins humains (et ils sont d’autant plus grands que le fils de la terre se fait plus grand), a absorbé l’attention de notre Synode. Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l’homme. »

Le cardinal Karol Wojtyla, futur pape Jean-Paul II, confirme et assume lui aussi le caractère pleinement anthropocentrique de la doctrine du Concile. Il le fait notamment au cours d’une méditation qu’il donna devant le pape Paul VI en 1976. Karol Wojtyla commence la méditation « Le Christ révèle pleinement  l’homme à l’homme » (chap. XII, pp. 114-122) par Gaudium et Spes n° 22, assurant :

«le texte conciliaire,  appliquant à son tour la catégorie du mystère à  l’homme, explique le caractère anthropologique ou  même anthropocentrique de la Révélation offerte aux  hommes dans le Christ. Cette Révélation est concentrée  sur l’homme. […] Le Fils de Dieu, par son Incarnation,  s’est uni à tout homme, est devenu – en tant qu’homme  – un de nous. […] Voilà les points centraux auxquels  peut se réduire l’enseignement conciliaire sur l’homme  et sur son mystère» (pp. 115-116). En bref c’est le suc  concentré des textes de Vatican II : culte de l’homme,  panthéisme et anthropocentrisme idolâtre. » (1)

Le concile Vatican II a mis l’Homme au centre de la religion et de son enseignement. Tout s’est donc déplacé de Dieu vers l’Homme, d’où une dénaturation de la notion du péché, qui n’étant plus une offense faite à Dieu, est devenu un vague concept comme étant une atteinte à l’Homme, à l’humanisme.

 

La nouvelle morale, fille d’une « nouvelle foi »,  toute centrée sur l’homme

Lors d’une allocution (2) de préparation du scandaleux synode sur la famille qui s’est déroulé à l’automne 2014, le cardinal Walter Kasper, bras droit du pape dans cette entreprise révolutionnaire où encore une fois l’ouragan destructeur nous vient des pays rhénans (3), déclarait très clairement :

« De la même manière, nous pouvons dire que le vrai mariage est le mariage sacramentel ; le second n’est pas un mariage au même titre, mais il possède des éléments de celui-ci : les partenaires prennent soin l’un de l’autre, ils sont liés exclusivement l’un à un autre, il existe l’intention de demeurer dans ce lien, ils prennent soins des enfants, mènent une vie de prière, et ainsi de suite. Ce n’est pas la meilleure situation, c’est la moins mauvaise. »

Le jugement moral du cardinal Kasper n’est pas basé sur Dieu et ses commandements, mais sur des critères faussés : « les partenaires prennent soin l’un de l’autre », « ils sont liés exclusivement l’un à un autre », « il existe l’intention de demeurer dans ce lien », etc. On appréciera d’ailleurs le terme de « partenaire » qui en réalité permet d’ouvrir la question de la « moralité » des duos homosexuels, puisque rien dans le raisonnement du cardinal allemand ne les exclut.

C’est également dans cette même démarche que se situe le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et Freising, Président de la conférence des évêques allemands et conseiller du pape François (4),  qui vient de déclarer dans une conférence de presse  (5) :

« Nous devons trouver un moyen pour que les gens reçoivent l’Eucharistie. Il ne s’agit pas de trouver des moyens pour les maintenir dehors ! Nous devons trouver des moyens pour les accueillir. Nous devons utiliser notre imagination et nous demander si nous pouvons faire quelque chose. L’attention devrait se concentrer sur la façon d’accueillir les personnes ».

Là encore, nulle référence à Dieu et à ses commandements, nulle référence au péché. A la limite le péché devient presque celui de l’Eglise qui refuserait l’Eucharistie à ces personnes ! C'est là qu'apparaît toute la dimension révolutionnaire de l’entreprise. Il ne s’agit plus de changer notre conduite de vie pour la rendre conforme aux principes, mais de changer les principes pour les conformer à la praxis désirée. Ce n’est plus l’Homme qui se laisse façonner par la foi, c’est la doctrine qui se transforme pour s’adapter aux désirs de l’Homme « moderne ». Comment s’étonner alors qu’en cette attitude révolutionnaire, le cardinal Marx soit prêt à s’affranchir de l’autorité de l’Eglise romaine ?

« Nous ne sommes pas une filiale de Rome et nous ne pouvons pas attendre jusqu’à ce qu’un Synode nous dise comment nous devons nous comporter ici sur le mariage et la pastorale de la famille » (6)

Le péché n’est plus l’homme qui rejette Dieu mais l’Eglise qui refuse de se plier aux exigences des hommes, la pastorale n’est plus l’explicitation charitable de la doctrine nécessaire au salut mais l’accommodement d’une doctrine qui réponde à l’aspiration de chacun.

Nous avons bien ici le sentiment que le cardinal Marx ouvre largement les vannes d’un Concile Vatican II bis qui achèvera d’écrouler la morale.

Et il semble le faire en toute impunité puisque le pape François lui-même soutient que la conscience de chacun devient le référentiel absolu, Dieu lui-même ne jugeant – pour ceux qui croient encore que Dieu est juge – que selon la conscience des hommes :

« Tout être humain possède sa propre vision du Bien, mais aussi du Mal. Notre tâche est de l’inciter à suivre la voie tracée par ce qu’il estime être le Bien. » (7)

Propos confirmés dans une deuxième interview qu’il donna le juillet 2014, toujours à Eugenio Scalfari :

« La conscience est libre. Si elle choisit le mal parce qu’elle est sûre qu’il fera descendre un bien du haut des cieux, ces intentions et leurs conséquences seront prises en compte. Nous, nous ne pouvons en dire davantage parce que nous n’en savons pas plus. La loi du Seigneur, il appartient au Seigneur de l’établir et non aux créatures. (…) Il faudrait examiner à fond les livres sapientiaux de la Bible, et l’Evangile quand il parle de Judas Iscariote. Ce sont des thèmes de fond de notre théologie. » (8)

Effectivement, avec une telle idée de la moralité des actes, Judas Iscariote a une chance de se trouver justifié !

 

Un insidieux processus qui se passe dans le silence assourdissant des plus hautes autorités romaines

Mgr Lefebvre avait dénoncé dans sa magnifique déclaration de 1974 les ravages causés par le changement de doctrine opéré par le Concile :

« On ne peut modifier profondément la « lex orandi » sans modifier la « lex credendi ». A messe nouvelle correspond catéchisme nouveau, sacerdoce nouveau, séminaires nouveaux, universités nouvelles, Église charismatique, pentecôtiste, toutes choses opposées à l’orthodoxie et au magistère de toujours. »

Aujourd’hui le processus arrive à son ultime conclusion en voulant modifier également la morale. Au risque de voir se réaliser le terrible cri d’alarme lancé du Bangladesh par le père Carlo Buzzi, missionnaire de l’Institut Pontifical pour les Missions Étrangères de Milan :

« Si, au contraire, l’on avance dans la voie tracée par le cardinal Walter Kasper, les dégâts vont être importants :

1. Cela rendra l’Église superficielle et accommodante ;

2. Il faudra nier l’infaillibilité de la chaire de Pierre, parce que ce sera comme si tous les papes précédents s’étaient trompés ;

3. Il faudra considérer comme des imbéciles tous ceux qui ont donné leur vie, dans le martyre, pour défendre ce sacrement. » (9)

Dans l’optique du Concile la foi n’est plus à transmettre, elle est à adapter. C’est ainsi qu’on va la moduler, la redéfinir, la transformer afin qu’elle devienne admissible pour ceux qui ne la partagent pas. Ce fut la confusion « œcuméniste » du Concile. Ce n’est plus l’Homme qui se laisse façonner par la foi, c’est la doctrine qui se transforme pour s’adapter aux désirs de l’Homme « moderne ».

Le synode sur la famille va simplement appliquer le concile Vatican II à la morale et aux mœurs. Ni plus ni moins. La morale va donc être adaptée aux désirs du temps, elle va être transformée pour répondre aux aspirations hédonistes des hommes.

Et il n’y a pas de limite dans cette voie.

Le District de France de la FSSPX

 

 

Notes

(1) "Si si no no" - via le Bulletin des Amis de saint Francois de Sales - 31 janvier 2013
(2) Lire : La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
(3) Le Rhin se jette dans le Tibre, de R-M. WiltGen, DMM, à commander chez Clovis-Fideliter : chronique complète du IIe concile du Vatican, ce livre doit son titre à Juvénal. Il y a deux mille ans le grand satiriste déplorait que la culture syrienne imprègne celle de Rome - que l'Oronte se jette dans le Tibre. Au Concile, les cardinaux, les évêques et les théologiens des pays que traverse le Rhin ont eu une influence dominante : les eaux du Rhin ont coulé dans le Tibre.
(4) Le 13 avril 2013, le nouveau pape constitue un groupe de neuf prélats issus de tous les continents, chargés de l'épauler dans la réforme de la Curie romaine et la révision de la constitution apostolique Pastor Bonus. Pour l'Europe, c'est le cardinal Marx qui est choisi, ainsi que Marcello Semeraro, évêque d'Albano. Le 8 mars 2014, il est nommé membre et coordinateur du conseil pour l'économie.
(5) Lire : Marx défie Rome : «Nous ne sommes pas une filiale de Rome et ce ne sera pas un Synode qui nous dira quoi faire ici», cité par Il Foglio, traductionBenoit-et-moi
(6) Lire : L’Eglise d’Allemagne est en état de schisme consommé
(7) Lire : La liberté d'expression du pape secoue l'Église
(8) Lire : Perplexité accrue après le nouvel entretien du pape avec Scalfari
(9) Lire : Accès des remariés à la communion: une lettre du Bangladesh

 

 

Autres documents sur la pastorale des divorcés remariés

Confusion entretenue sur la situation des divorcés remariés - 14 mars 2014
La communion des divorcés remariés, abbé François Knittel - 14 mars 2014
Cardinal Caffarra : ne touchez pas au mariage institué par le Christ - 15 mars 2014
La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
Déclaration de Mgr Bernard Fellay sur la nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper - 12 avril 2014
Indissolubilté du mariage : la kasperite galopante est-elle contagieuse ? - 16 mai 2014
Annonce d'une possible scission dans l'Eglise : Mgr Athanasius Schneider - 30 mai 2014
Le mariage indissoluble en question, abbé François Knittel - Juin 2014
L'Eglise catholique est-elle à la veille d'un schisme ?, Professeur Roberto Mattei - 4 juin 2014
La controverse sur la communion des divorcés « remariés » s'amplifie - 1er août 2014
5 cardinaux préparent un livre en défense du Magistère traditionnel sur le mariage et la vie sacramentelle - 1er août 2014
La communion pour tous, abbé François Knittel - 04 aôut 2014
Concilier des anomalies : une herméneutique en matière de divorce et de remariage, par P-A McGavin - Sept. 2014
Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers, favorable à la communion des divorcés remariés - 5 septembre 2014
François est irrité : 5 cardinaux rappellent leur ferme position doctrinale avant le Synode sur la famille - 17 sept. 2014
Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014
Interview du cardinal Kasper: « Ils veulent la guerre au Synode, c'est le Pape qui est visé » - 18 sept. 2014
Le manifeste des cinq cardinaux et la réponse de Kasper, par Andrea Tornielli - 18 sept. 2014
Divorcés remariés : Demeurer dans la vérité du Christ – Extraits - 26 septembre 2014
Un synode baillonné. Pourquoi ? par Marco Tossati - 03 octobre 2014
Rapport du Cardinal Peter Erdö, rapporteur du Synode extraordinaire sur la famille -13 octobre 2014
Synode sur la famille - Mot du Supérieur du District de France - Commentaires de DICI - 14 octobre 2014
Synode sur la famille : une révolution doctrinale sous un masque pastoral - DICI du 14 octobre 2014
Synode sur la famille : le cardinal Müller dénonce un rapport indigne, honteux et falsifié - 14 octobre 2014
Rapport d'étape du synode sur la famille : analyse critique, par Jeanne Smits - 14 octobre 2014
Synode : et la communion pour les polygames ? - 15 octobre 2014
Remariage des divorcés, concubinage, homosexualité : vers quoi se dirige le Vatican après le quasi coup d'État réalisé par le pape ? - 15 octobre 2014
Résister à la tendance hérétique - La relatio du card. Erdö efface d'un coup le péché et la loi naturelle, R. Mattei - 16 octobre 2014
La véritable histoire de ce synode. Le metteur en scène, les exécutants, les assistants - 17 octobre 2014
Synode des évêques - Discours de clôture du Pape François - 18 octobre 2014
Le synode ouvre une crise dans l'Eglise, par Jean-Marie Guenois - 21 octobre 2014
Synode sur la famille - Mgr Paglia : le changement est en route et on ne revient pas en arrière, par G. Galeazzi - 22 octobre 2014
Après le Synode, tout commence - 23 octobre 2014
Synode sur la famille : la patiente révolution de François, par Sandro Magister - 24 octobre 2014
Synode sur la famille : paragraphes rejetés mais maintenus, abbé Alain Lorans - 24 octobre 2014
Cardinal Burke: " Nombreux sont ceux qui ont l'impression que le vaisseau de l'Église a perdu sa boussole" - 30 oct. 2014
Mansuétude de l'Eglise : réponse de l'abbé Fr. Knittel au P. Paul-Anthony McGavin - 03 novembre 2014
Le synode sur la famille : une tâche qui salit l’honneur du Siège Apostolique, Mgr Schneider - 04 novembre 2014
Après le Concile, le Synode, abbé Christian Bouchacourt - 05 novembre 2014
Le pape François règle ses comptes : une véritable chasse aux sorcières à la Curie ! - 11 novembre 2014
Peut-on donner l'absolution à un divorcé remarié ?, abbé Claude Barthe in L'Homme Nouveau - 12 novembre 2014
Synode et subversion, abbé Patrick de La Rocque - 13 novembre 2014
Le synode des évêques du 5 au 19 octobre 2014, par l'abbé Philippe Toulza - 27 novembre 2014
Divorcés-remariés : le cardinal Müller condamne la séparation entre doctrine et pastorale - 11 décembre 2014
Le synode sur la famille ou le Peuple de Dieu en marche vers une Eglise démocratico-collégialiste ?, abbé T. Legrand - 20 décembre 2014
Synode sur la famille : Mgr Bonny veut une reconnaissance ecclésiastique des couples homosexuels - 27 décembre 2014
Le prochain synode sur la famille se prépare discrètement… - 30 janvier 2015
Mgr Brandmuller a commencé ses visites d'évaluation ... Mais Qui est le cardinal Brandmuller ? - Janvier 2015
Entre un synode et le suivant, la bataille continue, par Sandro Magister - 5 février 2015
Le cardinal Burke résistera et s'opposera au Pape François s'il persiste dans ses dérives - 8 février 2015
Le pape François, le synode et le cardinal, par l'abbé Philippe Toulza - 11 février 2015

 

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Bulletins et revues
La Lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 03 de l'école St-Dominique Savio de Martinique
Echos des Coopérateurs du Christ-Roi n° 25,
par le RP Marziac

LAB de l'école
St-Jean-Bosco de Marlieux n° 28 -
De la consommation des films, par M. l'abbé Ludovic Girod

Montgardin - Le Petit Echo de N-D n° 46 de novembre 2017 - L'humilité de François
Lettre 71 des Soeurs de la FSPX : commencement des travaux de la future église à St-Michel-en-Brenne


Catéchisme n° 81
La vertu


Pèlerinage de
Pentecôte 2018

19, 20 et 21 mai 2018 - Croisade pour Jésus-Christ
Editorial de M. l'abbé Bouchacourt

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Vendredi 24 novembre 2017
08:15 16:59

  Suivez notre fil RSS