Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   En état de nécessité, abbé François-Xavier Camper – 29 Mai 2017

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

En état de nécessité, abbé François-Xavier Camper – 29 Mai 2017

Lorsque Monseigneur Lefebvre décidera de fonder la Fraternité Saint-Pie X et par la suite dans les grandes décisions qui en jalonneront l'existence, il s'appuiera sur l'état de nécessité ; notamment à l'occasion des sacres épiscopaux de 1988. Cet état de nécessité est un terme "technique" de l'Église pour caractériser une situation exceptionnelle où les règles communes du droit ne peuvent s'appliquer, où le recours normal à l'autorité est empêché. Ce sont les cas où l'Église elle-même a prévu dans sa législation, que le bien des âmes, leur salut, requerrait de passer outre la lettre de la loi, pour conserver le bien de la foi et de la morale.

En voyant toutes les déviations doctrinales contenues dans Vatican II (liberté religieuse, oecuménisme, collégialité notamment), Monseigneur Lefebvre considérait qu'il ne pourrait en survenir qu'un mal pour l'Église, dont les affrontements dans l'aula conciliaire en constituaient les prémices alarmantes. Le manque d'honnêteté des théologiens modernistes augurait encore une suite catastrophique pour l'Église en ce monde. Leur "Révolution d'octobre" achevée, c'est toute l'Église qui fut bouleversée, "l'Église conciliaire" y est née selon l'expression du Cardinal Benelli. Mgr Lefebvre ne pouvait que constater ce drame : « [le Concile] représente tant du reste aux yeux des autorités romaines qu'aux nôtres, une nouvelle Église » (4.08.76 dans le Figaro).

Dès lors la question de l'obéissance aux autorités constituées va se poser en termes de crise. A savoir que l'autorité a été donnée aux Supérieurs pour le bien de l'Église et non pour défendre leurs idées propres, pour nuire au corps social, ou pour détruire l'Église, comme s'y attèle depuis lors la hiérarchie de l'Église conciliaire. Monseigneur rappelait justement que l'obéissance devait rester au service de la foi et non l'inverse, car l'autorité doit transmettre le dépôt de la foi reçu par la Révélation. C'est l'enseignement de Jésus-Christ qui compte, tout ce qui le subvertit ne vaut rien, et doit être repoussé et condamné clairement. Vatican II a mis l'Église en état de crise, en état de nécessité.

La Fraternité Saint-Pie X appuyée sur le Magistère solennel de l'Église a donc dû résister aux injonctions injustes, indues, des autorités en place, pour rester fidèle à la foi et à son expression (liturgie, catéchisme, droit, sacrements, morale…). Situation inconfortable aux yeux du monde, mais nécessaire et qui lui a permis aujourd'hui de ne pas communier aux erreurs monstrueuses que véhicule encore la Rome conciliaire, malgré les ruines accumulées. La résistance aux autorités défaillantes de l'Église est d'autant plus nécessaire qu'elle leur rappelle leur devoir, tout comme le droit inhérent à la vérité, celui de la Tradition bimillénaire.

La désobéissance sans esprit de révolte, mais par la nécessité, devant la face du monde, montre que le combat de la Tradition est pour le règne de Jésus-Christ Roi et non pour coopérer au mondialisme sans Jésus-Christ. L'opposition publique à la Rome actuelle n'est d'ailleurs conditionnée qu'à l'usage publiquement dévoyé de l'autorité. Mais il est sûr que l'on ne peut concevoir de rechercher cette dénonciation de l'erreur et un accommodement avec ces autorités infidèles. On ne peut vouloir une juridiction ordinaire, c'est-à-dire une dépendance réelle, habituelle, avec ces autorités défaillantes et en même temps dénoncer ce qui ne va pas chez elles ! C'était l'illusion de tous les "Saint Pierre" qui finalement sont tombés du silence désapprobateur, à la négation de la Tradition, du Christ-Roi, puis à la collaboration active avec les évêques conciliaires. Ils ont sans doute gardé des miettes de la Tradition, mais ont lâché sur l'essentiel et prient pieusement le faux "saint Jean-Paul II", grand propagateur de Vatican II et démolisseur de l'Église.

Car ce n'est pas seulement qu'ils ont été "reconnus" par l'autorité conciliaire, mais c'est qu'ils la reconnaissent aussi, non seulement comme l'autorité en place, mais comme "normale", légitime et par là indiscutable. Rechercher une honorabilité chez celui qui déshonore sa fonction, est participer à son indignité, communier à ses erreurs. Monseigneur Lefebvre disait justement que c'est le chef qui fait les sujets et non l'inverse. L'état de nécessité où se trouve l'Église doit nous pousser à faire triompher publiquement le combat de la foi, et non à chercher des fausses amitiés, des compromis et autres faveurs auprès de ceux qui sont les ennemis déclarés de la Tradition. C'est encore recourir au droit de nécessité, qui permet intrinsèquement la vie surnaturelle, la sanctification des âmes et le salut des fidèles.

Les "faveurs" des conciliaires sont toujours assorties de conditions inacceptables, qui voudraient nous associer à leurs erreurs. C'est à nouveau le cas pour le texte romain sur la célébration de nos mariages. On en reparlera, mais l'état de nécessité nous protège de demander une juridiction ordinaire qui semblerait le nier pratiquement et nous mettre sous la tutelle directe de l'épiscopat conciliaire. Il faut que nous gardions le courage de la vérité.

Concluons avec Mgr Lefebvre : « C'est pourquoi nous nous en tenons fermement à tout ce qui a été cru et pratiqué dans la foi, les moeurs, le culte, l'enseignement du catéchisme, la formation du prêtre, l'institution de l'Église, par l'Église de toujours et codifié dans les livres parus avant l'influence moderniste du concile en attendant que la vraie lumière de la Tradition dissipe les ténèbres qui obscurcissent le ciel de la Rome éternelle. » (Mgr Lefebvre déclaration du 21.11.74)

Abbé François-Xavier Camper, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Sources : L'Aigle de Lyon n° 324 de mai 2017 / La Porte Latine du 29 mai 2017

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Catéchisme n° 79
La loi naturelle


Bulletins et revues
Lettre de l'ADEC
n° 31 - Toutes les nouvelles des écoles
de la Tradition

Le Flamboyant n° 38 d'octobre 2017 - Prier avec le Rosaire, Père Bochkoltz+
Montgardin - Le Petit Echo de N-D n° 45 d'octobre 2017 - Les leçons de Jacinthe
T.O. de saint Pie X - Mysterium Fidei n° 89 - Fatima et le devoir d'état, abbé Fernandez
Le guide de la vie paroissiale de Brest et Morlaix, abbé Gaud
Marie Reine des Coeurs nº 148 - Le 16 octobre 1917, le Père Kolbe fondait la M.I., abbé Castelain
La Lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 02 de l'école St-Dominique Savio de Martinique
Vers les sommets d'octobre - Ton mot d'ordre : Apostolat, abbé Gérard
La Malle aux Mille Trésors n° 59 de septembre-octobre
Foyers Ardents : Merci à nos maris,
par M. du Tertre;
le quinze août, par
le Père Joseph


Messe et retraite
Océan Indien
en octobre 2017

11 au 16 oct. messe à Madagascar
16 au 26 oct. messe à La Réunion
17 au 21 octobre, retraite spirituelle
à La Réunion

27 octobre au 3 novembre messes
à l'Île Maurice


A commander
Le rosaire avec Mgr Marcel Lefebvre, par M. l'abbé Troadec

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Mardi 24 octobre 2017
08:27 18:43

  Suivez notre fil RSS