Accueil    Sommaire    Ordo    Lieux de culte    Catéchisme    Vidéos    Nous aider    Dons en ligne    Liens des sites FSSPX    Contact    Rechercher    Privé 

Les insolites de LPL

   Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l'apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d'Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II - Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan, s'oppose
à la communion des divorcés remariés - 18 sept. 2014

Accès au dossier sur les divorcés-remariés

Note de la rédaction de La Porte Latine :
il est bien entendu que les commentaires repris dans la presse extérieure à la FSSPX
ne sont en aucun cas une quelconque adhésion à ce qui y est écrit par ailleurs.

Dans le cadre du débat sur le prochain Synode sur la famille convoqué par le Pape François, nous publions en exclusivité un article signé par l'archevêque de Milan, le cardinal Angelo Scola [Photo ci-dessus]. Dans sa forme intégrale, il paraîtra dans le prochain numéro (16/2014) de la publication bolognaise « Il Regno », publiée tous les quinze jours par le Centre éditorial déhonien de Bologne.

"Souvent, l'Eglise est accusée d'insensibilité et de manque de compréhension à l'égard de la réalité des divorcés remariés sans que l’on réfléchisse attentivement à la raison de cette position qu'elle considère fondée sur la révélation divine. 

En fait, il ne s’agit pas d’un jugement arbitraire du Magistère de l'Eglise, mais de la prise de conscience de la nature singulière de la différence sexuelle et du lien indissociable entre l'Eucharistie et le mariage.

Dans cette perspective, il faut rappeler deux éléments qu'il est nécessaire de continuer à approfondir. Certes, dans l'Eucharistie, à certaines conditions, il y a un aspect de pardon, mais cependant ce n'est pas un sacrement de guérison. La grâce du mystère eucharistique actualise l'unité de l'Église comme épouse et corps du Christ, ce qui exige de celui qui reçoit la communion sacramentelle la possibilité objective de se laisser incorporer parfaitement à lui.

À la lumière de cette relation intrinsèque, nous devons dire que ce qui empêche l'accès à la réconciliation sacramentelle et à l'Eucharistie n'est pas un seul péché toujours susceptible d’être pardonné quand la personne se repent et demande pardon à Dieu. Ce qui rend impossible l'accès à ces sacrements est en revanche «l'état» (la condition de vie) dans lequel ceux qui ont établi un nouveau lien se retrouvent. Une condition qui demande d’être modifiée pour pouvoir correspondre à ce qui se réalise dans les deux sacrements. 

Dans le même temps, il est important de mettre beaucoup mieux en évidence comment le non-accès aux sacrements de la Réconciliation et de l'Eucharistie pour ceux qui ont mis en place un nouveau lien ne doit pas être considéré comme une «punition» par rapport à leur état, mais comme l’indication d'un chemin possible, avec l'aide de la grâce de Dieu et de l’immanence dans la communauté ecclésiale. Pour cette raison, chaque communauté ecclésiale est appelée à mettre en place toutes les formes appropriées pour leur participation effective à la vie de l'Église, tout en respectant leur situation particulière et pour le bien de tous les fidèles.

Sans nier la douleur et la blessure, la non-accession au sacrement de l'Eucharistie invite à un chemin vers la pleine communion qui adviendra au moment et de la façon qui seront déterminés à la lumière de la volonté de Dieu. 

Dans le cadre d'une anthropologie adéquate, il est décisif ensuite d'examiner attentivement l'expérience commune : tout homme est défini comme «individualisé» dans la différence sexuelle, qui ne peut jamais être dépassée. Ne pas tenir compte du caractère indépassable de la différence sexuelle revient à confondre le concept de différence avec celui de diversité. Cela se produit souvent dans la culture contemporaine qui substitue au binôme «identité-différence» celui d’ «égalité-diversité».  

La diversité met en jeu la relation à l'autre («interpersonnelle»). Au contraire, ce que nous expérimentons dans la différence indique une dimension indépassable dans mon ego intérieur («intra-personnelle»). C'est quelque chose qui concerne l'identité constitutive de chaque sujet. 

Les causes de nullité matrimoniale  

Il convient également de prendre soigneusement en considération la condition de ceux qui croient en conscience que leur mariage n'a pas été valide. 

La singularité de la différence sexuelle et la relation intrinsèque entre le mariage et l'Eucharistie, imposent une réflexion approfondie sur les problématiques liées à la déclaration de nullité du mariage. Quand le besoin s’en fait sentir et que la requête est présentée par les époux, il devient essentiel de vérifier rigoureusement si le mariage était valide et donc s’il était indissoluble. Nous savons combien il est difficile pour les personnes concernées de revenir sur leur passé, marqué par des souffrances profondes.  A ce niveau également se manifeste l'importance de concevoir de façon unifiée la doctrine et la discipline canonique. 

Parmi les questions à approfondir, il faut mentionner la relation entre la foi et le sacrement du mariage, sur laquelle Benoît XVI est revenu à plusieurs reprises. En fait, l'importance de la foi dans la validité du sacrement de mariage est l'une des questions que la situation culturelle actuelle, en particulier en Occident, oblige à évaluer très attentivement. Aujourd'hui, au moins dans certains contextes déterminés, on ne peut pas tenir pour acquis que les époux lors de la célébration de leurs noces ont l’intention "de faire ce que l'Eglise entend faire." Un manque de  foi pourrait aujourd'hui conduire à exclure les bienfaits eux-mêmes du mariage. S'il est vrai qu’il n’est pas possible de juger ultimement de la foi d'une personne, on ne peut cependant pas nier la nécessité d'un minimum de foi sans lequel le sacrement du mariage n'est pas valable. 

Comme on peut le voir aussi dans l’Instrumentum laboris, il est souhaitable qu’à propos des procédures de nullité l’on s’efforce d'une certaine façon de non seulement gagner du temps – en respectant pleinement toutes les démarches nécessaires - mais de rendre plus évident le caractère pastoral intime de ces procédures. En ce sens, la réunion de la prochaine assemblée extraordinaire pourrait suggérer au pape de valoriser davantage le ministère de l'évêque. Concrètement, il pourrait suggérer de vérifier la faisabilité de l'hypothèse, sans doute complexe, pour donner vie à un procès canonique de caractère non-judiciaire et ayant comme référent ultime non pas pas un juge (ou un panel de juges), mais l'évêque ou son délégué. Je veux dire un processus régulé par la loi de l'Eglise, avec des modalités officielles pour l'obtention de preuves et pour leur évaluation.

A titre purement exemplatif, on pourrait envisager de recourir aux dispositifs suivants: la présence dans chaque diocèse (ou dans un ensemble de petits diocèses) d'un service à l'écoute de situations de fidèles ayant des doutes sur la validité de leur mariage ; auprès duquel on pourrait commencer une procédure d'évaluation de la validité du lien, rigoureuse dans la collecte des éléments de preuve, conduite par un responsable désigné à cet effet, à transmettre à l'évêque, avec l'avis du même responsable, du défenseur du lien et d’une personne assistant le demandeur. L'évêque serait appelé à se prononcer sur la nullité. Contre sa décision, il serait toujours possible de faire appel (par l'un ou l’autre des conjoints) au Saint-Siège. Cette hypothèse ne veut pas être un stratagème pour faire face à la situation délicate des divorcés remariés, mais vise à rendre plus évident le lien entre la doctrine, la pastorale et la discipline canonique."

Angelo card. Scola

SourcesLa Stampa - Traduction par Belgicatho/LPL

 

 

Autres documents sur la pastorale des divorcés remariés

Confusion entretenue sur la situation des divorcés remariés - 14 mars 2014
La communion des divorcés remariés, abbé François Knittel - 14 mars 2014
La nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper, abbé Franz Schmidberger - 25 mars 2014
Déclaration de Mgr Bernard Fellay sur la nouvelle pastorale du mariage selon le cardinal Kasper - 12 avril 2014
Indissolubilté du mariage : la kasperite galopante est-elle contagieuse ? - 16 mai 2014
Annonce d'une possible scission dans l'Eglise : Mgr Athanasius Schneider - 30 mai 2014
Le mariage indissoluble en question, abbé François Knittel - Juin 2014
L'Eglise catholique est-elle à la veille d'un schisme ?, Professeur Roberto Mattei - 4 juin 2014
La controverse sur la communion des divorcés « remariés » s'amplifie - 1er août 2014
5 cardinaux préparent un livre en défense du Magistère traditionnel sur le mariage et la vie sacramentelle - 1er août 2014
La communion pour tous, abbé François Knittel - 04 aôut 2014
Concilier des anomalies : une herméneutique en matière de divorce et de remariage, par P-A McGavin - Sept. 2014
Mgr Johan Bonny, évêque d'Anvers, favorable à la communion des divorcés remariés - 5 septembre 2014
François est irrité : 5 cardinaux rappellent leur ferme position doctrinale avant le Synode sur la famille - 17 sept. 2014
Interview du cardinal Kasper: « Ils veulent la guerre au Synode, c'est le Pape qui est visé » - 18 sept. 2014
Le manifeste des cinq cardinaux et la réponse de Kasper, par Andrea Tornielli - 18 sept. 2014
Divorcés remariés : la réponse stupéfiante du cardinal Kasper aux critiques de cinq cardinaux - 26 septembre 2014

 

 

 

  Recevez par email nos mises à jour


Catéchisme n° 79
La loi naturelle


Bulletins et revues
Lettre de l'ADEC
n° 31 - Toutes les nouvelles des écoles
de la Tradition

Le Flamboyant n° 38 d'octobre 2017 - Prier avec le Rosaire, Père Bochkoltz+
Montgardin - Le Petit Echo de N-D n° 45 d'octobre 2017 - Les leçons de Jacinthe
T.O. de saint Pie X - Mysterium Fidei n° 89 - Fatima et le devoir d'état, abbé Fernandez
Le guide de la vie paroissiale de Brest et Morlaix, abbé Gaud
Marie Reine des Coeurs nº 148 - Le 16 octobre 1917, le Père Kolbe fondait la M.I., abbé Castelain
La Lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 02 de l'école St-Dominique Savio de Martinique
Vers les sommets d'octobre - Ton mot d'ordre : Apostolat, abbé Gérard
La Malle aux Mille Trésors n° 59 de septembre-octobre
Foyers Ardents : Merci à nos maris,
par M. du Tertre;
le quinze août, par
le Père Joseph


Messe et retraite
Océan Indien
en octobre 2017

11 au 16 oct. messe à Madagascar
16 au 26 oct. messe à La Réunion
17 au 21 octobre, retraite spirituelle
à La Réunion

27 octobre au 3 novembre messes
à l'Île Maurice


A commander
Le rosaire avec Mgr Marcel Lefebvre, par M. l'abbé Troadec

Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales...
La Porte Latine a fait la recension de plus de 1 400 textes concernant la crise de l'Eglise et ses conséquences sur les rapports entre Rome et la FSSPX.On peut prendre connaissance de l'ensemble ICI


Carte de France des écoles catholiques de Tradition
La Porte Latine vous propose la carte de France des écoles de Tradition sur laquelle figurent les écoles de garçons, de filles et les écoles mixtes. Sont mentionnées les écoles de la FSSPX et des communautés amiesVoir ICI


Intentions de la Croisade Eucharistique pour 2017
La Fraternité Sacerdotale Saint Pie X se propose de reconstituer en son sein une Croisade Eucharistique des Enfants, restaurant ainsi ce qui fût autrefois une oeuvre impressionnante tant par sa mobilisation que par son rayonnement spirituel.Tous les renseignements sur la Croisade ICI



Dimanche 22 octobre 2017
08:24 18:47

  Suivez notre fil RSS