logos-lpl-separator-blc

Sermon de la consécration de Notre-Dame-de-Fatima à Fabrègues le dimanche 15 octobre 2006

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, Ainsi soit-il.

Très chers confrères dans le sacerdoce,
Mes biens chers frères,

Comme la cérémonie est très longue aujourd’hui, le sermon sera très court…
Vous avez vu cette cérémonie en même temps si belle, si ancienne, si solennelle, pour consacrer cette église à Dieu.
Pourquoi ? Parce que nos églises, nos temples, sont vraiment la maison de Dieu, la demeure de Dieu.
Dieu habite dans nos églises, parce qu’elles sont les lieux par excellence de prière, d’oraison, de votre oraison personnelle mais aussi et surtout de la prière de l’église, et de la prière par excellence qui est le Saint Sacrifice de la messe, qui est la prière de Notre Seigneur lui même, qui renouvelle sa prière la plus parfaite, celle de la Croix.
Donc, nos églises sont vraiment les lieux privilégiés des rapports de l’Homme avec Dieu, où nous Lui rendons nos devoirs de vénération, de religion, d’amour en définitive, et où Dieu répand ses bienfaits, ses grâces, c’est aussi un lieu de pardon, de salut, de miséricorde, de rachat, de rédemption, et je voudrais donc faire juste trois réflexions :

Premièrement que vous aussi vous êtes le temple de Dieu.
Vous, chers Chrétiens, vous avez étés purifiés par le baptême, consacrés à Dieu par la confirmation, l’onction, ce qui opère un renouvellement intérieur de votre âme, une élévation surnaturelle : par l’opération intime de la grâce de Dieu, vous devenez vraiment le temple de la très sainte Trinité.
Voyez aujourd’hui l’Evangile qui incite l’Eglise à la méditation.
Notre Seigneur dit à Sachée « Il faut qu’aujourd’hui j‘aille dans ta demeure, que je demeure chez toi, dans ta maison. »
Que veut-Il veut dire ?
Vous croyez que Dieu se plaît à rester dans un bâtiment souvent vide ?

Il n’est dans nos églises qu’afin de vivre en nous, en notre âme, en notre cœur ; et donc de même que vous vous êtes efforcés pour faire une belle église digne de Dieu, et du culte de Dieu, comme vous avez cherché à ce que tout soit beau, de bonne qualité, proportionné, ordonné, et bien de même et surtout, car c’est là que Dieu se plaît dans le temps de votre âme, il faut que vous mettiez tout, du beau, du bon, dans votre âme, votre cœur, votre pensée, et c’est la grande dignité du chrétien, d’être vraiment le temple de Dieu, c’est un effet infini qui est permis par la Grâce.

Deuxième réflexion : nos églises sont les symboles de l’Eglise éternelle.
C’était l’épître d’aujourd’hui : la Jérusalem céleste qui est un tabernacle de Dieu, un temple de Dieu ; et Saint Augustin dit : pendant cette vie nous bâtissons l’église qui sera dédicacée, la dédicace aura lieu à la fin des temps et elle sera faite par Notre Seigneur lui même, et alors cette église formée par chacun de nous, par des pierres vivantes – c’est l’expression de Saint Pierre – cette église sera remplie de la gloire de Dieu. Dieu fera éternellement Sa demeure de cette église, la seule église qui existe, l’église catholique.
Ici au purgatoire et au Ciel il n’y en a qu’une, et à la fin des temps elle sera parfaite, parachevée, elle sera consacrée, et remplie de la présence de divine, et nous jouirons de Dieu éternellement.
Voyez l’épître nous disait : il n’y aura plus de larmes, plus de peines, de souffrances, ce sera la paix et la joie, éternelle dans la connaissance et la vision face à face de Dieu.

Donc vous aussi vous devez édifier l’église car maintenant, pendant que nous sommes en vie, il s‘agit de la bâtir, cette église !
Elle n’est pas finie, il faut chaque jour la construire, or elle l’est d’abord par chacun de nous ; donc il faut que nous préparions cette pierre, qu’elle fasse partie de l’Eglise éternellement, mais il faut aussi l’édifier en travaillant à attirer d’autres membres, et donc d’autres pierres, que nous allons placer pour construire cette église.
En fait, le jour où le dernier des élus fera partie de l’Eglise, c’est la fin du monde !
La fin du monde sera quand Notre Seigneur aura terminé ses providences, ses plans, et, donc, vous aussi vous édifiez l’Eglise : édifier votre communauté, votre prieuré, évidemment il s’agit d’une question spirituelle, beaucoup plus que matérielle.

Et troisièmement ; nos églises, nos temples font penser aussi à celle qui a été le temple par excellence de Dieu, le temple de l’Eglise privilégiée de Dieu, de la Trinité, c’est notre Sainte Vierge Marie.
Nous la célébrons précisément comme temple de Dieu, comme temple du Saint Esprit, rempli de cette présence de la Trinité.
C’est pour cela que l’apôtre Saint Jean nous la dépeint comme revêtue du soleil, donc pénétrée de la divinité, de cette participation à la vie divine, et de cette présence de Dieu dans l’âme.
Ce cœur immaculé de Marie, qui est donc la demeure parfaite de la grâce de Dieu, nous est donné.

C’est le grand don du vingtième siècle de Dieu à son église et au monde : c’est de nous donner le cœur de Marie comme une église, comme un temple, où nous pouvons trouver Dieu, où nous pouvons prier Dieu, où nous pouvons contempler Dieu.
Lui qui veut que nous offrions toutes nos prières, et nos devoirs de religion, par le cœur de Marie.
En même temps, ce cœur, c’est comme un temple, mystique, spirituel, où Dieu veut nous donner toutes ses grâces et tous ses dons.

Voilà ce qu’est vraiment en profondeur le message de Fatima.

Cette église est dédiée précisément à Notre Dame de Fatima, donc essentiellement au cœur immaculé de Marie, à ce temple parfait qui est aussi pour nous le modèle de Dieu, mais qui nous est donné comme refuge, et comme chemin pour aller à Dieu. Ce Dieu où nous pouvons nous réfugier, malgré nos faiblesses, malgré nos péchés ; car nous sommes aujourd’hui plus que jamais des pécheurs – je dis bien plus que jamais, parce que toujours les hommes nous avons été des pécheurs, mais aujourd’hui c’est vraiment le comble.
Et bien ces refuges pour nous, ces temples où nous pouvons vraiment trouver Notre Seigneur, le vrai esprit chrétien, où nous pouvons vraiment trouver Dieu, la Sainte Trinité, c’est mystiquement le Cœur Immaculé de Marie.

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit
Ainsi soit-il.

† Alfonso de Galarreta

Fabrègues

1, rue Neuve des Horts 34690 Fabrègues

fraternité sainte pie X