logos-lpl-separator-blc

Journée du samedi 25 octobre 2008 – Les chemins de croix

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Les évêques de la Fraternité à Lourdes pour le plus grand pèlerinage
de la Tradition catholique
depuis le Concile

Pour qui nourrissait sa vision de la Fraternité à partir de simples clichés, le pèlerinage de Lourdes fut un voyage dans la réalité. Les drapeaux vietnamiens et mexicains voisinaient avec ceux d’Afrique et d’Amérique. Les bures brunes des capucins alternaient avec les tuniques blanches des dominicaines et des soeurs du Rafflay.

Tel est ce mouvement au regard varié qui revendique la figure commune et paternelle de Monseigneur Lefebvre. Jeunes ou anciens, Européens, Asiatiques ou Canadiens, personnalités religieuses et laïques, sont venues célébrer dans la cité mariale en une même occasion le cent-cinquantième anniversaire des apparitions de Notre Dame à Bernadette Soubirous et le vingtième des consécrations épiscopales.

Ce samedi, ce sont donc tous ces pèlerins venus des quatre coins du monde qui se retrouvent dans l’unité d’un rendez-vous autour de la Vierge couronnée, autour de leur Mère du Ciel. Leur grand nombre – 15.000 personnes dès 14 heures – contraignit les organisateurs à subdiviser la foule en trois chemins de croix. La jeunesse gravit les hauteurs de la Montagne des Espelugues pour accompagner Notre Dame auprès du Christ souffrant sur le chemin du Golgotah. L’abbé Jacques Laguérie, second assistant du supérieur du district de France, a médité sur l’accompagnement du Christ par Marie.

Sur la prairie, le Père Pacifique, capucin de Morgon, commentait de son côté les quatorze stations pour les malades. Tous les autres pèlerins étaient réunis pour un chemin de croix à l’intérieur de l’immense basilique Saint-Pie X sous la conduite de l’abbé Sylvain Lamerand.

Textes de JR
Photos de Jean-Christophe Turpault