logos-lpl-separator-blc

12° Opération Rosa Mystica dans l’île de Mindanao à Polomolok – N° 03 : mardi 10 avril 2018

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

En venant au gymnase ce matin, nous assistons à une cérémonie sympathique qui a lieu chaque mardi : l’hommage au drapeau. Il y a foule, beaucoup d’uniformes, et même un camion de détenus ! Discours, ballons aux couleurs du drapeau philippin, applaudissements. Ici, on aime son pays !

Troisième journée : mardi 10 avril 2018

Devant le gymnase, c’est déjà l’affluence. Les premiers patients sont arrivés dès quatre heures du matin. Ils commencent une longue attente, le temps de se faire enregistrer, de patienter dans la première zone, d’être dirigés vers le soin demandé, d’attendre encore, d’avoir leur consultation, d’attendre à nouveau devant la pharmacie, de recevoir leurs médicaments, et si besoin, de se faire inscrire par Cristina pour l’hôpital. Tout cela dure entre quatre et six heures.

Pendant l’attente, Father Tim, l’abbé Peron, les sœurs béthaniennes, les dames de la Légion de Marie et quelques volontaires sont à l’œuvre : cours de catéchisme, imposition de scapulaires et de médailles miraculeuses, apprentissage du chapelet, engagements dans la Milice de l’Immaculée. Isabelle se fait l’animatrice de la « Children Area ». Jamais à cours d’idées, elle organise des jeux, des découpages, des chants, et décore un panneau avec des coloriages d’animaux, de princesses et de médailles miraculeuses ! C’est une chose de soigner les réels problèmes de santé, mais pour la plupart des Philippins, c’est le simple fait qu’on s’occupe d’eux qui leur fait du bien. Un sourire, un chant, un cadeau, une photo avec eux, et les cœurs sont gagnés !

Parmi les patients, il y a beaucoup de problèmes liés à l’hygiène et à l’alimentation. Les médecins constatent des problèmes respiratoires, du diabète et des infections. Pour les cas plus graves, notamment les goitres, il faut prévoir un passage par l’hôpital, et donc des frais que la mission devra prendre en charge.

Un homme mal en point vient consulter, il avait eu une angioplastie (intervention sur les vaisseaux sanguins) en 2012, sans doute suite à un infarctus, et son état est inquiétant, il n’a rien fait depuis six ans pour se soigner. Ici, les gens subissent et acceptent leur vie telle qu’elle est, sans essayer de l’améliorer. Les médecins de la mission sont leur miracle de l’année : ils vont avoir des soins médicaux inimaginables en-dehors de ce contexte.

Sinon, un enfant arrive presque aveugle. Joséphine lui trouve la tête anormalement petite : apparemment, la maman était gravement malade pendant la grossesse, et l’enfant en a retiré une malformation cérébrale. Là encore, on ne peut rien faire sur place, il faut donc prescrire des examens à l’hôpital. Par rapport aux autres années, Brigitte, notre pharmacienne préférée, a l’impression de donner moins de médicaments, car les patients viennent surtout pour de la petite chirurgie, ou pour avoir une ordonnance qui les fera soigner gratuitement à l’hôpital.

Pendant ce temps, monsieur l’abbé Rostand, qui avait passé deux ans aux Philippines il y a vingt-cinq ans, va plutôt à l’extérieur continuer la Mary’s Mission. Pour nos nouveaux lecteurs, juste une explication : une délégation de la Légion de Marie va avec un prêtre dans un baranguay voisin, la catéchiste en chef rappelle quelques notions de religion, puis propose médailles, scapulaires et entrée dans la Milice de l’Immaculée. En général, les gens sont contents, ils y voient une protection et un soutien dans leur vie difficile.

Ce jour, nous allons à Sulit Polomolok, où il y a déjà quatre-vingts catholiques. La « pêche » est bonne, nous repartons avec soixante-dix-sept nouveaux inscrits. Prions pour qu’ils persévèrent ! L’abbé doit aussi administrer une extrême-onction un peu plus loin. Le passage du prêtre dans une maison est toujours un grand honneur pour les hôtes ; ils veulent donc remercier, et là, comme ils n’avaient rien chez eux, ils sont allés acheter un sandwich au Jollibee, le MacDo local !

Pour finir en beauté la journée, après avoir vu défiler pas moins de cinq cents patients, nous sommes invités par les Eagles pour un dîner de qualité.

Maraming salamat !

Sources : Rosa Mystica 2018 / Jeanne de Vençay / La Porte Latine du 11 avril 2018

Suite des reportages 2018

Accès au reportage n° 04 du mercredi 11 avril 2018
Accès au reportage n° 05 du jeudi 12 avril 2018
Accès au reportage n° 06 du vendredi 13 avril 2018
Accès au reportage n° 07 du samedi 14 avril 2018
12° Opération Rosa Mystica n° 08 : mission à Davao – « Ce n’est qu’un au revoir… »
12° Opération Rosa Mystica aux Philippines – N° 09 : la vidéo de cette magnifique mission 2018

Pour continuer à aider la Mission Acim Asia 2018

Les dons pour ACIM ASIA doivent être envoyés au :

Dr Jean-Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-Etienne-du-Mont
jpdickes@gmail.com

Il est rappelé que la totalité des dons est envoyé à la mission sans prélèvement de quelque nature que ce soit.
D’autant qu’ACIM France prend en charge intégralement le fonctionnement
de sa petite sœur d’Asie. Tous les volontaires sont les bienvenus tout au long de l’année.

Reçus fiscaux sur demande