logos-lpl-separator-blc

Voyage dans le District d’Asie

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Compte-rendu du voyage en Asie, octobre 2004

De prime abord, ne pourrait-on pas se poser la question suivante : pourquoi l’Econome général voyage-t-il à travers le monde ? Qu’est-il allé faire en Asie ? Il est vrai que de telles interrogations sont légitimes si l’on ne connaît pas le rôle d’un Econome général. Ce rôle est évidemment précisé dans les statuts de notre Fraternité. On peut le résumer ainsi : il s’agit de vérifier que tout le temporel de notre société religieuse est en ordre, que ce soit sur le plan juridique, comptable, sur les conditions de vie et d’apostolat de nos confères. En conséquence, les déplacements sont nécessaires pour se rendre compte de la réalité et connaître les différentes lois et coutumes locales.

C’est ainsi que je me suis rendu dans notre district d’Asie du 14 au 30 octobre dernier. Je suis arrivé à Manille aux Philippines après un voyage de seize heures au départ de Paris. L’arrivée à l’aéroport nous montre un pays catholique. Avant le passage de la douane, une crèche (Marie, Joseph et l’Enfant Jésus, tous grandeur nature) nous accueille. J’apprendrai plus tard que Noël se prépare dès le mois de septembre aux Philippines. En effet, en traversant la ville pour se rendre au prieuré, nous voyons de nombreuses guirlandes, propres à Noël, déjà installées… et clignotant.

Notre prieuré et notre église, «Our Lady of Victory », ont été construits par la Fraternité. L’église peut contenir entre 300 et 400 fidèles. Mgr Lazo y repose dans le bas-côté gauche, près du chœur. Vient de le rejoindre Father Hughes, décédé le 28 novembre, prêtre diocésain qui nous avait rejoint en novembre 1996 et qui nous aidait grandement dans le ministère : requiescat in pace.

De Manille, notre confrère japonais dessert une fois par mois la Corée du Sud et le Japon, apostolat difficile mais qui se développe petit à petit.

Intérieur de l’église d’Iloilo
Extérieur de l’église d’Iloilo
Eglise d’Iloilo construite par la FSSPX

Le 16 octobre, nous nous envolons, avec M. l’abbé Couture, Supérieur du district d’Asie, à Iloilo. C’est une île de l’archipel des Philippines, qui se trouve plus au sud que Manille. Dans la ville d’Iloilo, la Fraternité a pu construire une belle petite église, grâce à l’aide de bienfaiteurs essentiellement européens. Et c’est ce dimanche 17 que M. l’abbé Couture va bénir cette église, en présence de 350 – 400 personnes. Une partie des fidèles vient du quartier très pauvre qui entoure l’église, et découvre la tradition par le ministère de nos confrères. Nous venons d’acquérir un autre bout de terrains contigu, qui permettra de faire un logement pour le prêtre et des salles de catéchisme.

Le soir, nous nous rendons au noviciat St Bernard à Santa Barbara, à une petite heure de voiture. Le noviciat accueille des jeunes gens qui se préparent à rentrer au séminaire, à Goulburn (Australie), et des postulants pour devenir frères de la Fraternité.

Bénédiction de l’église d’Iloilo
Notre noviciat d’Iloilo

Le bâtiment a été construit de toute pièce, en pleine nature. Il a fallu faire une route, plutôt un chemin de terre cahoteux, pour s’y rendre. Nous ne sommes pas dérangés par les voisins ! Toutefois, il faut employer des gardiens nocturnes pour veiller sur la sécurité du noviciat. Il y a deux ans environ, des voleurs armés sont venus de nuit pour s’approprier la pompe à eau, et un de nos frères a eu la malencontreuse idée de se trouver sur leur passage. Résultat : le frère s’est retrouvé avec une balle dans le bras. Son ange veillait, car habituellement ce genre de brigands ne fait pas de quartier. Les frères s’occupent également de notre petite rizière. Activité importante, puisque le riz est l’aliment de base aux Philippines, et en Asie en général.

Le 20 octobre, nous reprenons l’avion pour Manille, puis pour Singapour qui se trouve à 3 h 30 de vol et qui est le siège du district d’Asie. Nous y louons un grand appartement qui comprend une chapelle de 80 places et ce qu’il faut pour que trois prêtres puissent y vivre, avec en plus le bureau du district. De là, nos confrères desservent la Malaisie et le Sri Lanka régulièrement, font des visites en Indonésie, Thaïlande, Vietnam et même en Chine.

Le 23 octobre, nous prenons l’avion pour Trivandrum, au sud de l’Inde : 4 heures de vol. Là, le dépaysement est total. Le bus qui nous conduit de l’avion à l’aérogare pourrait tout à fait être utilisé comme accessoire dans un film des années 50 ! Mais ce qui frappe le plus, c’est que nous ne sommes plus dans un pays catholique comme les Philippines. Pourtant le sud de l’Inde où se trouve notre prieuré, est la partie la plus catholique, mais toutefois, pas en majorité. Certes les gens respectent le prêtre, mais on verra beaucoup de temples païens, d’idoles, de Bouddha.

« Photo : Le clergé de Ramanpudur »

Le dimanche 24, M. l’abbé Couture dira la messe à Ramanpudur où se sont produits les événements de cet été. A peu près 150 personnes assistent à la messe dans le petit jardin d’une maison que nous louons. Et à l’issue de celle-ci, les « chefs » nous demandent de :
– construire une église,
– de faire une école pour leurs enfants,
-et d’assurer tout le ministère paroissial.
Comment répondre à cette demande ? Tout nous manque en Inde : prêtres, religieuses et… l’argent.

La chapelle actuelle au sol en terre battue
Construction d’une église en pierre

Espérons que cette photo de nos fidèles indiens assis en tailleur sur un sol de terre battue nous fera prendre conscience du luxe -même relatif- de nos lieux de culte en Occident….
Que d’efforts et de sacrifices pour construire cette petite église en pierre !

Le soir, après deux heures de voiture, je dirai la messe à Christurajapuram où nous avons une école d’une cinquantaine d’élèves. La chapelle est pour l’instant une hutte, et le sol est en terre battue : mais cela n’empêche pas les fidèles de s’asseoir à l’indienne, c’est-à-dire par terre. Une petite église en pierre est en train de se construire juste à côté, ce qui changera tout pour ces pauvres gens et pour le prêtre.

Après deux autres heures de route, nous arrivons enfin à notre prieuré, à Palayamkottai. Il faut dire que faire de la route en voiture est éprouvant. En effet, les routes sont assez encombrées : piétons, animaux divers et variés (en taxi, je doublerai même un éléphant), les fameuses vaches… Alors la conduite se fait au klaxon. Et pour doubler, vous déboîtez, peu importe si vous avez de la visibilité ou non : si quelqu’un arrive en face, de toute façon vous arriverez toujours à passer, chacun essayant de se pousser un peu. Ainsi, il vaut mieux ne pas être cardiaque !

« C’est notre prieur, l’abbé Blute, qui en a fait les plans avec l’architecte. La façade ressemble à celle de la Maison Blanche, je précise que l’abbé Blute est américain…. » Notre prieuré est de construction récente, très bien agencé. C’est notre prieur, l’abbé Blute, qui en a fait les plans avec l’architecte. La façade ressemble à celle de la Maison Blanche, je précise que l’abbé Blute est américain. Celui-ci a même inventé un système judicieux pour purifier l’eau, qui se fonde sur le principe de la serre. Nous avons en projet la construction d’une église, nous en attendons les permis. Le prieuré accueille également une quinzaine d’adolescents en pension, selon la façon de faire de st Jean Bosco, c’est-à-dire les garçons vont à l’école ou à l’atelier pendant la journée et reviennent le soir au prieuré. Ainsi ils peuvent recevoir du catéchisme, une formation liturgique et évidemment les sacrements dans un cadre religieux. Je repartirai le 29 octobre, en faisant une halte à Mumbai (l’ancien Bombay) pour y dire la messe. Nous y avons une chapelle dans un appartement où le prêtre vient trois jours par mois. Les personnes m’expliquaient qu’ici, dans la capitale, le gouvernement est hostile au catholicisme et que jamais nous ne pourrons construire une chapelle. Et je suis arrivé le samedi 30 octobre, en fin de matinée, en Suisse, où, là, une autre civilisation m’attendait. En tout cas, pensons bien à aider nos missionnaires, au moins par l’aumône de nos prières, car, comme partout, la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux.

Abbé Emeric Baudot †

Pour plus de renseignements sur le District d’Asie

Visitez l’immense District d’Asie
Un entretien exclusif avec l’abbé Daniel Couture, Supérieur du District d’Asie

Pour aider le District d’Asie

Détails du compte bancaire en France :

Acct. Name : Fraternité Saint-Pie X Mission Asie
Acct. No.: Bank : 0000079201B, clé RIB 65
Banque No. 30002
Agence 07233

Credit Lyonnais
1 rue Mulhouse
68300 St Louis
France