logos-lpl-separator-blc

Acim – Le GENDER, un nouveau totalitarisme menant à la persécution

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

8 janvier 2010

En cette période de la paix de Noël, il faut hélas déplorer une nouvelle guerre terrible et insidieuse se déclarant contre le catholicisme, voire toute la chrétienté. L’idéologie du GENDER (ou genre) considère l’orientation sexuelle vers la féminité et la masculinité comme issue d’une culture judéo-chrétienne contraire à l’égalité. Il faut que tous les citoyens soient libres de s’orienter dans le sens désiré, et de choisir leur propre identité sexuelle. Ce qui va à l’encontre des plus élémentaires notions, à la fois génétiques, anatomiques, physiologiques, psychologiques, mentales et sociales.

La promotion de l’homosexualité procède de l’idéologie du GENDER. En France, on a vu avant Noël des manifestants protester avec violence contre la vente de poupées à des petites filles et de voitures aux petits garçons. Anecdotique ? La progression des autorisations légales de mariages d’homosexuels dans divers pays vise à dissoudre la famille traditionnelle considérée comme une notion obsolète.

La Grande-Bretagne est à la pointe de cette idéologie. Pas une offre d’emploi ne faisant référence au GENDER. Un pasteur est en prison pour avoir dénoncé en chaire l’homosexualité.

En 2007, les œuvres catholiques d’adoption, obligées par la loi à placer des enfants chez des couples homosexuels ont pour les deux tiers fermé leurs portes, le troisième tiers retirant le nom de catholique de leur appellation. Mais surtout, il a été créé un « Ministère de l’Egalité » confié à une dénommée Harriet Harman. Celle-ci vient d’annoncer un projet de loi sur « l’égalité des genres ». Il en résulterait que quiconque s’opposerait à ce que les prêtres soient mariés, homosexuels, concubinaires, serait lourdement condamné. Les clôtures des moines et des moniales sauteraient au nom de la discrimination liée au sexe. Ce qui ferait entrer l’Eglise catholique d’Angleterre en une guerre frontale avec l’Etat lui-même.

L’épiscopat anglais, s’il s’opposait à cette loi au nom de la liberté de conscience et d’exercice de la religion, annonce qu’un « torrent » d’amendes diverses aboutira rapidement à la séquestration des biens de l’Eglise et à l’emprisonnement de ses représentants. Les évêques ont déclaré que ce clash visait une éradication délibérée du catholicisme dans le pays notamment par la suppression de la messe en public, la laïcisation des écoles catholiques par l’évacuation de l’enseignement religieux et de tous les symboles catholiques, notamment des crucifix. Assertion démentie par le gouvernement ; lequel précise que les prêtres refusant d’appliquer le projet de loi ne seraient pas poursuivis à la condition suivante : plus de 51 % de leur activité doit être réservé au culte et aux prêches…

Ce qui est évidemment strictement illusoire précisent les évêques. Un amendement au projet de loi visant à protéger l’Eglise vient d’être repoussée par 314 voix contre 170. Le roi Henri VIII d’Angleterre faisait écarteler les prêtres catholiques. Celui de M. Gordon Brown les condamnera à l’exil. (Info Catholic Herald 11 et 25 décembre 2009). Paradoxalement le premier ministre britannique a proposé à l’ancien primat le cardinal Murphy O’Connor une place au sein de la Chambre des Lords. Lequel a refusé.

Dr. Jean-Pierre DICKES

Pour tout renseignement :

Dr Jean-Pierre Dickès
2, route d’Equihen
62360 St-Etienne-du-Mont

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM