logos-lpl-separator-blc

Communiqué de France Jeunesse Civitas du 4 décembre 2008

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Alain Escada

L’actualité concernant le Grand-Duché de Luxembourg et le refus du Grand-Duc d’apporter sa signature pour ratifier une loi autorisant l’euthanasie rappelle inévitablement le refus du Roi Baudouin d’apporter sa signature à la loi légalisant l’avortement en Belgique. Un sujet éthique parallèle. Une même attitude des monarques. Un identique lamentable contexte politique.

En effet, il faut souligner que dans un cas comme dans l’autre, le Premier ministre est démocrate-chrétien.

A quoi sert-il donc d’envoyer des démocrates-chrétiens au pouvoir s’ils se comportent comme des supplétifs des positions athées dans les assemblées parlementaires et au gouvernement ?

Si ces démocrates-chrétiens étaient authentiquement chrétiens, leur poids dans le gouvernement, dans un cas comme dans l’autre, leur permettaient d’exercer un veto et de peser sur l’attitude de leurs partenaires gouvernementaux. Mais non, à chaque fois, c’est l’inverse. Les démocrates-chrétiens se montrent alors plus scrupuleusement respectueux du parlementarisme qu’à l’habitude et ne cherchent à exercer aucune influence dans ces débats éthiques, sachant pourtant fort bien que dans ces conditions la tendance athéiste l’emportera. Pire, ce sont alors ces mêmes Premiers ministres démocrates-chrétiens qui se permettent de tancer publiquement leur monarque pour avoir osé exprimer un désaccord avec les choix des hommes politiques et rappeler quelques valeurs morales élémentaires bien supérieures aux considérations bassement électoralistes des partis et de leurs obligés. Et à chaque fois les politiciens ferment le dossier grâce à une scandaleuse pirouette : une modification de la constitution afin de restreindre les pouvoirs de leur monarque.

Ces deux exemples doivent servir de leçon pour tout électeur chrétien soucieux d’envoyer dans les assemblées des élus qui défendront des valeurs éthiques et morales conforment à la doctrine de l’Eglise.

Alain Escada,
président de Belgique et Chrétienté,
président de France Jeunesse Civitas

Renseignements et inscriptions

Institut Civitas
20 place de la chapelle
75018 Paris
01.46.07.26.85
www.civitas-institut.com

Pour tout savoir sur Civitas et France Jeunesse Civitas

Rendez-vous sur la page qui leur est consacrée