logos-lpl-separator-blc

Communiqué de l’ACIM du 16 novembre 2011 : les recherches sur l’embryon sont dans l’impasse

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

La compagnie Geron a été la première aux Etats-Unis à obtenir l’autorisation de faire des recherches sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires.

Ce laboratoire très connu vient de renoncer complètement à ses expériences. La raison principale en est les échecs dans les traitements de la dégénérescence maculaire (DMLA) et des affections de la moelle épinière. Geron est en effet spécialisée dans la recherche sur les lésions spinales. Elle va se réorienter vers sa branche de recherche sur le cancer.

Dans ces conditions, il y a lieu de se demander pourquoi l’Europe vient d’autoriser l’utilisation des cellules souches embryonnaires dans la dégénérescence maculaire.

Pourquoi la France et l’INSERM acceptent toujours de financer des recherches sur l’embryon. Rappelons que celles-ci en France bénéficient toujours d’un régime dérogatoire.

Mais surtout, pourquoi le Généthon et l’Association de la lutte contre la myopathie (AFM) continue à se servir de l’argent des dons pour des recherches presque totalement abandonnées en Amérique car elles ne servent à rien.

Le pape vient de rappeler lui-même que les recherches sur les cellules souches dites adultes (sang du cordon, moelle osseuse etc.) obtiennent succès sur succès.

Conjointement non seulement les recherches sur l’embryon sont dans l’impasse ; mais aussi elles détruisent des vies humaines en développement.

Dr. Jean-Pierre DICKES, Président de l’ACIMPS

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM