logos-lpl-separator-blc

Communiqué de l’ACIM du 8 juin 2008

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Les futurs états généraux de la bioéthique…à la lumière
des Cellules souches pluripotentes induites [cellules IPS]

La France est présentement en train de réévaluer les lois de bioéthique de 2004. Lesquelles autorisaient par dérogation l’utilisation d’embryons humains en déshérence provenant des fécondations in vitro ou importées d’autres pays, afin d’en extraire des cellules souches embryonnaires.

De telles expérimentations ont été vivement critiquées pour des raisons morales – mort de l’embryon- mais aussi parce que les recherches en cours n’offrent pas de perspectives thérapeutiques dans l’immédiat.

C’est actuellement le Dr Peschanki qui est toutefois chargé de ce travail tant en France qu’au sein de la Communauté européenne. Ses origines trotskystes lui font appréhender les réalités scientifiques au travers d’un prisme idéologique. Ses certitudes ont été ébranlées par le succès des cellules IPS (Cellules souches pluripotentes induites) réalisées conjointement par le Pr Yamanaka au Japon et Wood aux Etats-Unis (Wisconsin).

Un simple prélèvement de peau a permis d’obtenir des cellules ayant les mêmes capacités que celles provenant d’embryons. Et ce au moyen d’un virus génétiquement modifié ; mais ceci laissait planer un doute sur la sécurité de leur emploi car il existe un risque de provoquer des cancers secondairement.

Or des scientifiques du Scripps Recherche Institute de Californie et le Pr Max Planck de L‘institut moléculaire de Biomédecine en Allemagne viennent de réaliser un exploit en se servant de médiateurs chimiques pour obtenir le même résultat. Ils ont réussi à faire régresser des cellules cérébrales adultes prélevées sur des personnes mortes au stade de cellules souches embryonnaires. Selon le Pr Sheng Ding, une telle découverte démontre qu‘il est possible ainsi d’obtenir des cellules souches pluripotentes sans passer par le génie génétique.

Cette technique de reprogrammation est selon lui extrêmement pratique. Il termine son propos dans le London Telegraph de la manière suivante :

« Cette avance fait approcher à grand pas le moment où il sera possible par la puissance de ces cellules de régénérer toutes sortes de tissus nécessités par l’état de malades et ainsi de les aider ».

En outre elle rend obsolète toute recherche sur le clonage tendant lui aussi à créer de tels types cellulaires ; sinon que pour créer un clone humain.

Espérons donc que les « états généraux » de la bioéthique prévus en 2009 – qui seront peut-être repoussées en 2010- prendront en compte cette découverte extraordinaire qui rend inutile le recours à l’embryon ; et qu’ainsi l’argent de nos citoyens ne soit plus utilisé pour des recherches, à la fois inutiles et dangereuses. (Inf. Lifenews.com 6 juin 2008)

Dr Jean-Pierre Dickès

Ethical Creation of Embryonic-Like Stem Cells Sees Another Breakthrough

Washington, DC (LifeNews.com) — While controversial embryonic stem cells continue to be plagued by the same problems, scientists announced a big proof of principle in research with iPS cells. Those are the adult stem cells that researchers have been able to convert to an embryonic state without the destruction of human life. Professor Shinya Yamanaka of Japan, along with scientists in Wisconsin, came up with the original reversal method. It required a virus to genetically alter adult cells and had inherent safety concerns. Now, scientists at Scripps Research Institute in California and the Max Planck Institute for Molecular Biomedicine in Germany have been able to use drugs instead of viruses to turn brain cells from an adult back into embryonic-like stem cells. Dr. Sheng Ding says the results show the scientists are « on the way » to making the embryonic-like stem cells without genetic modification. « This shows that we can make cell reprogramming technology much more practical than it has been, » Ding told the London Telegraph. « These advances will bring us closer to the day when we can use these powerful cells to make any kind of human tissue that we need to help patients. »

Full story at LifeNews.com

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM

fraternité sainte pie X