logos-lpl-separator-blc

Lettre ouverte à Mgr d’Arras – France Jeunesse Civitas du 16/12/2008

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Le samedi 15 novembre dernier, France Jeunesse Civitas emmenait devant le planning familial d’Arras les 74 jeunes qui participaient à son week-end de formation. Là, à l’appel de SOS-Tous Petits, l’association du Dr Dor, se récitait un rosaire pour la Vie.
Nous étions environ une centaine de personnes à prier pour les victimes de l’avortement. Sous la protection de 250 gendarmes et policiers en tenue anti-émeute dont le travail consistait à maintenir à distance les hordes de contre-manifestants gauchistes vociférant blasphèmes et obscénités, démonstration de la faiblesse de leurs arguments.
Pourquoi tant de forces de l’ordre déployées ? C’est que, avant notre arrivée, quelques ambassadeurs de la tolérance anarcho-communiste s’étaient faits arrêtés avec des cocktails molotov dans le véhicule. Un tel décor ne pouvait qu’attirer les média. Photographes, presse écrite, radio et télévision régionale nous scrutaient avec un mélange d’étonnement et de parti pris. Un journaliste d’un hebdomadaire local interrogea notre président, Alain Escada, mais trafiqua complètement l’interview, réduisant au passage les cocktails molotov des anarchistes avorteurs à de simples pétards.
Une autre journaliste d’un canard boîteux du Nord accoucha péniblement d’un article militant bien éloigné d’une mission d’information. Quant à la télévision régionale, qui donna tout de même la parole à l’un de nos représentants, elle chercha à savoir ce que l’Evêque d’Arras pensait de tout cela. Et là, surprise. Figurez-vous que Son Excellence Mgr Jean-Paul Jaeger n’aime pas les gens qui prient…

France Jeunesse Civitas adresse donc une lettre ouverte à l’Evêque d’Arras :

Monseigneur,

Cette lettre a pour objet de vous communiquer notre incompréhension et notre déception quant à vos propos tenus le 15 Novembre à Arras.

Pendant que, répondant à l’appel de SOS Tous Petits, nous implorions le Ciel pour les femmes en détresse, pour que cesse cet assassinat légalisé, vous avez déclaré à la presse ne « pas vous reconnaître dans cette minorité traditionaliste en rupture avec Rome« . Vous y avez même « dénoncé ses excès » !

Or cette « minorité » ne fait qu’appliquer le conseil de Jean-Paul II au Dr Dor en 1998 : « continuez votre bonne bataille ». En l’absence de consignes précises des évêques de France, nous continuons pour notre part à appliquer ce conseil.

Nous nous empressons d’y ajouter les propos du Cardinal Egan, dans le Catholic New York du 23 Octobre 2008 :

« Décidez avec honnêteté ce que le Seigneur attend de vous alors que l’horreur de l’avortement légalisé ronge l’honneur de notre nation. Ne vous donnez même pas l’absolution si vous refusez d’agir. »

Enfin Mgr Hermann déclarait pendant la conférence épiscopale le 12 Novembre 2008 :

« Ce serait un honneur de mourir demain pour mettre fin à l’avortement »

Munis de ces principes, nous, fidèles catholiques, nous nous contentons aujourd’hui de prier, de supporter les moqueries, la haine et les insultes pour avoir l’occasion de témoigner publiquement. Notre incompréhension est grande de voir depuis les trente dernières années, nos pasteurs rester étrangement silencieux sur ce sujet. Si la prière publique n’est pas la bonne solution, nous aimerions connaître votre point de vue sur la meilleure manière de combattre l’avortement.

A l’approche de Noël, Monseigneur, soyez assuré de nos prières et veuillez croire à l’expression de notre filial respect.

Nicolas Legrier, Responsable communication de France Jeunesse Civitas

Pour tout savoir sur Civitas et France Jeunesse Civitas

Rendez-vous sur la page qui leur est consacrée