logos-lpl-separator-blc

Nouvelles de la fondation des Soeurs missionnaires du Kenya – Février 2012

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

La nouvelle chapelle agrandie

Chers amis et bienfaiteurs,

J’étais sur le point de vous envoyer cette newsletter lorsque j’ai eu des problèmes avec mon ordinateur. Et voilà pourquoi je vous écris à présent sur un iPad (Apple ne me paie pas de pourcentage). Néanmoins, ma missive sera plus courte que je ne prévoyais.

Avant toute chose, j’espère que pour vous tous le début de l’année 2012 a été béni et qu’elle le restera jusqu’à son terme. Ici la Divine Providence nous a comblés de très bonnes nouvelles.

La première est l’immense joie d’avoir pu célébrer les messes de Noël dans la nouvelle chapelle agrandie (voir photo ci-dessus). Tout le monde ici a travaillé dur pour rendre ces évènements possibles : les ouvriers pour le montage et la mise en peinture, les religieuses pour tout ce qui concerne le nettoyage, et moi-même, en paresseux que je suis, pour superviser le tout. Tout était fin prêt quelques minutes avant les douze coups de minuit et l’odeur de la peinture et du vernis était bien plus forte que le parfum suave de l’encens. L’une des sœurs oblates, qui est terriblement allergique aux odeurs de peinture et de vernis a offert de nombreux sacrifices au cours de cette Sainte Nuit.

Mais c’était une joie que de pouvoir célébrer la Messe dans une chapelle plutôt que dans une salle de séjour, et d’offrir un bel endroit, quoique bien simple, à Notre Seigneur au Tabernacle.

Ensuite, les autres bonnes nouvelles concernent le fait que les sœurs peuvent maintenant utiliser une partie du nouveau second étage que nous avons ajouté, avec un bureau principal et les salles de classe. Ce qui leur facilite la vie et surtout, elles peuvent à présent être toutes ensemble dans le même bâtiment. Il faudra encore quelques semaines, voire quelques mois avant qu’elles ne puissent avoir tous les meubles nécessaires à la vie de tous les jours. Mais, on le sait, en Afrique, le temps est « éternel », personne ici ne meurt de précipitation ni de stress à l’idée d’être en retard.

Nous espérons que la construction sera entièrement achevée prochainement. Peut-être vers le milieu du mois prochain. Ce serait vraiment terrible que les nouveaux toits ne soient pas faits avant la saison des pluies qui arrive.

A propos du temps : certains pays ont eu un hiver particulièrement froid et beaucoup de neige. Évidemment, personne ici n’avait jamais vu de neige, sauf quelquefois au sommet du Kilimandjaro. Pourtant, puisque nous ne sommes qu’à un degré Sud en-dessous de l’Équateur, les nuits ici peuvent connaître des températures basses qui ne dépassent pas les 5° C (41F). Et dans la même journée, la température peut grimper jusqu’à 30 degrés C (86F), ce qui représente un écart considérable et nécessite à une adaptation rapide du corps. Du reste, dès qu’il fait moins de 18°C, la plupart des Keynians (et les sœurs philippines aussi) ont froid.

Pour reprendre les considérations zoologiques de notre précédente newsletter, voilà que depuis près de 2 mois, nous recevons fréquemment la visite d’une tribu de singes. Ils ont beaucoup apprécié le blé de notre voisin, puis ils se sont mis à très bien creuser pour manger nos pommes de terre douces. Bien entendu ils ne refusent pas de manger la nourriture de nos poules. Ils ne sont pas regardants ! Lorsque nous recevons leurs visites, il faut faire attention à maintenir les portes et les fenêtres fermées, pas seulement pour éviter qu’ils ne mangent notre propre nourriture, mais parce qu’ils s’emparent de tout ce qui leur plaît. Ce sont d’habiles voleurs, très rapides !

Du reste j’en ai surpris un, assis sur le rebord de la fenêtre de mon bureau, fort intéressé par les mouvements de l’écran de mon ordinateur. Un fait intéressant peut-être pour Darwin, qu’il pourrait transformer en un argument pour étayer sa théorie de l’évolution ?

Pour continuer avec les nouvelles zoologiques, j’ai pris deux petits chats. Pourquoi ? Mais c’est très simple. On reconnaît l’arbre à ses fruits. Ainsi j’ai deux rats de moins dans mon plafond (un bon moyen aussi pour nourrir les chats) et les écureuils semblent avoir abandonné l’idée d’occuper le toit et le grenier de ma maison. Nous allons voir maintenant si ces deux félins vont s’occuper des taupes qui abîment notre beau jardin.

Je souhaite à tous un saint temps de Carême.

Que Dieu vous comble de grâces, par l’intercession de Notre Sainte Mère, afin que tous atteignent la Résurrection éternelle.

Abbé Philippe Pazat, aumônier

La lettre en anglais

Safari in Kenya – February 2012

Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie

Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie

Our Lady of the Angels’s House
19, Link Road – Karen
(PO Box 852)
00502 Karen
EAK – Nairobi
Kenya
00 254 20 386 22 14
Les Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie
fraternité sainte pie X