logos-lpl-separator-blc

Oui à la manifestation du 13 janvier 2013 organisée par Civitas, par M. l’abbé Régis de Cacqueray

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Abbé Régis de Cacqueray,
Supérieur du District de France

Monseigneur Lefebvre soutenait « la Cité Catholique » de Jean Ousset parce que ce mouvement de laïcs défendait avec courage la doctrine sociale de l’Eglise. Nous voulons exprimer nos encouragements à l’Institut Civitas pour la défense de la vérité naturelle et surnaturelle et pour son action courageuse et pacifique dans notre pays.

Son message est vrai.

– L’Institut rappelle que la pédérastie est un péché grave, une transgression de la loi naturelle, condamnée dans les termes les plus sévères par le livre du Lévitique comme par saint Paul.

– En conséquence, la célébration de l’accouplement de deux personnes du même sexe par le mariage constitue un véritable non-sens et une abjection. L’homme n’a pas le pouvoir de passer outre les lois inviolables qui se trouvent inscrites au plus profond de sa nature.

– Il n’est nul besoin d’être prophète pour savoir, si l’homme s’en émancipe, qu’il se plonge et qu’il plongera le monde à venir dans une terrible destruction familiale et sociale, un véritable enfer.

– Nous remercions donc Civitas de la clarté de son discours. C’est la vérité des arguments qui fait la force d’un combat car ce sont les idées qui mènent le monde et les principes vrais qui peuvent le sauver.

Son action est courageuse et prudente.

– Les prêtres et religieux qui sont membres de la Fraternité Saint Pie X ne peuvent appartenir à Civitas. Cependant, chacun peut librement se rendre à la manifestation organisée le 13 janvier prochain par Civitas, manifestation qui a reçu l’autorisation de la Préfecture de police de Paris.

– Nous encourageons également tous les catholiques et tous les hommes de bon sens et de bonne volonté à manifester leur opposition à ce projet de loi avec l’Institut Civitas, le dimanche 13 janvier.

– Contrairement aux calomnies qui ont été véhiculées sur le compte de cet Institut, c’est avec beaucoup de calme et de pondération que Civitas a réagi à l’odieuse provocation des « femen » lors de la manifestation du 18 novembre dernier. La plus élémentaire honnêteté intellectuelle suffit d’ailleurs pour se rendre compte de la manipulation médiatique qui a cherché à faire passer l’agresseur pour la victime.

Le concept de manifestation « Barjot » est un leurre.

Seule la manifestation de Civitas s’affiche ouvertement et publiquement comme catholique, adresse des prières publiques à Dieu et réprouve le projet de mariage homosexuel pour les raisons qui sont vraies.

Le concept « Barjot », tout au contraire, a rejeté Dieu pour se situer dans un athéisme de fait au nom du consensus et de la recherche du nombre. Cette neutralité qui place Notre Seigneur Jésus-Christ au placard a toujours été condamnée par les papes. Au lieu de dénoncer le péché d’homosexualité comme il se doit, le concept « Barjot » lui montre une honteuse complaisance. Comment des catholiques, des prêtres et des évêques, pourraient-ils manifester, non seulement sans la moindre prière publique, mais au rythme de slogans d’une opposition frelatée, complice des mœurs contre nature ?

Le concept « Barjot » est donc trompeur pour les catholiques qu’il veut rassembler autour de principes faux, ruineux pour la religion et pour la morale. Voilà pourquoi ils ne peuvent que le rejeter.

Abbé Régis de Cacqueray, Supérieur du District de France de la FSSPX

Père Joseph d'Avallon (Abbé de Cacqueray)

Capucin de Morgon

Le Père Joseph fut anciennement l'abbé Régis de Cacqueray-Valménier, FSSPX. Il a été ordonné dans la FSSPX en 1992 et a exercé la charge de Supérieur du District de France durant deux fois six années de 2002 à 2014. Il quitte son poste avec l'accord de ses supérieurs le 15 août 2014 pour prendre le chemin du cloître au Couvent Saint François de Morgon.