logos-lpl-separator-blc

Prise d’habit chez les Soeurs Missionnaires de la FSSPX – Kenya, Mars 2011

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Kenya, 19 Mars 2011

Cliquer ici pour aider au développement de l’apostolat en Afrique
Mars 2011 : reportage photos sur le prieuré et le noviciat de Nairobi au Kenya

Qu’allons-nous retenir de ce 19 mars 2011 ?
Par l’abbé Vincent Bétin (1)

Qu’allons-nous retenir de ce 19 mars 2011 ? Le bruit des évènements internationaux occultera très certainement ce qui s’est passé dans notre église de Nairobi. Il en va ainsi des choses de Dieu, le silence les protège. Pourtant, ce jour-là, le mouvement profond de la Grâce de Dieu a surpris encore une fois nos âmes si habituées.

Que s’est-il passé dans cette église ? Une nouvelle congrégation missionnaire est née. Mgr Fellay dans un décret lu par son premier assistant, M. l’abbé Niklaus Pflüger, érigeait les « Sœurs missionnaires de Jésus et de Marie », nouvelle œuvre de la Fraternité Saint Pie X, dont l’autre nom est justement la Fraternité des apôtres de Jésus et de Marie. Mgr Fellay pouvait-il manifester aux yeux du monde entier, avec plus d’évidence et d’autorité, l’élan missionnaire de l’Eglise qui nous est si cher ?

Et répondant à cet appel, une jeune française, Mlle Irène de Poncins, en religion Soeur Irène de Jésus ; elle est la première à recevoir l’habit blanc et le scapulaire marron.

Surprenant dialogue entre l’Eglise et une âme, forte de l’onction de la Confirmation, qui se voue ainsi et s’engage dans un noviciat qui la conduira aux services des âmes comme celles qui vivent à quelques mètres de notre église dans l’un des bidonvilles de l’Afrique.

Autant dire qu’aucune argutie de l’homme européen au ventre repu ne tient à cet instant ; l’Afrique si envoutante vous rappelle ce que vaut la vie d’un homme et combien elle manque au cœur de l’homme, la bonne nouvelle de l’Evangile.

Cette œuvre était souhaitée ; l’homme africain marche toujours autant, mais maintenant il le fait un téléphone portable à l’oreille… et puis, il y a toutes ces sectes qui vendent à peu de frais et à grand bruit de l’espérance et de la paix.


M. l’abbé Niklaus Pflüger, 1er Assistant Général de la FSSPX, entouré de M. l‘abbé Vincent Bétin
et de M. l’abbé Philippe Pazat, aumônier de la nouvelle congrégation.

D’autres religieuses se préparent déjà. Elles sont cinq et sont toutes africaines.

La semence semble prendre facilement racine dans cette terre rouge du Kenya qui n’a d’ailleurs pas attendu pour s’approprier le vêtement blanc de la première religieuse. Cela veut dire qu’un noviciat se construit. Cela veut dire que cette petite famille religieuse a besoin d’aide et de nouveaux sacrifices de notre part. Imitons à notre mesure le sacrifice des familles de ces religieuses.

Que vont faire ces sœurs ? Bien sûr, être des épouses de Notre Seigneur. Cependant, leurs statuts leur permettront de se dévouer aux œuvres de nos missions, visiter les fidèles et ceux qui ne le sont pas, donner le catéchisme et nourrir les enfants, visiter les orphelinats et les communautés religieuses voisines… Elles ont un cœur grand comme l’Afrique.


Soeur Irène de Jésus

Que retiendrons-nous de ce 19 mars 2011 ? La naissance d’une nouvelle famille religieuse, l’audace de la Fraternité, la miséricorde de Dieu.

Abbé Vincent Bétin depuis Nairobi au Kenya

(1) M. l’abbé Vincent Bétin, directeur de l’école Saint-Michel de Châteauroux, était venu, en ce 19 mars 2011, soutenir une de ses paroissiennes qui allait revêtir le nouvel habit des Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie.

Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie

Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie

Our Lady of the Angels’s House
19, Link Road – Karen
(PO Box 852)
00502 Karen
EAK – Nairobi
Kenya
00 254 20 386 22 14
Les Soeurs Missionnaires de Jésus et Marie
fraternité sainte pie X