logos-lpl-separator-blc

Reportage texte et photos des confirmations au Nigeria le 2 juin 2013 par Mgr Bernard Tissier de Mallerais

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Confirmations au Prieuré Saint Michel à Enugu au Nigeria – Dimanche 2 juin 2013

Ce dimanche 2 juin fut une grande première pour notre Prieuré du Nigeria. Monseigneur Bernard Tissier de Mallerais, évêque auxiliaire de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, y administrait pour la première fois le sacrement de Confirmation.

La procession d’entrée, la bénédiction des cloches du prieuré et les confirmations

Parti le jeudi matin de Libreville, Monseigneur, accompagné du Supérieur de District, l’abbé Loïc Duverger, arrive à Lagos en début d’après-midi. accueillis à l’aéroport par un fidèle M. Stephen, ils attendent tranquillement dans une hôtellerie tenue par des religieuses jusqu’au lendemain pour prendre tôt le matin l’unique avion quotidien qui les mènent sans difficulté à Enugu.

Mgr y est accueilli par le Père Gregory Obih, le premier prêtre Nigerian de la Fraternité qui, pour l’instant, réside seul au Prieuré. Au prieuré, attend l’abbé Benoît Laignelot arrivé il y a trois semaines pour aider le père Obih dans les préparatifs de cette cérémonie. Venu de Durban en Afrique du Sud, c’est une Afrique différente par son climat, ses habitants et son mode de vie qu’il découvre.

Avec lui, deux prêtres Nigerians les pères Jean Bosco et Christopher qui après avoir découvert la liturgie traditionnelle, ont repris courageusement la messe traditionnelle. Ils sont venus participer à cette grande journée.

Les confirmations devaient se dérouler dans la petite chapelle du Prieuré. Elle sera trop petite et la veille au soir, il est décidé de faire la cérémonie dehors sous l’auvent. Une tente supplémentaire est montée et les bancs installés. Toute la soirée la chorale répète les chants de la messe de la Fête Dieu solennisée dimanche.

Le dimanche matin, l’autel est monté avec l’aide des garçons du prieuré venus en renfort participer à l’organisation de cette grande journée. Les fleurs arrivent à temps pour orner l’autel et la statue de la Vierge.

La cérémonie commence à l’heure par la bénédiction des cloches acquises lors de l’installation du Prieuré en septembre dernier. Elles rythment, en sonnant l’angelus et la messe, la vie quotidienne du Prieuré, et font vibrer aux alentours la voie de l’Eglise Catholique.

Les confirmands sont au nombre de 55. Venus d’Enugu bien sûr mais aussi de nombreuses autres villes du Nigeria : Lagos, Onicha, Aba, Asaba, Oweri, Abudja et même du Ghana. Il fallut pour les plus éloignés une journée en car pour arriver jusqu’au prieuré. Les paroissiens d’Enugu offrirent avec générosité l’hospitalité à ces hôtes d’un soir venu de loin pour recevoir ce grand sacrement de la Confirmation. La dernière personne à confirmer arrive alors que le Pontife s’apprêtait à refermer la fiole de Saint Chrême. Après neuf heures de voyage, à l’arrivée du bus en pleine nuit à la gare routière, elle est attaquée et menacée par des brigands qui la dépouille de tout ce qu’elle avait pour cette belle journée. L’épreuve est rude, et toute bouleversée, elle arrive juste à temps au pied du pontife pour être réconfortée par les 7 dons du Saint Esprit.

La messe solennelle et la procession de la Fête-Dieu

Après la Messe à laquelle assistent 250 fidèles, la procession de la Fête Dieu prévue dans les rues est abrégée et se réduit à un petit tour dans la cour du Prieuré. En effet nous sommes à la saison des pluies et les chemins ne sont pas en état pour y faire circuler Mgr qui porte l’ostensoir.

D’ailleurs un orage peut venir à tout moment. Sainte Claire a été mise de la partie pour obtenir le beau temps. Elle ne nous déçoit pas puisqu’à part de gros nuages et quelques coups de tonnerre, le temps fut particulièrement clément agrémenté d’un petit vent venu tempérer la chaleur ambiante.

Une belle réception réservée à un évêque de l’Eglise catholique

Après ces belles cérémonies, Mgr Tissier de Mallerais reçut l’accueil et l’hommage de la Paroisse selon la coutume du Nigeria, allocutions couronne et offrande du «garden egg», petit fruit vert mangé avec du beurre de cacahuète assaisonné de piment, comme il est de coutume au Nigeria.

A la fin, Mgr donne sa bénédiction et se retire pour déjeuner avec tous les ecclésiastiques présents. Les fidèles présents participent au repas préparé avec grand soin par les dames de la Paroisse.

La journée s’achève par le chant des Vêpres et la récitation du chapelet. Chacun retourne ensuite chez soi et ceux qui sont venus de loin reprendront dès le lundi matin le bus pour de longues heures de route.

Monseigneur et l’abbé Laignelot reprennent eux aussi dès le lundi l’avion pour Lagos où ils se sépareront pour retourner en Europe et en Afrique du Sud. Pour ceux qui restent, fortifiés par ces belles cérémonies, la vie reprend son cours avec le désir de voir revivre dans tout le Nigeria ces belles cérémonies de la Liturgie traditionnelle.

Le District d’Afrique et les prêtres et les fidèles du Nigeria pour les lecteurs de La Porte Latine