logos-lpl-separator-blc

Vincent Lambert est mort : un assassinat déguisé

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Vincent Lambert s’est donc éteint aujourd’hui, à l’âge de 42 ans au Centre hospitalier universitaire de Reims.

Lourdement handicapé à la suite d’un accident de la route survenu en 2008, la justice des hommes et une médecine oublieuse du serment d’Hippocrate ont estimé que sa vie ne valait plus rien, et que lui prodiguer les soins les plus élémentaires – l’alimentation et l’hydratation – constituait une obstination déraisonnable, autrement dit un acharnement thérapeutique.

Malgré de nombreuses démarches et un combat héroïque avec leurs avocats, les parents de Vincent Lambert pleurent aujourd’hui leur fils, victime d’une euthanasie active, véritable assassinat déguisé.

« La mort de Vincent (…) lui a été imposée à lui comme à nous. (…) Nous ne pouvons que nous résigner dans la douleur, l’incompréhension, mais aussi dans l’Espérance », écrivaient-ils peu avant cette mort.

Donnez-lui Seigneur le repos éternel, et que votre lumière luise à jamais sur lui.

Sources : Fsspx.Actualités / La Porte Latine du 11 juillet 2019

A lire aussi

L’euthanasie en question, par Mgr Bernard Tissier de Mallerais
Le projet scélérat de la loi Claeys-Léonetti – Abbés Christian Bouchacourt et Denis Puga
L’Eglise catholique et l’euthanasie, abbé F. Castel
Qu’est-ce que l’euthanasie ?, par M. l’abbé Denis Quigley

Les vidéos qui donnent une toute autre vision que celle des « euthanasistes » dans l’affaire Lambert

04 mars 2014 – Vincent Lambert, un sort suspendu à la Loi [09′ 26 »]
24 juin 2014 – Lambert : les révélations de sa maman [03′ 24 »]
24 juin 2014 – Entretien avec le Professeur X. Ducrocq, l’un des experts qui ont examiné Vincen [02′ 18 »]
24 juin 2014 – M° Jérome Triomphe : Vincent n’ a pas demandé à mourir [01′ 51 »]