logos-lpl-separator-blc

Fatima : réparation, pénitence

Partager sur print
Partager sur email

20, 21 et 22 août 2005

Les quatre évêques de la FSSPX agenouillés devant la statue de Notre Dame de Fatima sous la Capelhina.

Le sermon et la consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie

Ecoutez le sermon de Mgr Fellay en quatre langues et la consécration de la Russie par nos quatre évêques

Reportage photos : VI° partie

Le clergé
L’abbé Pierre Duverger
L’arrivée à l’esplanade
L’entrée sur l’esplanade

Le clergé, comme les fidèles, grave mais heureux de pouvoir accomplir ce devoir de réparation.

L’esplanade
L’esplanade
L’altercation avec le service d’ordre
On passe quand même !

L’arrivée à l’esplanade se passe bien et attire le regard des touristes-pélerins de Fatima.
La langue de l’Eglise, le latin, retentit sur l’esplanade de Fatima à travers les litanies du Coeur Sacré de Jésus et les litanies de la Sainte Vierge.
A l’arrivée devant la Capelhina, un service d’ordre d’une dizaine de gardiens du sanctuaire essait de dissuader les pélerins d’avancer devant la Capelhina sous le prétexte que nous n’avons pas d’autorisation écrite du recteur qui brille, par son absence…(Recteur qui avait reçu monsieur l’abbé Maret et qui avait donné son accord pour « une » heure de prière….).
Mais depuis quand faut-il un papier officiel pour réparer l’honneur bafoué de Notre Dame ? 2 000 fidèles poussent lentement et les barrières s’ouvrent ou plutôt…cèdent.

La Tradition agenouillée devant Notre Dame
La Tradition agenouillée devant Notre Dame

Pendant la récitation du chapelet, deux femmes de ménage passent bruyament l’aspirateur dans la Capelhina. Sous la désaprobation générale, y compris celle des pélerins portugais, elles battent lentement en retraite. Arrivent alors deux religieuses qui veulent réciter au micro un chapelet en portugais….Micro contre micro : le ton monte, les esprits s’échauffent. Malheureusement, un moine rédemptoriste n’y tient plus : il saute les barrières et se dresse devant les religieuses pour faire cesser ce nouvel outrage.
Il faudra l’intervention de la force publique, et une signe sans équivoque de Mgr de Galarreta, pour que le religieux pris d’une sainte mais regrettable colère rejoigne sa place dans le cortège et reprenne la récitation du chapelet immédiatement interrompu par la sono du sanctuaire mise au maximum de sa puissance par les « autorités »…
Le chapelet fut dit, l’acte de réparation prononcé et entendu, l’honneur de la Sainte Vierge relevé : merci, mon Dieu et pardon pour tous les péchés du monde.

La 1ère partie du reportage
La 2ème partie du reportage
La 3ème partie du reportage
La 4ème partie du reportage
La 5ème partie du reportage
La dernière partie du reportage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X