logos-lpl-separator-blc

La Fraternité Saint-Pie X au Liban in Présent du 3 janvier 2015

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


Messe au couvent des Soeurs des Apôtres à Qornet Chehwan

La poignée de fidèles de la Tradition au Liban a la joie de recevoir en cette fin d’année la visite du Supérieur du District de Suisse de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, M. l’abbé Wuilloud.

Depuis près de trente ans, la Fraternité, par le biais de M. l’abbé Patrice Laroche au départ, puis au fil des années par les abbés et séminaristes qui l’accompagnent ou le remplacent, assure une présence apostolique réconfortante et des plus riches en grâces auprès de ces fidèles français, italiens et libanais du Levant.

Ces visites régulières offrent à nos enfants la possibilité de recevoir la solide formation des héritiers de Mgr Lefebvre, la foi des pionniers et l’esprit missionnaire à travers des retraites de première communion, mais aussi des récollections pour adolescents, catéchisme, camps d’été, confessions, parrainages spirituels, services d’autel et sacrements.

Ils ont cette grâce extraordinaire de pouvoir connaître cette relation privilégiée du Bon Père avec ses enfants que nous avons nous-mêmes connue à travers les camps scouts, les messes et les retraites menés tambour battant par les pionniers de la « Frat », comme nous disions avec familiarité. Cette familiarité respectueuse était en elle-même une immense richesse, un phare qui a souvent su guider bon nombre d’expatriés dans ces pays où nos prêtres ne sont pas présents de façon permanente. Cette familiarité est aussi celle qui rappelle, 25 ans plus tard, à nos prières ceux qui furent les bergers de notre enfance comme M. l’abbé Coiffet, aujourd’hui souffrant.

En ce début d’année et à l’heure ou l’Eglise d’Orient est véritablement souffrante, ce contact immédiat avec notre abbé est une véritable joie, ses conseils une bénédiction et la messe quotidienne durant ces quelques jours une source de grâces infinies.

L’abbé Wuilloud aura tout juste le temps de visiter à marche forcée le sanctuaire de Notre-Dame du Liban à Harissa, le siège du Patriarcat maronite de Bkerké, l’Ermitage du grand saint Charbel à Aannaya, le château croisé de la ville huit fois millénaire de Byblos et sa cathédrale des temps apostoliques, Mgr Nahri à Bickfaya et la Vallée Sainte de la Qadisha avec le siège du Patriarcat d’été de Dimane, peut-être encore, si nous parvenons à voler quelques heures au temps, la première imprimerie du Moyen-Orient fondée en 1720 au couvent Saint-Jean de Khonchara, mais il aura surtout apporté beaucoup de réconfort et un élan spirituel à notre communauté, à la veille d’une nouvelle année dont nous savons qu’elle mobilisera toutes nos capacités de résistants missionnaires, militants et caritatifs pour répondre aux drames et aux persécutions qui frappent nos frères orientaux.

Sophie Akl-Chedid, sophie-akl-chedid@present.fr

Source : du 3 janvier 2015